Navigation – Plan du site

AccueilNuméros101Mythe des origines et réalités (g...Poètes et précurseurs de l’Empire...

Mythe des origines et réalités (géo)politiques : la Mostra Augustea della Romanità (1937-1938)

Poètes et précurseurs de l’Empire fasciste dans les inscriptions de la Mostra Augustea della Romanità

Poets and precursors of the Fascist Empire in the epigraphs of the Mostra Ausustea della Romanità
Laura Fournier-Finocchiaro
p. 99-114

Résumés

L’article examine les inscriptions épigraphiques placées dans plusieurs salles de la Mostra Augustea della Romanità de 1937, transcrites dans le Catalogue édité par le professeur Giulio Quirino Giglioli. Les extraits choisis pour illustrer « l’immortalité de l’idée de Rome » en 1937 construisent un réseau de citations de poètes et auteurs de l’Antiquité et modernes, encadrées par des déclarations de Mussolini. Les inscriptions nous permettent de saisir les valeurs de la « romanité » présentées aux visiteurs de la Mostra ainsi que d’identifier les précurseurs élus par le régime pour illustrer l’idée d’une continuité temporelle et spatiale sous le signe de l’Empire de Rome. Enfin les citations choisies de Mussolini, marquées par la dimension prophétique, invitent tout particulièrement à se tourner vers l’avenir de la « Troisième Rome » fasciste.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2021.

Plan

Les valeurs de la romanité
Les poètes précurseurs du régime
Mussolini, la voix du futur
Conclusion

Aperçu du texte

La Mostra Augustea della Romanità, ouverte au public à Rome, dans le Palais des Expositions, du 23 septembre 1937 au 7 novembre 1938, à l’occasion du bimillénaire de la naissance du premier empereur romain, représente un événement scientifique majeur autant qu’une action de propagande au service du régime fasciste. Le parcours chronologique et thématique proposé, qui visait à témoigner de la culture et de la civilisation de la Rome antique, des origines à l’avènement du Christianisme, était clairement construit afin de répondre aussi à un objectif idéologique évident de célébration de la nouvelle romanité fasciste, à un moment d’apogée pour le régime, après la victoire italienne en Éthiopie et la proclamation de la renaissance de l’Empire par Mussolini.

L’exposition avait été pensée et fortement voulue par le professeur Giulio Quirino Giglioli, le fondateur et directeur du Museo dell’Impero Romano depuis 1927, ainsi que par le président de l’Istituto di Studi Romani, Carlo Galassi Pa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laura Fournier-Finocchiaro, « Poètes et précurseurs de l’Empire fasciste dans les inscriptions de la Mostra Augustea della Romanità », Cahiers de la Méditerranée, 101 | 2020, 99-114.

Référence électronique

Laura Fournier-Finocchiaro, « Poètes et précurseurs de l’Empire fasciste dans les inscriptions de la Mostra Augustea della Romanità », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 101 | 2020, mis en ligne le 15 juillet 2021, consulté le 19 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/cdlm/13784 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cdlm.13784

Haut de page

Auteur

Laura Fournier-Finocchiaro

Laura Fournier-Finocchiaro est maîtresse de conférences, habilitée à diriger des recherches, au département d’italien de l’université Paris 8. Elle est membre du Laboratoire d’études romanes (LER, EA 4385), et ses recherches portent sur les représentations de la nation en Italie et en Europe, sur l’exil risorgimental, le républicanisme italien et les relations culturelles franco-italiennes. Elle est la co-fondatrice de la Société d’études françaises du Risorgimento italien (SEFRI), dont elle anime le carnet de recherche : https://sefri.hypotheses.org/.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search