Navigation – Plan du site
Notes et travaux de recherches

« Our favorite Liberty ». La VIe flotte et la Côte d’Azur : tableau d’une « Petite Amérique » méridionale (1948-1967)

Nathalie Molines
p. 231-248

Résumés

Entre 1948 et 1967, les ports azuréens accueillent un nombre important de navires appartenant à la VIe flotte des États-Unis, associée aux forces terrestres et aériennes de l’OTAN basées en Europe occidentale. Chaque escale est l’occasion, pour les équipages, de se reposer et de découvrir la région. Villefranche-Sur-Mer devient le port d’attache du navire-amiral de la flotte. Ses officiers rejoignent, à chaque retour de mission, leurs familles installées dans la commune et ses environs. Cette présence militaire américaine contribue à la formation d’une communauté au fonctionnement original, dont le niveau d’ouverture au territoire semble relativement élevé. À l’instar des autres « Petites Amériques » que constituent les bases américaines de l’OTAN en France durant la Guerre Froide, ses conséquences économiques territoriales et culturelles sont nombreuses. 1967, année du retrait français du commandement intégré de l’OTAN, marque le départ des familles américaines, dont certaines gardent encore aujourd’hui des liens très forts avec la Côte d’Azur.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

La Côte d’Azur, une escale privilégiée de la VIe flotte
« Navy ghetto » ou communauté ouverte ? La question du rapport au territoire
Des réactions et des retombées économiques contrastées
La VIe flotte au service de la diffusion de la culture et des valeurs américaines

Aperçu du texte

Le 30 juin 1948, les ports de Villefranche-sur-Mer, Golfe-Juan et Monaco accueillent une impressionnante escadre américaine se composant du cuirassé USS Missouri, de quatre destroyers, d’un navire de débarquement, de l’énorme porte-avions Coral-Sea et de deux contre-torpilleurs, le tout transportant plus de 8 000 marins. Les presses locales et nationales rendent compte de l’ampleur de cette manifestation avec un mélange de sympathie, d’admiration, mais aussi une pointe d’inquiétude. Cette visite inaugure le début d’une longue période de presque vingt années durant lesquelles ces ports deviennent des escales privilégiées de la VIe flotte américaine. En 1956, la commune de Villefranche-sur-Mer est en outre officiellement élevée au rang de port d’attache du navire-amiral de la flotte, et le reste jusqu’au retrait de la France du commandement intégré de l’OTAN en 1967. Cette présence accrue de l’US Navy entraîne progressivement la formation d’une communauté américaine originale constitu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Molines, « « Our favorite Liberty ». La VIe flotte et la Côte d’Azur : tableau d’une « Petite Amérique » méridionale (1948-1967) », Cahiers de la Méditerranée, 98 | 2019, 231-248.

Référence électronique

Nathalie Molines, « « Our favorite Liberty ». La VIe flotte et la Côte d’Azur : tableau d’une « Petite Amérique » méridionale (1948-1967) », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 98 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 21 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/cdlm/11600

Haut de page

Auteur

Nathalie Molines

Nathalie Molines, est professeur agrégée d’histoire et géographie au Lycée International de Valbonne depuis 2004, après avoir enseigné au Lycée français Rochambeau de Washington durant cinq années. Elle est actuellement doctorante en histoire contemporaine à l’Université de Nice, où elle prépare une thèse depuis 2017, sur les différentes facettes de la présence américaine sur la Côte d’Azur au xxe siècle sous la direction du Professeur Jean-Paul Pellegrinetti.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • OpenEdition Journals