Navigation – Plan du site

AccueilPrésentationInstructions aux auteur·ices

Instructions aux auteur·ices

Les auteur·ices intéressé·es par une publication dans la revue Carnets de géographes peuvent proposer une contribution dans le cadre de l’appel thématique en cours ou en Varia (chaque rubrique est ouverte à des propositions non thématiques). Ces dernières peuvent alors être soumises au fil de l’eau, en dehors des périodes de soumission prévues pour la partie thématique.

Les propositions de soumission à la publication sont originales et ne peuvent avoir fait l’objet d’une publication ultérieure ou être en cours d’évaluation dans une autre revue scientifique. Les propositions de soumission peuvent être faites en français ou en anglais.

Quels articles peut-on soumettre aux Carnets de géographes ?

Les auteur·ices sont invité·es à soumettre leur article en indiquant la rubrique de soumission. Les propositions de contribution aux rubriques Carnets de recherches et Carnets de terrain font l’objet d’une procédure d’évaluation en double aveugle, mobilisant des relecteurs extérieurs et des membres des comités scientifiques et de rédaction de la revue. Les autres propositions (lectures, soutenances) sont soumises à la seule relecture du comité de rédaction, chargé de veiller à la cohérence de la proposition avec la ligne éditoriale.

La recherche diffusée par la revue se décline en cinq carnets d’écriture :

1. Les Carnets de débats ouvrent chaque numéro sur les points importants abordés par les auteur·ices dans l’ensemble de la revue. Cette rubrique se veut une rencontre, un espace de débats, dont l’issue peut prendre la forme d’un plaidoyer, d’un entretien, d’une position de recherche, qui dégage un certain nombre d’axes de réflexion à travailler, parce qu’ils n’ont pas fait consensus ou bien parce qu’ils demeurent encore trop peu étudiés. Le format peut varier d’un texte court à un texte plus long dans le cas d’un entretien (autour de 50 000 signes).

2. Les Carnets de recherches rassemblent les articles traitant de recherches émergentes (de 40 000 à 70 000 signes maximum, tout dépassement étant soumis à une discussion en comité de rédaction). Il s’agit d’accentuer la visibilité des problématiques et objets de recherches originaux, qui n’ont pas fait l’objet de recherches approfondies, ou marginaux parce que délaissés par la discipline. La revue valorise également les recherches contribuant au dialogue de la géographie avec les autres sciences sociales, ainsi que les travaux critiques (sans que cela ne constitue une norme impérative). Les articles de cette rubrique sont évalués en double aveugle par les pairs.

3. Les Carnets de terrain rassemblent des réflexions à partir d’expériences de terrain et de textes soulevant des questions méthodologiques. Ils exposent les « coulisses de la recherche ». Au fondement de la construction des savoirs géographiques, le terrain est considéré comme matrice de nouveaux objets, pratiques et discours de la recherche. Ces carnets offrent la possibilité de diffuser des tons d’écriture moins conventionnels et plus personnels, tout en s’inscrivant dans une démarche réflexive (entre 25 000 et 40 000 signes, tout dépassement étant soumis à une discussion en comité de rédaction). Les articles de cette rubrique sont évalués en double aveugle par les pairs.

4. Les Carnets d’enseignements rassemblent des témoignages réflexifs sur les pratiques pédagogiques dans les espaces où des savoirs géographiques peuvent être mobilisés. La rubrique publie des textes plutôt courts (entre 25 000 et 40 000 signes) émanant d’enseignantes ou enseignants du premier degré, du secondaire ou du supérieur (départements de géographie mais aussi IUT carrières sociales, tourisme, aménagement, etc.), ou encore d’intervenantes ou d’intervenants dans des structures d’éducation populaire ou d’animation socio-culturelle. Les articles articulent la présentation de l’expérience pédagogique avec une réflexion sur les conditions matérielles et les enjeux sociaux de sa mise en œuvre.

5. Les Carnets de lectures proposent des comptes-rendus, sous plusieurs formes :

  • Un point de vue critique sur un ouvrage de sciences sociales en langue française ou étrangère. Les comptes-rendus portant sur des publications non-francophones seront particulièrement appréciés afin de rendre compte de problématiques peu visibles dans la géographie française.

  • Un entretien critique avec un·e auteur·ice d’ouvrage récent.

  • Cette rubrique accueille aussi des comptes-rendus d’événements académiques (séminaires, colloques, etc.) mais aussi de productions non académiques (romans, films, essais, etc.).

6. Les Carnets de soutenances souhaitent être un tremplin pour les jeunes docteurs à travers l’annonce des thèses soutenues. Chaque compte-rendu de thèse prend la forme d’un texte court (environ 6000 signes) sur la problématique, la méthode et les principaux résultats, accompagné d’une figure (carte, photographie, graphique…) et de quelques références bibliographiques.

Comment soumettre un article ?

Pour soumettre un article, l’auteur·ice doit envoyer :

  • une version électronique de l’article au format Word (*.doc) ou Rich Text Format (*.rtf), incluant les illustrations et les tableaux à l’emplacement où ils doivent être reproduits, et réalisée autant que possible à partir du modèle de document Carnetsdegeo.rtf, qui est conforme aux normes de mise en forme typographique proposées par la revue ;

  • les fichiers originaux des illustrations incluses dans l’article, chaque fichier contenant une illustration et portant le nom de la référence de l’illustration dans l’article (voir ci-dessous : « Illustrations ») ;

  • le cas échéant, l’ensemble des documents constituant les annexes électroniques de l’article et destinés à la publication sur le site internet de la revue, aux formats proposés par la revue (voir ci-dessous : « Annexes électroniques »).

Ces documents doivent être envoyés à la revue sous forme électronique à l’adresse : carnets.de.geographes@gmail.com

Le processus d’évaluation

Les propositions de contribution aux rubriques Carnets de recherches et Carnets de terrain font l’objet d’une procédure d’évaluation en double aveugle, mobilisant des relecteurs extérieurs et des membres des comités scientifiques et de rédaction de la revue. Les autres propositions (lectures, soutenances) sont soumises à la seule relecture du comité de Direction, chargé de veiller à la cohérence de la proposition avec la ligne éditoriale.

La première version d’un article peut être acceptée à la publication, sans modifications ; acceptée à la publication avec une demande de modifications mineures ; soumise à une demande de modifications majeures, ce qui implique une nouvelle évaluation, après modifications ; refusée à la publication.

Le cas échéant, la seconde version du texte devra faire apparaitre de manière explicite les modifications (par l’usage d’une autre couleur de police et/ou du suivi de modifications) et présenter de manière synthétique, dans un feuillet ouvrant le texte les réponses aux questions posées par les évaluateurs.

Comment rédiger et mettre l’article en forme ?

  • 1 Ces consignes aux auteur·ices reprennent dans leurs grandes lignes celles proposées par la revue So (...)

Nous invitons les auteur·ices à suivre autant que possible les conseils rédactionnels et typographiques que nous avons réunis dans le « Guide pour la rédaction et la mise en forme des articles »1 qui se trouve un peu plus bas : cela garantira le texte et ses auteur·ices d’une évaluation dans les meilleures conditions.

L’utilisation du modèle Carnetsdegeo.rtf

Pour la mise en forme de leur article, la revue Carnets de Géographes propose aux auteur·ices d’utiliser autant que possible la feuille de style du modèle de document WORD Carnetsdegeo.rtf que vous pouvez télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://journals.openedition.org/cdg/6587?file=1

Ce modèle de document est très simple d’emploi : il suffit en effet de le télécharger, puis de double-cliquer dessus pour l’ouvrir, et commencer à l’utiliser. Si vous ne savez pas utiliser une feuille de style dans Word, vous trouverez toutes les indications nécessaires sur Internet, par exemple dans ce guide disponible en ligne :

http://www.unige.ch/cyberdocuments/didacticiel/unite2/module2.html#2-1

La première page de l’article

L’article doit comporter, sur sa première page, un certain nombre de renseignements, d’une part sur le, la ou les auteur·ices, d’autre part sur l’article lui-même : rubrique de destination, titre, auteur·ice(s), résumé, mots-clés…

En cas d’utilisation du modèle de document Carnetsdegeo.rtf, ces renseignements doivent être indiqués au début de l’article en complétant les mentions correspondantes pré-formatées dans le modèle :

  • Rubrique : à partir du modèle de document Carnetsdegeo.rtf, conserver seulement la mention de la rubrique à laquelle l’article est destiné et effacer les autres.

  • Titre de l’article en français, avec le style « Titre ».

  • Titre de l’article en anglais, avec le style « Titre ».

  • Sous-titre éventuel de l’article en français, avec le style « Sous-titre ».

  • Sous-titre éventuel de l’article en anglais, avec le style « Sous-titre ».

  • Auteur·ices : pour chaque auteur·ice, nom, prénom ainsi qu’une description (statut, discipline, établissements de rattachement) et l’adresse électronique. Si l’article a plusieurs auteur·ices, les renseignements ci-dessus doivent être donnés pour chacun d’entre eux, dans l’ordre de signature de l’article, le ou la premier·e auteur·ice mentionné·e jouant le rôle de « l’auteur·ice correspondant·e » de l’article, à qui seront adressés les courriers de la revue au cours des différentes étapes de l’évaluation de l’article (voir ci-dessus). Attention : le corps de l’article, après la première page, ne doit en revanche comporter aucune information permettant d’identifier la, le ou les auteur·ices de l’article, afin de respecter la règle de l’anonymat au cours de son évaluation.

  • Résumé de l’article en français ne dépassant pas 1500 caractères (espaces compris).

  • Résumé de l’article en anglais ne dépassant pas 1500 caractères (espaces compris).

  • Mots-clés en français (séparés par des virgules, commençant par des minuscules).

  • Mots-clés en anglais (5 maximum, séparés par des virgules, commençant par des majuscules).

Pour les articles destinés à la rubrique Carnets de soutenances, les renseignements suivants doivent être indiqués au début de l’article (en complétant les mentions correspondantes pré-formatées dans le modèle Carnetsdegeo.rtf) :

Le titre de la thèse en minuscule correspond au titre de l’article (avec les styles Titre et Sous-Titre, en cas d’utilisation du modèle Carnetsdegeo.rtf)

L’auteur·ice remplira la fiche informative suivante (avec le style « Encadré Soutenance », en cas d’utilisation du modèle Carnetsdegeo.rtf) :

  • Lien électronique (si la thèse est disponible en ligne)

  • Discipline

  • Directeur

  • Université

  • Membres du jury de thèse, soutenue le XX .... XXXX

  • Situation professionnelle à l’issue de la thèse

  • Courriel de l’auteur·ice (en remplaçant le @ par [at])

Les annexes

La revue Carnets de géographes accepte les articles accompagnés d’une documentation susceptible d’être mise en ligne à la disposition des lecteurs pour éclairer et étayer les résultats présentés dans la version papier de l’article (fac-similés de questionnaires, tableaux statistiques complémentaires, bases de données et programmes, grilles d’entretien, transcriptions, extraits de journaux d’enquête, archives écrites, iconographie...). Les auteur·ices fourniront une note de présentation de ces annexes et auront prévu un ou des renvois à ces annexes dans le texte de leur article.

Les annexes électroniques doivent être fournies en même temps que l’article.

Les autres documents (images, enregistrements audio et vidéo) peuvent être envoyés dans différents formats : en cas d’acceptation de l’article, les auteur·ices et les responsables de la revue veilleront ensemble à leur mise à disposition des lecteurs sous le format le plus adéquat.

Guide pour la rédaction et la mise en forme des articles soumis à la revue Carnets de géographes

Les recommandations faites ci-dessous aux auteur·ices d’articles proposés à la revue Carnets de géographes ne sont pas obligatoires pour la première version soumise. Mais, en cas d’acceptation de l’article, il pourra être demandé aux auteur·ices d’effectuer les corrections nécessaires pour mettre l’article en conformité avec les normes détaillées ci-dessous. Il serait donc préférable que vous puissiez en tenir compte car cela permettra un gain de temps très important au moment de la publication des articles.

Nous avons choisi de présenter ces recommandations sous la forme d’un « dictionnaire », qui répondra, nous l’espérons, aux interrogations les plus fréquentes.

Acronymes

Les sigles doivent figurer en capitales. Il est d’usage aujourd’hui de ne plus mettre de points entre les lettres : SNCF et non S.N.C.F.

À sa première mention, il faut placer les sigles ou les acronymes les moins usuels entre parenthèses à la suite de leur formulation développée.

Exemple : l’analyse des correspondances multiples (ACM) en petites majuscules.

Alinéas

Chaque fois que l’on va à la ligne pour commencer un nouveau paragraphe, il ne faut pas sauter de ligne supplémentaire : un seul saut de paragraphe suffit pour séparer deux paragraphes.

Il est par ailleurs souhaitable de ne pas aller à la ligne pour un nouveau paragraphe trop souvent (la lecture devient difficile car le texte est trop haché), ni trop rarement (la lecture devient difficile car le texte est trop compact).

Bibliographie

Voir aussi : Citations ; Renvois

La liste des références bibliographiques doit figurer en fin d’article. Il faut classer les documents par ordre alphabétique de nom d’auteur·ice, puis par année de première publication.

Il faut indiquer les URLs stables (permaliens) des versions électroniques des références citées.

La présentation des références bibliographiques doit suivre le modèle suivant :

Nom en majuscule Initiale du Prénom (année [année de la 1ère édition, éventuellement]), « Titre de l’article », Titre de l’ouvrage, du recueil ou de la revue, lieu d’édition, éditeur « collection ».

Les noms des villes doivent toujours être en français (Londres, Florence) et nom dans leur langue d’origine (London, Firenze). Chaque référence doit être terminée par un point. Quand il y a plusieurs auteur·ices, les séparer par une virgule.

En fonction des différents types de références bibliographiques, les modèles suivants doivent être appliqués :

Ouvrages :
Nom de l’auteur·ice Initiale du Prénom (année), Titre, Ville, Éditeur « collection ».
Exemple :
GINTRAC C., GIROUD M. (2014), Villes contestées. Pour une géographie critique de l’urbain, Paris, Les Prairies Ordinaires.

Articles de revues :
Nom de l’auteur·ice Initiale du prénom (année), « Titre », Nom de la revue, numéro, pagination (pp. 2-9  ou p. 5 sq. par exemple).
Exemple :
MICHALON B. (2015), « L’espace intérieur de la rétention. Policiers et retenus : travailler et habiter dans un lieu d’enfermement des étrangers en Roumanie », Annales de géographie, vol. 702-703, no. 2, pp. 208-230.
SPIRE A. (2010), « Les étrangers d'Afrique de l’Ouest à Lomé (Togo) : identification, visibilité et citadinité », Carnets de géographes, no. 1, https://doi.org/10.4000/cdg.2319.

Contributions à des ouvrages collectifs :
Nom de l’auteur·ice Initiale du Prénom (année), « Titre de la contribution », in Nom de l’éditeur scientifique Initiale du Prénom (dir.), Titre de l’ouvrage, Ville, Éditeur « collection », pagination (pp. 2-9  ou p. 5 sq. par exemple).
Exemple :
HARVEY D. (1995), « The Environment of Justice », in Merrifield A., Swyngedouw E. (dir.), The Urbanization of Injustice, London, Lawrence & Wishart, pp. 65-­99.

Citation (droit de)

Voir aussi : Citations

Les emprunts à des œuvres qui ne sont pas libres de droits (dont l’auteur·ice n’est pas décédé depuis au moins soixante-dix ans) ne doivent pas dépasser la limite autorisées 10 lignes par livre, sinon ces emprunts sont assimilés à des plagiats.

Pour toute citation dépassant cette limite, l’auteur·ice doit avoir effectué la démarche auprès du ou des éditeurs concernés, avoir réglé les droits de reproduction et joindre au manuscrit l’autorisation de reproduction. L’auteur·ice devra en outre fournir une déclaration sur l’honneur attestant que l’article proposé est original, ce qui dégage de facto la responsabilité de la revue.

Dans tous les cas, ces emprunts doivent figurer entre guillemets, avec en note, la citation de l’œuvre et de la page concernée.

Citations

Voir aussi : Bibliographie ; Citation (droit de) ; Guillemets ; Renvois

Les citations de moins de deux lignes doivent être intégrées dans le corps du texte, entre guillemets, en utilisant le style « Normal ».

Les citations de plus de deux lignes doivent être détachées du corps du texte, dans des paragraphes sans guillemets. En cas d’utilisation du modèle de document Carnetsdegeo.rtf, ces citations de plus de quatre lignes doivent être rédigées avec le style « Citation ».

Dans tous les cas, le renvoi à la référence bibliographique suit la citation, avant le point qui marque la fin de la phrase, dans une parenthèse qui indique successivement le nom de l’auteur·ice, l’année de publication et la page, selon le système de référence Harvard (voir ci-dessous, « Renvois »).

Dans les citations introduites par deux points avant l’ouverture des guillemets, le premier mot cité commence par une majuscule. Toute suppression ou coupure, dans une citation, doit être signalée par […], ainsi que tout commentaire personnel.

Le prénom des auteur·ices cités dans le corps du texte doit apparaître en toutes lettres, au moins à la première occurrence et en début de phrase.

Dates

Les références temporelles doivent être écrites de la façon suivante :

- les années et les décennies sont écrites en chiffres : 1968, années 1820, années 1980 (et non années 80 ou années quatre-vingt), années 1970, années 2000, etc.

- les siècles sont écrits de la façon suivante : xixe siècle, xxe siècle, avec les chiffres romains en petites majuscules et le e en exposant (et non pas XXème siècle ou XIXème siècle, ni vingtième siècle ou dix-neuvième siècle).

Figures

Voir : Illustrations

Graphiques

Voir : Illustrations

Guillemets

Voir : Citations

Il faut encadrer les citations dans le corps du texte de guillemets français (« citation », avec espace insécable après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant). Les guillemets anglais ne peuvent être utilisés que pour des citations à l’intérieur des citations, et sans espaces insécables.

Exemple : « L’arrivée des “nouveaux” habitants nous a perturbés », explique Antoine.

Si le début de la citation est fondu dans le texte, le point final doit être à l’extérieur des guillemets. Si la citation début par une phrase complète, le point final doit être situé à l’intérieur des guillemets.

Exemple : Deux siècles avant notre ère, le poète Térence affirmait : « Je suis un homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »

Illustrations

Les illustrations (figures, schémas, tableaux, graphiques, images…) doivent être insérées dans le texte à la suite du premier paragraphe où on s’y réfère. Les « figures » (schémas, graphiques, images…) sont numérotées en chiffres arabes (« Figure 1. », « Figure 2. », etc.) et identifiées par un titre placé au-dessus de l’illustration. Les tableaux (de données ou de textes) sont numérotés de façon indépendante (« Tableau 1. », « Tableau 2. », etc.). En cas d’utilisation du modèle de document Carnetsdegeo.rtf, les titres des illustrations doivent être rédigés avec le style « Figure ». Dans le corps du texte, il faut faire référence aux illustrations en citant leur numéro.

Les sources des illustrations, ou des données ayant servi à les construire, doivent être mentionnées dans les légendes, sous les illustrations ; en cas d’utilisation du modèle de document Carnetsdegeo.rtf, les sources et légendes doivent être rédigées avec le style « source ».

En fonction de la nature des illustrations, les règles suivantes doivent être appliquées :

  • Les tableaux statistiques doivent être construits à l’aide des fonctionnalités de tableau de l’application de traitement de texte utilisée ;

  • Les graphiques doivent être réalisés à l’aide des fonctionnalités de graphique d’un tableur. Les graphiques ainsi construits doivent être insérés dans le texte de l’article dans un format d’image, et ce fichier d’image ainsi que le fichier de tableur contenant les données sources du graphique doivent également être fournis en complément ;

  • Les images insérées dans l’article doivent être au format, JPEG, PNG, TIFF ou EPS. Elles doivent être de la meilleure qualité possible, et d’une résolution minimale de 300 dpi (dots per inch, c’est-à-dire pixels par pouce, soit au moins 70 pixels par centimètre). Cela signifie que le fichier doit être d’environ 8Mo pour une image en pleine page, de 2Mo pour une image en 10x15cm, et de 700Ko pour une image en 5x8cm.

Les illustrations insérées dans le document doivent également être jointes, à l’envoi de l’article, dans des fichiers séparés.

Intertitres

L’article peut comporter trois niveaux de titres au maximum.

En cas d’utilisation du modèle de document Carnetsdegeo.rtf, le premier niveau de titre doit être rédigé avec le style « Titre 1 », le deuxième niveau de titre avec le style « Titre 2 », et le troisième avec le style « Titre 3 ».

Les différents niveaux de titres doivent être rédigés en minuscules et ne doivent pas être numérotés.

Italiques

L’usage des italiques est strictement réservé à un certain nombre de cas particuliers, énumérés ici. Il faut mettre en italique les titres de livres ou de revues, ainsi que les mots de langue étrangère :

  • Titres d’ouvrages, avec une capitale au premier substantif, quand il est précédé d’un article défini. Exemple : La Division du travail social.

  • Titres de périodiques, avec une capitale au premier substantif et à l’adjectif qui le précède. Exemples : Le Devoir ; La Nouvelle Revue française ;

  • Mots étrangers. Exemple : la notion de role model.

Longueur

Les articles destinés aux rubriques Carnets de recherches, comptent entre 40 000 et 70 000 signes, tout dépassement sera soumis à une discussion en comité de rédaction.

Les articles destinés à la rubrique Carnets de terrain comptent 25 000 signes maximum, tout dépassement sera soumis à une discussion en comité de rédaction.

Les articles destinés aux Carnets de soutenances comptent entre 3 000 et 5 000 signes.

Les articles destinés aux autres rubriques (Carnets de débats, Carnets d’enseignements et Carnets de lectures) peuvent être de formats variables, plutôt courts (d’une à quatre pages) ; les textes peuvent être plus longs si nécessaires.

Majuscules

Les majuscules doivent porter l’accent s’il y a lieu.

Exemples : Église, État, Être, À.

Notes de bas de page

Il faut lier les notes de bas de page (dont il ne faut pas abuser) avec les appels de notes dans le texte en utilisant la fonction appropriée du traitement de texte. L’appel de note est en chiffres arabes et en exposant, et il précède toujours le signe de ponctuation.

Exemples :

  • L’appel se place toujours ainsi5.

  • Comment dois-je placer cet appel de note9 ?

  • Pourvu que je place correctement cet appel de notes1

  • Ainsi : « Placez correctement cet appel de note6. »

  • Quelqu’un a dit que votre « appel de note7 » n’était pas bien placé.

Quand la note porte sur un groupe de citations, l’appel se place à l’extérieur du dernier guillemet fermant et avant le point final.

Exemple : Cette délimitation procède d’un souci accru de son « humeur », de son « caractère » ou de son « tempérament »10.

Il faut placer les notes au bas de chaque page et non en fin d’article. Les notes de bas de page se terminent par des points.

Les notes de bas de page ne doivent pas servir pour donner les références bibliographiques détaillées : il faut pour cela utiliser le modèle de références Harvard (voir ci-dessous : « Renvois ») et la bibliographie détaillée à la fin de l’article (voir ci-dessus : « Bibliographie »).

Ponctuation

La ponctuation devra suivre les règles typographiques courantes.

Des espaces insécables (CTRL+espace dans Word) doivent être placés :

  • avant les signes de ponctuation suivants : ! ? ; : et »

  • après « 

  • avant et après les tirets cadratins — et demi-cadratins –

  • dans l’espacement pour les nombres, les pourcentages, les siècles (exemple : 100 000, 6 362, 35 %, xixe siècle).

Renvois

Les références bibliographiques des publications citées dans l’article sont indiquées ainsi : (Nom de l’auteur·ice, date : pages).
Exemple : (Massey, 1992 : 48)

Les différentes publications d’un·e même auteur·ice dans la même année sont distinguées par des lettres minuscules.
Exemple : (Di Méo, 1996b : 12)

Les renvois à plusieurs auteur·ices sont distingués par un point-virgule.
Exemple : (Di Méo, 1996 ; Chivallon, 2008)

Pour les références multiples à une même publication : ibid. renvoie à la référence qui précède immédiatement ; op. cit. renvoie à une référence précédente mais qui ne précède pas immédiatement. Dans les notes, on utilise fréquemment à tort l’abréviation cf. (pour confer, qui signifie en latin « comparez avec »). Elle doit être réservée pour son sens de : « comparer avec ce qu’en dit Untel dans tel autre ouvrage ». Dans tous les autres cas, on préférera l’infinitif français « voir ».

Sigles

Voir : Acronymes

Tableaux

Voir : Illustrations

Texte

Le corps du texte de l’article doit être rédigé en Times New Roman, 12 points, justifié, interligne simple, espace avant : 6 points, toutes marges de 3 cm.

En cas d’utilisation du modèle de document Carnetsdegeo.rtf, le corps du texte doit être rédigé avec le style « Normal ».

Traduction

Les citations en d’autres langues que la langue de l’article doivent être traduites dans la langue de l’article, et suivies du mot « traduction » ou « translation » (quand l’article est en anglais) entre parenthèses. Le texte cité et traduit peut être reproduit dans la langue originale en note de bas de page.

Document annexe

Haut de page

Notes

1 Ces consignes aux auteur·ices reprennent dans leurs grandes lignes celles proposées par la revue Sociologie, que nous remercions d’avoir accepté cet emprunt.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search