Navigation – Plan du site

AccueilNumérosL'autre front / Il fronte interno...Comptes-rendusJacques Domenech (dir.), Rousseau...

Comptes-rendus

Jacques Domenech (dir.), Rousseau et la Méditerranée. La réception de Jean-Jacques Rousseau dans les pays méditerranéens, actes du colloque international organisé les 20, 21, 22 janvier 2011 à l’Université Nice Sophia Antipolis, Paris, Honoré Champion, 2016, 468 p.

Pierre-Yves Beaurepaire
p. 247-248

Texte intégral

  • 1  Michel Launay, Jean-Jacques Rousseau, écrivain politique (1712-1762), Grenoble, ACER, 1972.

1Ce volume collectif reprend vingt-six communications présentées lors du colloque international organisé par Jacques Domenech, professeur de littérature française et d’histoire des idées, au sein du Centre Transdisciplinaire d’Épistémologie de la Littérature (CTEL) de l’Université de Nice Sophia-Antipolis, laboratoire dont on connaît la riche activité scientifique. Dès l’introduction, l’éditeur scientifique se place dans la lignée d’un précédent colloque qui a fait date sur Autobiographie et fiction romanesque autour des Confessions de Jean-Jacques Rousseau (Nice, 9-11 janvier 1996) et rend hommage à l’œuvre importante de Michel Launay et notamment à son Jean-Jacques Rousseau, écrivain politique (1712-1762)1.

2Si le sujet est passionnant, disons-le clairement l’ouvrage déçoit. Certaines des communications ont été à peine retouchées par leurs auteurs, alors qu’on attend désormais des éditions d’actes qu’elles ne constituent pas une mise bout à bout d’interventions qui s’ignorent trop souvent, mais un agencement réfléchi de textes qui dialoguent entre eux pour éclairer un même sujet sous des angles différents et complémentaires, faute de quoi c’est le genre même des actes de colloque qui risque de disparaître, tant les éditeurs, même académiques, le considèrent désormais avec suspicion. Or, ici le volume s’ouvre étrangement sur un texte sur « Rousseau hispanique » qui fait la part belle au Chili, à Cuba, propose un détour par le Costa-Rica, et s’intéresse à la réception de Rousseau par Bolivar ou Castro. Le texte suivant persiste avec la réception de Rousseau en Espagne et en Amérique latine, avant une plongée sans transition dans l’influence de Jean-Jacques Rousseau sur la renaissance albanaise… Même si la référence fréquente aux indépendances nationales – mais sont-elles toutes comparables ? – et à l’influence que Rousseau et à son œuvre auraient eue sur elles, donne un semblant d’unité au volume, ce tourbillon géographique désoriente d’entrée le lecteur, d’autant qu’il alterne avec une analyse, d’ailleurs fort savante et convaincante, sur les apports du traitement du corpus rousseauiste par le logiciel Hyperbase, ou encore une percée en direction de la Manche.

3De manière surprenante, le projet de constitution pour la Corse n’est abordé qu’au milieu de l’ouvrage, avec plusieurs contributions réunies sous le titre « Du Contrat social au Projet de constitution pour la Corse, relectures du xxie siècle » (partie IV). On en retiendra surtout la riche contribution de Jacques Domenech et la précieuse édition qu’il donne, avec le concours de Vincent Gray, du Projet de Rousseau qui s’étend des pages 291 à 342, et dont on recommandera la (re-)lecture.

4L’historien regrettera qu’un volume qui s’intéresse à la réception d’un homme, de ses idées, d’une œuvre, ne s’intéresse pas à la matérialité des échanges et des circulations, ni ne prenne en compte tout ce que l’histoire du livre, des réseaux de correspondance, et des communications à travers la Méditerranée des temps modernes et contemporains nous a appris depuis plusieurs décennies. Quant aux problématiques de l’influence et de la réception, on sait à quel point elles font aujourd’hui débat et mériteraient d’être reconsidérées. Sur la seule question de l’éducation et de la circulation européenne des projets d’éducation, il y avait matière à interroger véritablement « Rousseau et la Méditerranée ». L’occasion de proposer une approche véritablement transdisciplinaire d’un sujet passionnant, mais difficile, qui suppose dans tous les cas une contextualisation fine et attentive aux recompositions permanentes à l’œuvre en matière politique, culturelle, sociale et spatiale dans la Méditerranée des xviiie-xxie siècle, a donc été ici manquée. Aux chercheurs d’y voir une invitation à poursuivre leurs travaux et au-delà des effets d’annonce habituels à nouer un véritable et nécessaire dialogue transdiciplinaire autour d’objets communs.

Haut de page

Notes

1  Michel Launay, Jean-Jacques Rousseau, écrivain politique (1712-1762), Grenoble, ACER, 1972.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre-Yves Beaurepaire, « Jacques Domenech (dir.), Rousseau et la Méditerranée. La réception de Jean-Jacques Rousseau dans les pays méditerranéens, actes du colloque international organisé les 20, 21, 22 janvier 2011 à l’Université Nice Sophia Antipolis, Paris, Honoré Champion, 2016, 468 p. », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], L'autre front / Il fronte interno. Art, culture et propagande dans les villes italiennes de l'arrière (1915-1918), Comptes-rendus, mis en ligne le 19 juin 2019, consulté le 24 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/cdlm/10425

Haut de page

Auteur

Pierre-Yves Beaurepaire

Université Côte d’Azur, CMMC

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search