Navigation – Plan du site

AccueilNuméros101Notes et travaux de recherchesLa question de Crimée : un cas d’...

Notes et travaux de recherches

La question de Crimée : un cas d’école pour l’analyse géopolitique ?

Vladislava Sergienko et Joseph Martinetti
p. 199-218

Résumés

Cas d’école exemplaire pour l’analyse géopolitique, la péninsule de Crimée se situe de façon récurrente au cœur de rivalités de pouvoir sans cesse renouvelées. Sa situation géographique en fait en effet un verrou majeur entre le monde méditerranéen et les immensités eurasiatiques et elle constitue depuis le xviiie siècle le débouché méridional d’un isthme russe reliant Baltique et mer Noire. En associant perspective diachronique, ancrée dans la longue durée, et indispensables emboîtements d’échelles, cet article permet de comprendre les enjeux singuliers qui accompagnent au cours de l’hiver 2014 la dernière « réplique » de la question de Crimée, mettant aux prises Russie et Ukraine, mais surtout intérêts géostratégiques d’une sphère occidentale pilotée par l’OTAN face aux manifestations d’une puissance russe réactivée dans l’espace méditerranéen et proche-oriental.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2021.

Plan

Une péninsule prisonnière de sa géographie
La Crimée, « une sentinelle » ouverte sur l’Océan Monde
Une mer sombre et inhospitalière ?
La Crimée se définit comme une interface géographique
Les Limans pontiques au débouché des grands fleuves méridiens
Au-delà, le monde infini des steppes
Une géohistoire de la Crimée, un territoire objet de toutes
les rivalités
La longue histoire des occupations de la Crimée
Le réseau génois de la Gazaria entre Byzance et les Tatars
Au cœur des enjeux isthmiques de l’Europe orientale
Au cœur du projet grec de Potemkine à la fin du xviiie siècle
La Crimée et le concept d’Eurasie
La Crimée, de Mackinder aux théories eurasistes
Un enjeu majeur des grands conflits du xxe siècle
La Crimée, un laboratoire de la diversité démographique
Russes, Ukrainiens ou Tatars ?
Quelle place pour la Crimée à la fin de l’URSS ?
Une société pionnière, cosmopolite et russophone
La Crimée, une terre promise pour les Juifs ?
Les Tatars de Crimée entre déportation et réhabilitation

Aperçu du texte

Péninsule singulière des rivages septentrionaux de la mer Noire, la Crimée constitue un cas d’école pour la démarche géopolitique. Sa dernière irruption sur la scène internationale en mars 2014 s’inscrit en effet dans une longue lignée d’événements géo-historiques, dictée de façon récurrente par son exceptionnelle position d’interface entre le monde maritime méditerranéen et les immensités steppiques du continent eurasiatique. Par le Bosphore cimmérien, nom antique du détroit de Kertch, s’ouvrent en effet les voies méridiennes que tracent de larges fleuves dans les immensités planes des riches Terres noires nourricières vers une mer libre de glaces et connectée à l’Océan-Monde. L’importance de ce verrou péninsulaire qui met aux prises depuis des temps immémoriaux puissances maritimes et puissances terrestres est sans cesse réactivée par des jeux d’acteurs qui évoluent dans des contextes historiques toujours redéfinis. Objets convoités des rivalités de puissance et sujets politiques ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vladislava Sergienko et Joseph Martinetti, « La question de Crimée : un cas d’école pour l’analyse géopolitique ? », Cahiers de la Méditerranée, 101 | 2020, 199-218.

Référence électronique

Vladislava Sergienko et Joseph Martinetti, « La question de Crimée : un cas d’école pour l’analyse géopolitique ? », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 101 | 2020, mis en ligne le 15 juillet 2021, consulté le 19 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/cdlm/13893 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cdlm.13893

Haut de page

Auteurs

Vladislava Sergienko

Docteur en histoire, chercheuse associée au CMMC de l’Université Côte d’Azur, elle travaille sur différents sujets dont, notamment les regards croisés de la presse russe et française, le retour de la Russie en Méditerranée et en mer Noire.

Articles du même auteur

Joseph Martinetti

Agrégé de géographie et maître de conférences, Joseph Martinetti est enseignant-chercheur en géopolitique au CMMC de l’Université Côte d’Azur. Spécialiste de la Corse et du monde insulaire méditerranéen, il s’intéresse à la réactivation des enjeux géopolitiques dans une Méditerranée sous tensions où s’affirment de nouveaux acteurs.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Revues électroniques de l’université de Nice
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search