Navigation – Plan du site

AccueilNuméros3II. Travaux du C.E.D.R.E.F.Présentation du C.E.D.R.E.F

II. Travaux du C.E.D.R.E.F.

Présentation du C.E.D.R.E.F

p. 71-74

L’Université Paris VII est l’une des premières à avoir développé, dès 1975, des enseignements et des recherches pluridisciplinaires concernant les femmes, les rapports de sexe et le féminisme.

Le C.E.D.R.E.F., Centre d’enseignement, de documentation et de recherches pour les Études Féministes, s’est constitué en janvier 1985 à partir de la création d’un poste de maître de conférences « Études Féministes » en sociologie, attribué à Claude ZAIDMAN, actuellement Directrice du C.E.D.R.E.F. En 1986, il s’est transformé en Équipe de recherches pluridisciplinaires, d’abord rattachée à l’UFR Sciences Sociales. Le C.E.D.R.E.F. a maintenant une double appartenance, Sciences Sociales et GHSS (Géographie, Histoire, Sciences de la société). Depuis 1992, cette équipe est reconnue par la Direction de la Recherche et des Études doctorales (DRED) au Ministère de l’Éducation nationale. Cette évolution est significative de l’insertion croissante de la recherche féministe dans notre Université.

Le C.E.D.R.E.F. regroupe des chercheuses qui restent membres d’autres équipes de recherches à Paris VII et au CNRS. Cette double appartenance manifeste la spécificité des Études féministes : la remise en cause du découpage traditionnel des disciplines et de leurs contenus et la constitution de nouveaux objets de savoir et de nouvelles problématiques autour de la question des rapports de sexe.

Pour le moment, quatre axes principaux de recherches se sont dégagés : histoire des femmes et des mouvements féministes ; représentation et construction de la différence des sexes \ femmes, droit, pouvoirs et politique ; rapports de sexe, éducation et société.

Activités du C.E.D.R.E.F

  1. DEA « Sexes et sociétés » – Responsable : Sonia DAYAN
    Outre les enseignements féministes pratiqués dans les différents cursus, ce DEA, créé en 1989, a une double vocation : formation de chercheuses et de chercheurs spécialisé(e)s et formation complémentaire pour des pradcien(ne)s.

  2. Séminaire de recherche
    Le thème pour 1991 était « Femmes, féminisme et pouvoirs ». Celui de 1993 portera sur les problèmes d’éducation.

  3. Colloques et tables rondes
    Le C.E.D.R.E.F. a organisé ou co‑organisé plusieurs colloques depuis 1990. Ils manifestent tous son souci d’ouverture vers l’ensemble des recherches nationales et internationales.
    - Silence/Émancipation des femmes. Entre privé et public. Table ronde organisée par Christine PLANTÉ, Michèle RIOT‑SARCEY et Éleni VARIKAS, 1987.
    - La mixité dans les organisations et les institutions : colloque franco- québécois - mai 1990 – organisé par Claude ZAIDMAN et Claudine BAUDOUX (Actes publiés sous le titre : Égalité entre les sexes – Mixité et démocratie, Paris, l’ Harmattan, 1992).
    - Madeleine PELLETIER, organisé avec le soutien du laboratoire Sociétés Occidentales (Paris VII) – Responsable : Christine BARD – Les Actes ont été publiés sous le titre : Logiques et infortunes d’un combat pour l’égalité, éd. Côté-Femmes, 1992.
    - Féminisme en France, en Inde et en Union Soviétique, organisé dans le cadre de la Maison des Sciences de l’Homme par un groupe spécifique (Marie‑Victoire LOUIS et Paule GENTOT) – mai 1992.
    - Sexisme et exclusions, co-organisé en juin 1992 avec la Ligue des Droits de l’Homme et la Fondation de l’Arche de la Fraternité – Responsable : Régine DHOQUOIS.
    - Féminisme et nazisme, hommage à Rita THALMANN – décembre 1990 –, colloque international organisé dans le cadre du C.E.D.R.E.F. en collaboration avec le CERIC et le Laboratoire Sociétés Occidentales – Responsable : Liliane KANDEL.
    - Colloque annoncé : Femmes, nations, Europe, sous la responsabilité de Marie-Claire HOOCK-DEMARLE (CERIC), prévu en 1993.

  4. Les Cahiers du C.E.D.R.E.F. – Trois numéros parus :
    - N° 1 – Silence/Émancipation des femmes. Entre privé et public, 1989 (dir. Christine PLANTE, Michèle RIOT‑SARCEY et Éleni VARIKAS).
    - N° 2 – Femmes/Sujets des discours, 1990 (dir. Marcelle MARINI).
    - N° 3 – Sexisme et exclusions, 1993 (dir. Régine DHOQUOIS).

  5. Documentation
    Le C.E.D.R.E.F. est membre de la Banque de données européennes sur les Études Féministes (GRACE) créé à Bruxelles par le GRIF sous l’égide des Communautés européennes.

  6. Réseau ERASMUS en Études féministes
    L’Université de Paris VH est membre d’un réseau européen d’études féministes. Ce réseau constitué en 1989 est en constante expansion. Il comprend maintenant les Universités de Anvers, Bologne, Bielefeld, Dublin, Madrid, Paris VII, Utrecht et York. Les Universités d’Odense au Danemark et de Thessalonique vont entrer dans le réseau dans les années qui viennent. Ce réseau est remarquablement organisé par le Département d’études féministes d’Utrecht (Pays‑Bas). Rosi BRAIDOTTI en a la responsabilité. Il a permis d’échanger plusieurs dizaines d’étudiant(e)s depuis sa création. Il a aussi permis des rencontres fructueuses entre enseignantes de ces différentes universités et la constitution d’équipes de travail européennes par thèmes. Le C.E.D.R.E.F. n’en a pas la responsabilité directe mais ce sont les enseignantes membres du C.E.D.R.E.F. qui font vivre ce réseau coordonné par Régine DHOQUOIS.

Organisation de l’équipe

- Direction de l’équipe

Responsable : Claude ZAIDMAN, maître de conférences en sociologie, titulaire du poste d’Études féministes.

Bureau : Christine BARD (ATER-Histoire), Régine DHOQUOIS (maître de conférences en droit et sociologie - GHSS), Marie‑Claire HOOCK‑DEMARLE (professeure en civilisation germanique – EILA), Marie‑Victoire LOUIS (chargée de recherches au CNRS), Liliane KANDEL (ingénieure de recherche, C.E.D.R.E.F., GHSS), Marcelle MARINI (maître de conférences, STD), Claude ZAIDMAN (maître de conférences en sociologie).

- Membres de l’équipe

Enseignantes-chercheuses : Françoise BARRET‑DUCROCQ, maître de conférences à l’Institut Charles V, docteure d’État ; Jacqueline BARUS‑MICHEL, professeure, Sciences humaines cliniques ; Françoise BASCH, professeure en civilisation anglo-américaine à l’Institut Charles V ; Denise BRAHIMI, maître de conférences en littérature, Sciences des textes et documents ; Liliane CRIPS, maître de conférences en études germaniques, EILA ; Sonia DAYAN, professeure en sociologie, Sciences sociales ; Bernadette DEMA, directrice du département des activités sportives (APSL), Régine DHOQUOIS, maître de conférences en sociologie et droit, GHSS, docteure d’État ; Nicole GABRIEL, maître de conférences en études germaniques, EILA ; Jacqueline HEINEN, maître de conférences en sociologie, Sciences sociales ; Marie‑Claire HOOCK‑DEMARLE, professeure en civilisation germanique, EILA ; Michèle HUGUET, professeure, SHC ; Marcelle MARINI, maître de conférences en littérature, STD ; Nicole MOZET, professeure en littérature, STD ; Anne PAUPERT, maître de conférences en littérature, STD ; Michelle PERROT, professeure en histoire, GHSS ; Josiane PINTO, maître de conférences en psychologie, SHC ; Rita THALMANN, professeure en études germaniques, EILA ; Claude ZAIDMAN, maître de conférences en sociologie, Sciences sociales.

Chercheuse : Marie-Victoire LOUIS, chargée de recherches au CNRS. Ingénieure de recherches : Liliane KANDEL, département GHSS.

Allocataire de recherches DGRST : Christine BARD, histoire ; Fabienne RIO, sociologie.

Chercheuses et chercheur associés : Prisca BACHELET, IUFM de Versailles ; Claudine BAUDOUX, Université Laval, Québec, Canada ; Nicole CHARTIER, EILA ; Françoise COLLIN, Cahiers du GRIF, philosophe ; Marie-Josèphe DHAVERNAS, CNRS ; Dominique FOUGEYROLLAS, GEDISST, CNRS/IRESCO ; Monique GADANT, Université Paris VIII ; Claude HABIB, Université Lille III ; Danielle HAASE‑DUBOSC, Université de Columbia à Paris ; Claudie LESSELIER, histoire, Université de Besançon ; Christine PLANTE, Université Lyon II ; Michèle RIOT‑SARCEY, Université Paris VIII ; Hélène ROUCH, biologie ; Ingrid SAFRANEK, professeure, Université de Zagreb ; Michel SCHIEFF, chercheur au CNRS ; Éléni VARIKAS, Université Paris VIII ; Éliane VIENOT, doctorat en littérature française.

  • Logo Université de Paris
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search