Navigation – Plan du site
Culture religieuse

Technopolis as the Technologized Kingdom of God

Fun as Technology, Technology as Religion in the 21st century. God sive Fun
Technopolis comme royaume technologisé de Dieu. L’Amusement (Fun) comme technologie, la technologie comme religion au xxie siècle. Dieu sive Fun
Technopolis as the Technologised Kingdom of God. Fun as Technology, Technology as Religion in the 21st Century. God sive Fun
Marina Christodoulou
p. 119-132

Résumés

La thèse soutenue dans cet article est que la Technologie (ou les technologies) de Technopoly (ou « Technopolis » dans ma propre modification du terme), telle qu’elle est définie et théorisée par Neil Postman, est la Religion du xxie siècle. Technopoly est le nouveau Royaume de Dieu, ou le Royaume technologisé ou technologique de Dieu, où Dieu est un Dieu technologique, et la Religion une religion technologisée. La religion des temps antérieurs était une religion sacrée et sérieuse, tandis que la religion du xxie siècle, est caractérisée et gouvernée par l’Amusement (Fun). Dieu est l’une des technologies de Technopoly, et le Fun en est une autre. Ces deux technologies interagissent l’une avec l’autre, et Dieu devient amusant, tandis que l’amusement devient Dieu. Seul demeure le fait que Dieu est encore présent et que les gens sont toujours religieux, bien que dans un sens très différent.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Plan

A History of Culture and Religion through Technology: The Rise of Technopoly
A Short Parenthesis on Canguilhem-Simondon-Stiegler and the Technics
The Technological God of the 21st Century: The Oppression of Pleasure and God’s Technology of Fun

Aperçu du texte

A fire broke out backstage in a theatre. The clown came out to warn the public; they thought it was a joke and applauded. He repeated it; the acclaim was even greater. I think that’s just how the world will come to an end: to general applause from wits who believe it’s a joke.
(Søren Kierkegaard
. Either/Or: A Fragment of Life, 122)

Neil Postman starts his book Technopoly: The Surrender of Culture to Technology (1993) with a quote from Paul Goodman’s New Reformation: “Whether or not it draws on new scientific research, technology is a branch of moral philosophy, not of science.” (Postman 1993: motto; Goodman 2010: 40). I would extend Postman’s Technopoly to Technopolis, to give it more of a presence in time and space. Hence, I will use the term Technopoly when I am referring to Postman; the term Technopolis is my own.

In his book From Faith to Fun: The Secularisation of Humour, Russel Heddendorf argues that humour is a technology (Heddendorf 2009: 32-34), as it is understood and theoriz...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marina Christodoulou, « Technopolis as the Technologized Kingdom of God », Cahiers d’Études Germaniques, 74 | 2018, 119-132.

Référence électronique

Marina Christodoulou, « Technopolis as the Technologized Kingdom of God », Cahiers d’Études Germaniques [En ligne], 74 | 2018, mis en ligne le 26 octobre 2019, consulté le 18 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/ceg/3019 ; DOI : 10.4000/ceg.3019

Haut de page

Auteur

Marina Christodoulou

University of Klagenfurt /  University of Toulouse - Jean Jaurès

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Université Lumière Lyon 2
  • Logo Université Paul-Valéry
  • Logo Université Toulouse Jean Jaurès
  • OpenEdition Journals