Navigation – Plan du site

Bibliographie complète des articles du numéro 10 de la revue Les Carnets du Cediscor

André, C., 2005, Psychologie de la peur, Paris, Odile Jacob.

Apothéloz, D., Grossen, M., 1995, « L’activité de reformulation comme marqueur de la construction du sens : réflexions théoriques et méthodologiques à partir d’entretiens thérapeutiques », Cahiers de l’ILSL n° 7, Lausanne, Institut de Linguistique et des Sciences du langage, p. 177-198.

Austin, J.-L., 1970, Quand dire c’est faire, Paris, Seuil. (trad. française)

Autès, M., 1985, « Quand dire c’est taire » Les cahiers de la recherche sur le travail social n° 9, Caen, Presses universitaires de Caen, p. 11-18.

Autès, M., 1989, « L’identité de l’éducateur spécialisé ou les incertitudes du pouvoir de nommer », Pratiques symboliques, pratiques discursives et lien social, Cahiers d’E.C.A.R.T.S. n° 6, Paris, Afsea, p. 39-79.

Autès, M., 1998, « La relation de service identitaire, ou la relation de service sans services », Lien social et politiques n° 40, p. 47-54.

Authier-Revuz, J., 1993, « Repères dans le champ du discours rapporté (2) », L’information grammaticale n° 56, p. 10-15.

Authier-Revuz, J., 2001,« Le discours rapporté », in Thomassone, R. (éd.), Une langue: le français, Paris, Hachette, coll. « Grands Repères culturels », p. 192-201.

Bakhtine, M., 1977, Le marxisme et la philosophie du langage, Paris, Minuit.

Bakhtine, M., 1978, Esthétique et théorie du roman, Paris, Gallimard.

Bakhtine, M., 1984 [1979], Esthétique de la création verbale, Paris, Gallimard.

Bamberg, M., 1997, « Emotion talk(s): The role of perspective in the construction of emotions », in Niemeier, S., Dirven, R. (eds.), The Language of Emotions: Conceptualization, Expression and Theoretical Foundation, Amsterdam, John Benjamins, p. 209-225.

Barel, Y., 1989, Le paradoxe et le système. Le paradoxe dix ans après, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble.

Bartning, I., 1986, « Le parallélisme entre les syntagmes Nom + adjectif ethnique et les syntagmes prépositionnels correspondants en Nom + de
(+ Dét) + Nom géographique », Revue romane n° 21, p. 3-52.

Beillerot, J., 1998, « L’analyse des pratiques professionnelles : pourquoi cette expression? », in Blanchard-Laville, C., Fablet, D. (éds), Analyser les pratiques professionnelles, Paris, L’Harmattan, p. 19-24.

Benveniste, É., 1974, Problèmes de linguistique générale II, Paris, Gallimard.

Borzeix, A., Fraenkel, B. (éds), 2001, Langage et Travail. Communication cognition, action, Paris, CNRS Éditions.

Bourion, E., 1995, « Le réseau associatif de la peur », in Rastier, F. (dir.), L’analyse thématique des données textuelles. L’exemple des sentiments, Paris, Didier Érudition, p. 107-145.

Boutet, J., 2008, La vie verbale au travail: des manufactures aux centres d’appels, Paris, Octares.

Branca-Rosoff, S., Collinot A., Guilhaumou J., Mazière F., 1995, « Questions d’histoire et de sens », Langages n° 117, p. 54-66.

Branca-Rosoff, S., Torre, V., 1993, « Observer et aider : l’écrit des assistantes sociales dans les “Demandes d’intervention” », Recherches sur le français parlé n° 12, p. 115-135.

Bresson, D., Dobrovol’skij, D., 1995, « Petite syntaxe de la “peur”. Application au français et à l’allemand », Langue française n° 105, p. 107-119.

Bronckart, J.-P., 1996, Activité langagière, textes et discours, Genève, Delachaux & Niestlé.

Brunot, F., 1936 [1926], La pensée et la langue, Paris, Massion et Cie.

Cadiot, P., Nemo, F., 1997, «Propriétés extrinsèques en sémantique lexicale», Journal of French Language Studies n°7 (2), p.127-146.

Chabrol, C., 1994, Le discours du travail social pragmatique. Paris, PUF.

Channouf, A., 2004, Les influences inconscientes: de l’effet des émotions et des croyances sur le jugement, Paris, Armand Colin.

Charolles, M., 1997, « L’encadrement du discours. Univers, champs, domaines et espaces », Cahiers de Recherches Linguistiques n° 6, LANDISCO, URA-CNRS 1035, Université Nancy 2, p. 1-73.

Chuquet, H., 2001, « Présent, discours rapporté et repérage composite dans les textes de presse », Cahiers Chronos n° 7, Amsterdam, Rodopi, p. 41-60.

Cislaru, G., Sitri, F., à paraître 2008, « La représentation du discours autre dans des signalements d’enfant en danger : une parole interprétée? », in Actes du troisième colloque Ci-dit : Circulation des discours et liens sociaux: Le discours rapporté comme pratique sociale, Laval, Nota bene.

Collinot, A., 1982, « Jeux et enjeux de discours », Actions et recherches -sociales n° 2, Paris, ERES, p. 101-119.

Collinot, A., 2002, « Le signalement entre paroles singulières et normes discursives », in Actes de la 12e Journée A.F.I.R.E.M 95.

Collinot, A., 2005, « Le signalement de l’enfant en danger. Une problématique de l’événement », LINX n° 52, Département de linguistique, Paris 10 –Nanterre, p. 63-72.

Constantin de Chanay, H., 2005, « “Et c’est avec ce bibelot-là que vous comptez aller sur la Lune?” : nomination, énonciation, dialogisme », in Dufour, F. et alii (éds), La nomination: quelles problématiques, quelles orientations, quelles applications? Montpellier, Publications de l’université de Montpellier 3, p. 25-76.

Cosnier, J., 1994, La psychologie des émotions et des sentiments, Paris, Retz.

Cosnier, J., 2003, « Les deux voies de communication de l’émotion (en situation d’interaction de face à face) », in Colletta, J.-M., Tcherkassof, A. (éds), Les émotions. Cognition, langage et développement, Sprimon (Belgique), Mardaga, p. 59-67.

Cosnier, J., Dols, J. M., Fernandez, A. J., 1986, « The verbalisation of emotional experiences », in Scherer, K., Wallbott, H. G., Summerfield, A. B. (éds), Experiencing Emotion. A Cross-Cultural Study, Cambridge – Paris, Cambridge University Press & Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, p. 117-128.

Damasio, A., 1995, L’erreur de Descartes, Paris, Odile Jacob.

Delcambre, P., 1997, Écriture et communications de travail. Pratiques d’écriture des éducateurs spécialisés, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion.

Doury, M., 2000, « La réfutation par accusation d’émotion. Exploitation argumentative de l’émotion dans une controverse à thème scientifique », in Plantin, C., Doury, M. et Traverso, V. (dir.), Les émotions dans les interactions, Lyon, PUL/ARCI, p. 265-277.

Dubar, C., 2002 [1991], La socialisation – construction des identités sociales et professionnelles, Paris, Armand Colin.

Ducard, D., 2004, « Concession, énonciation et transaction », Les médiations langagières n° 1, Rouen, Publications de l’Université de Rouen, p. 133-142.

Ducrot, O., 1980a, « Je trouve que », chapitre 2 in Les mots du discours, Paris, Minuit.

Ducrot, O., 1980b, Dire et ne pas dire, Paris, Hermann.

Échanger Autrement, 2002, Maltraitance… Les violences psychologiques subies par les enfants, Caen, Publication de l’association.

Elkaïm, M., 1989, Si tu m’aimes ne m’aimes pas, Paris, Seuil.

Filliettaz, L., Bronckart, J.-P. (éds), 2005, L’analyse des actions et des discours en situation de travail. Concepts, méthodes et applications, Louvain, Peeters.

Fontanille, J., 1993, « L’émotion et le discours », Protée n° 21-2, Chicoutimi, Presses de l’Université du Québec, p. 13-19.

Forestal, Ch. (coord.), 2004, « FLE / FLS : un enjeu politique, social, culturel et éthique » : Études de linguistique appliquée n° 133, Paris, Klincksieck.

Foucault, M., 1975, Surveiller et punir. Naissance de la prison, Paris, Gallimard.

Frédéric, M., 1985, La répétition. Étude linguistique et rhétorique, Tübingen, Max Niemeyer Verlag.

Gardin, B., 1980, « Préface », in Gardin, B., Baggioni, D. et Guespin, L. (éds), Pratiques linguistiques, pratiques sociales, Paris, Presses Universitaires de Paris, p. 3-10.

Garric, N., Léglise, I., 2005, « Le discours patronal, discours de propagande », in D. Banks (éd.), Caractéristiques linguistiques des textes de propagande, Paris, L’Harmattan, p. 133-146.

Gavarini, L., Petitot, F., 1998, La fabrique de l’enfant maltraité. Une nouveau regard sur l’enfant et la famille, Ramonville Saint-Agne, Erès.

Grangé, D., Lebart, L. (éds), 1993, Traitements statistiques des enquêtes, Paris, Dunod.

Grévot, A., 2001, Voyage en protection de l'enfance, Vaucresson, Centre national d’études et de formation de la protection judiciaire de la jeunesse.

Guilhaumou, J., 2002, «Le corpus en analyse de discours: perpective historique», in Corpus n°1, p.21-49.

Günthner, S., 1997, « The contextualization of affect in reported dialogues », in Niemeier, S., Dirven, R. (éds), The Language of Emotions: Conceptualization, Expression and Theoretical Foundation, Amsterdam, John Benjamins, p. 246-275.

Hoey, M., 1991, Patterns of Lexis in Text, Oxford, Oxford University Press.

Huteau, M., 1991, « Organisation catégorielle des objets sociaux. Portée et limites des conceptualisations de E. Rosch », in Dubois, D. (éd.), Sémantique et cognition. Catégories, prototypes, typicalité, Paris, Éditions du CNRS, p. 71-88.

Huyette, M., 2003, Guide de la protection judiciaire de l’enfance – cadre juridique, pratiques éducatives, enjeu pour les familles, Paris, Dunod.

Jakobson, R., 1963, Essais de linguistique générale, Paris, Minuit.

Jeannerod, M., 2005, Le cerveau intime, Paris, Odile Jacob.

Kerbrat-Orecchioni, C., 1986, L’implicite, Paris, Armand Colin.

Kerbrat-Orecchioni, C., 1988 [1980], L’énonciation. De la subjectivité dans le langage, Paris, Armand Colin.

Landowski, E., 2004, Passions sans nom, Paris, PUF.

Lapierre, J.W., 1991, « L’œuvre d’Yves Barel : une sociologie pour le xxie siècle », Cahiers internationaux de sociologie vol. XC, Paris, PUF, p. 175-187.

Lebart, L., Salem, A., 1994, Statistique textuelle, Paris, Dunod.

LeDoux, J. E., 1989, « Cognitive emotional interactions in the brain », in Izard, C. E. (ed.), Development of Emotion Cognition Relations, Hillsdale, Lawrence Erlbaum, p. 267-289.

LeDoux, J. E., 2005, Le cerveau des émotions, Paris, Odile Jacob.

Léglise, I., 2000, « Présentation. Lorsque des linguistes interviennent : écueils et enjeux », Revue française de linguistique appliquée n° V-1, p. 5-13.

Levenson, R. W., 1994, « Human Emotion : A Functional View », in Ekman, P., Davidson, R. J. (eds.), The Nature of Emotion. Fundamental Questions, Oxford, Oxford University Press, p. 123-126.

Lopez Muñoz, J.-M., 1994-1995, « Pour une typologie des verbes introducteurs de discours indirect », Estudios de lengua y literatura francesas n° 8-9, Cadiz, Publications de l’Université de Cadiz, p. 149-167.

Maingueneau, D., 2004, Discours littéraire, Paris, Armand Colin.

Maldidier D., 1990, L’inquiétude du discours. Textes de M. Pêcheux, Paris, Édition des cendres.

Marion, P., 1993, « Petite médiatique de la peur », Protée n° 21-2, Chicoutimi, Presses de l’Université du Québec, p. 49-57.

Marnette, S., 2002, « Étudier les pensées rapportées en français : mission impossible? », Faits de langue n° 19, Paris, Ophrys, p. 211-220.

Martins-Baltar, M., 1976, « Les verbes transcripteurs de discours rapporté », in Gauvenet H., Moirand S., (éds), Pédagogie du discours rapporté, Paris, Didier-Crédif, p. 63-72.

Mellet S., 1998, « Présent et présentification : un problème d’aspect », in Vogeleer, S. et alii (éds), Temps et discours, Louvain-la-Neuve, Peeters, p. 203-213.

Miller, A., 1996, L’avenir du drame de l’enfant doué, Paris, PUF, Collection « Le fil rouge ».

Moirand, S., 2007, Les discours de la presse quotidienne. Observer, analyser, comprendre, Paris, PUF.

Morel,M.-A., 1996, La concession en français, Paris, Ophrys.

Mortureux, M.-F., 2001, La lexicologie entre langue et discours, Paris, Armand Colin.

Muel-Dreyfus, F., 1983, Le métier d’éducateur. Les instituteurs de 1900, les éducateurs spécialisés de 1968, Paris, Minuit.

Münchow, P., von, 2001, Contribution à la construction d’une linguistique de discours comparative: entrées dans le genre journal télévisé français et allemand, Thèse de doctorat en Sciences du langage, Université Paris 3.

Nègre, P., 1999, La quête du sens en éducation spécialisée. De l’observation à l’accompagnement, Paris, L’Harmattan.

Perelman, Ch., Olbrechts-Tyteca, L., 1976 [1970], Traité d’argumentation. La nouvelle rhétorique, Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles.

Petitjean, A., 1991, « Contribution sémiotique à la notion de “genre textuel” », Recherches linguistiques n° XVI, Vincennes, Presses universitaires de Vincennes, p.349-373.

Peytard, J., Moirand, S., 1992, Discours et enseignement du français, Paris, Hachette.

Plantin, C., 1999, « La construction rhétorique des émotions », in Rigotti, E. (éd.), Rhetoric and argumentation, Lugano, p. 203-219.

Plantin, C., 2003, « Structures verbales de l’émotion parlée et de la parole émue », in Colletta, J.-M., Tcherkassof, A. (éds), Les émotions. Cognition, langage et développement, Sprimon (Belgique), Mardaga, p. 97-130.

Plantin, C., 2004, « On the inseparability of reason and emotion in argumentation », in Waigand, E. (ed.), Emotion in dialogic interaction, Amsterdam – Philadelphia, John Benjamins, p. 269-280.

Rimé, B., 2005, Le partage social des émotions, Paris, PUF.

Rousseau, P., 1992, « Le passage à l’écriture. Les enjeux du “rapport éducatif” adressé à un juge pour enfants », Études de communication n° 13, Lille, Publications du GERICO, p. 13-37.

Rousseau, P., 2007, Pratique des écrits et écriture des pratiques. La part «indicible» du métier d’éducateur,Paris, L’Harmattan.

Salem, A., 1993, « De travailleurs à salariés. Repères pour une étude de l’évolution du vocabulaire syndical », Mots n° 36, p. 74-83.

Schaeffer, J.-M., 1989, Qu’est-ce qu’un genre littéraire? Paris, Seuil.

Scherer, K., 1994, « Emotion Serves to Decouple Stimulus and Response », in Ekman, P., Davidson, R. J. (eds.), The Nature of Emotion. Fundamental Questions, New York – Oxford, Oxford University Press, p. 127-130.

Searle, J. R., 1999, Le Mystère de la conscience, Paris, Odile Jacob.

Siblot, P., 2001, « De la dénomination à la nomination. Les dynamiques de la signifiance nominale et le propre du nom », Cahiers de praxématique n° 36, Montpellier, Presses de l’Université de Montpellier 3, p. 189-214.

Sitri, F., 2006, « Introduction », Journée d’étude Le signalement d’enfant en danger, pratiques et discours, Paris, SYLED – Université Paris3.

Tamba, I., 2006, « Dire ses émotions : le cas de la peur », Actes du colloque ARENA, Tunis [article non paginé].

Tyler, A., 1994, « The role of repetitions in perceptions of discourse -coherence », Journal of Pragmatics n° 21/6, Amsterdam, Elsevier, p. 671-688.

Van Dijk, T., 1996, Discourse, Racism and Ideology, La Laguna, RCEI Ediciones.

Veniard, M., 2004, « Les désignations du conflit du Golfe dans la presse : un miroir du conflit sur le terrain? », in Cassanas, A. et alii (éds), Dialogisme et nomination, Montpellier, Publications de l’Université Montpellier 3, p. 99-111.

Vézina, A., Lord, M., Thibault, M., et alii, 1995, Diagnostic et traitement de l’enfant en danger, Paris, L’Harmattan.

Vincent, D., 2005, « Analyse conversationnelle, analyse de discours et interprétation des discours sociaux : le cas de la radio de confrontation », Marges linguistiques n° 9, consultable sur http://www.revue-texto.net/Archives/Archives.html.

Vincent, D., Dubois, S., 1997, Le discours rapporté au quotidien, Québec, Nuit Blanche éditeur.

Vion, R., 1999, « Pour une approche relationnelle des interactions et des discours », Langage et société n° 86, p. 95-113.

Vion, R., 2006, « Reprise et modes d’implication énonciative », La Linguistique n° 42/2, Paris, PUF, p. 11-25.

Vuillaume, M., 2000, « La signalisation du discours indirect libre », Cahiers Chronos n° 5, Amsterdam, Rodopi, p. 107-130.

Watzlawick, P., 1976, La réalité de la réalité: confusion, désinformation, communication, Paris, Seuil.

  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • OpenEdition Journals