Navigation – Plan du site
De la langue au discours

Crise / Krise, catastrophe / Katastrophe

Kontrastive Ansätze zur Beschreibung unscharfer Begriffe
Crise / Krise, catastrophe / Katastrophe. Éléments pour une analyse contrastive de concepts flous
Crise / Krise, catastrophe / Katastrophe: Towards a Discourse Semantics of Fuzzy Concepts
Sylvain Farge
p. 65-76

Résumés

Les concepts de crise et de catastrophe, en français comme en allemand, sont si couramment utilisés qu’ils semblent vides de sens. Ils se maintiennent toutefois et les emplois comme les formations morphologiques qu’ils permettent ou ne permettent pas montrent qu’ils obéissent à une structure sémantique solide. Simplement, il faut distinguer le fondement même de la signification de ces termes hors contexte, et leurs emplois en contexte, fort divers. Renvoyant à des situations omniprésentes de nos sociétés modernes, ces termes se chargent de connotations et d’affects. À partir des propositions théoriques de Marie Veniard, nous proposons de chercher pour chaque terme, dans chacune des deux langues, les invariants et la manière de concilier la solidité d’une structure sémantique unique et la plasticité des emplois en contexte, en vue de participer à la constitution d’une sémantique discursive soucieuse des apports de la lexicologie.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2019.

Plan

Einführung: Krise, Katastrophe, und nun?
Die Frage an die Semantik
Ein Ansatz zur Analyse der Begriffe Krise und Katastrophe
Eine morphosemantische Analyse: auf der Suche nach der Grundstruktur
Die Krise / la crise
Die Katastrophe / la catastrophe
Vorläufiger Schluss
Lexikalsemantik und Diskursanalyse: zwei komplementäre Ansätze
Schluss. Plastizität und Labilität: eine Methode zur Erfassung komplexer Lexeme

Aperçu du texte

Einführung: Krise, Katastrophe, und nun?

Ziel dieses Beitrags ist es, ein linguistisches Verfahren zu unterbreiten, anhand dessen die Begriffe Krise und Katastrophe in den beiden Sprachen Deutsch und Französisch deutlich voneinander abgegrenzt und definiert werden können. Dabei wird das Unterfangen durch die Vielfältigkeit der Denotate beider Lexeme in den jeweiligen Sprachen erschwert.

1976, kurz nach der Ölkrise, schlug Morin (1976) eine Analyse zur Krise vor und versuchte den Begriff als Grundlage für weitere Darlegungen systematisch zu erfassen. Ihn beschäftigte nämlich, dass das Wort crise so breite Verwendung gefunden habe, dass es mittlerweile zu einer „leeren Hülle“ geworden sei:

Il est de plus en plus étrange que la crise, devenant une réalité de plus en plus intuitivement évidente, un terme de plus en plus multiplement employé, demeure un mot aussi grossier et creux (1976: 163).

Einige Jahrzehnte später kommt Veniard zum gleichen Schluss (Veniard 2013a). Alles scheint eine Kri...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Farge, « Crise / Krise, catastrophe / Katastrophe », Cahiers d’Études Germaniques, 73 | 2017, 65-76.

Référence électronique

Sylvain Farge, « Crise / Krise, catastrophe / Katastrophe », Cahiers d’Études Germaniques [En ligne], 73 | 2017, mis en ligne le 26 avril 2019, consulté le 16 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ceg/2310 ; DOI : 10.4000/ceg.2310

Haut de page

Auteur

Sylvain Farge

Université Lumière Lyon 2

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Université Lumière Lyon 2
  • Logo Université Paul-Valéry
  • Logo Université Toulouse Jean Jaurès
  • OpenEdition Journals