Navigation – Plan du site

AccueilNuméros101Mythe des origines et réalités (g...Avant-propos

Mythe des origines et réalités (géo)politiques : la Mostra Augustea della Romanità (1937-1938)

Avant-propos

Jean-Philippe Bareil
p. 9-11

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2021.

Aperçu du texte

Ce numéro rassemble les interventions de la riche journée d’étude consacrée à la Mostra Augustea della Romanità qui s’est tenue à l’Université de Lille le 13 octobre 2017, à l’occasion du 80e anniversaire de l’ouverture de cet événement pour le moins particulier.

Exposition très importante à tous points de vue – sans doute un des événements les plus remarquables dans la vie culturelle de l’Italie fasciste, avec la Mostra del Decennale de 1932 – la Mostra reste indiscutablement « la manifestation la plus accomplie de l’idée et du mythe de Rome développés par le fascisme dans les années 1930 » (Laura Fournier) et, dans le même temps, un des objets les plus atypiques de la politique culturelle du fascisme. Ouverte pendant un an à partir du 23 septembre 1937, l’exposition a occupé plus de 80 salles du Palais des Expositions de la Via Nazionale ; elle a connu une fréquentation exceptionnelle, qui doit évidemment beaucoup aux subventions et réductions de toute nature dont pouvaient bénéfi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Philippe Bareil, « Avant-propos », Cahiers de la Méditerranée, 101 | 2020, 9-11.

Référence électronique

Jean-Philippe Bareil, « Avant-propos », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 101 | 2020, mis en ligne le 15 juillet 2021, consulté le 19 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/cdlm/13541 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cdlm.13541

Haut de page

Auteur

Jean-Philippe Bareil

Jean-Philippe Bareil est professeur de langue, littérature et civilisation italienne à l’université de Lille et membre du laboratoire CECILLE (EA 4074). Il est l’auteur d’une thèse de Doctorat consacrée à Primo Levi et d’une Habilitation à Diriger des Recherches portant sur les revues Futurismo (1932-1933), Sant’Elia (1933-1934) et Artecrazia (1934-1939). Il s’intéresse aux relations entre le Futurisme et le Fascisme, ainsi qu’à la politique culturelle de l’Italie pendant le ventennio fasciste.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search