Navigation – Plan du site
Arts et littérature : une arme contre le nazisme et ses mythes ?

Lion Feuchtwanger : le philologue et les cochons

Une dénonciation de la manipulation de l’irrationnel et du mythe par les nazis
Lion Feuchtwanger: der Philologe und die Schweine. Eine Entlarvung der Manipulation des Irrationalen und des Mythos durch die Nazis
Lion Feuchtwanger: the Philologist and the Pigs. A Denunciation of the Manipulation of the Irrational and the Myth by the Nazis
Frédéric Teinturier
p. 81-94

Résumés

Dans ses récits et romans de l’exil, Lion Feuchtwanger dénonce le nazisme avec des arguments rationnels et ridiculise, par la satire, les partisans de l’idéologie nazie. Cependant, ses œuvres se distinguent aussi par la remise en question grandissante de la valeur intrinsèque des armes de la philologie contre cette barbarie inédite, laquelle repose en partie sur la place qu’elle accorde à l’irrationnel et au mythe. Le romancier n’hésite pas à mettre en lumière les limites des positions tenues par les personnages de résistants, souvent incapables de s’adapter à la nouvelle donne. Ce processus de remise en cause des moyens d’action philologiques face à l’utilisation de l’irrationnel et du mythologique atteint un degré nouveau avec le roman Die Brüder Lautensack (1943) et surtout la nouvelle Odysseus und die Schweine (1947). Dans ces deux œuvres, on assiste à une réflexion sur les mécanismes de création et de transmission du poétique et du mythologique ainsi qu’à une ironisation des moyens d’action littéraires.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2020.

Plan

Introduction
Critique des nazis par la raison et l’argumentation : limites d’une stratégie
Les nazis ou la manipulation des masses par l’irrationnel et le mythe
La littérature face aux cochons : les insuffisances du philologue et celles du public
Une réflexion sur le mythe et le fonctionnement du mythologique

Aperçu du texte

Introduction

L’étude qui suit porte sur le roman Die Brüder Lautensack et sur le récit Odysseus und die Schweine oder das Unbehagen an der Kultur de Lion Feuchtwanger. Une précision est nécessaire sur le choix de rapprocher les deux textes. Au-delà des aspects thématiques – le véritable sujet du roman et de la nouvelle consiste pour Feuchtwanger à montrer la fragilité du sens d’un texte littéraire –, le contexte d’écriture les rapproche également. En effet, ces deux textes ont été écrits par le romancier durant son exil américain. L’étude adopte un positionnement scientifique volontairement centré sur l’analyse philologique, dans le but d’interpréter le sens parfois problématique car non immédiat de ces textes narratifs ; cette démarche met en avant la notion de lecture et d’interprétation. Dans la mesure où les textes étudiés sont certes connus mais n’ont, à notre connaissance, quasiment pas été l’objet d’analyses interprétatives précises, il semble essentiel de les soumettre à cett...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Teinturier, « Lion Feuchtwanger : le philologue et les cochons », Cahiers d’Études Germaniques, 76 | 2019, 81-94.

Référence électronique

Frédéric Teinturier, « Lion Feuchtwanger : le philologue et les cochons », Cahiers d’Études Germaniques [En ligne], 76 | 2019, mis en ligne le 02 novembre 2020, consulté le 18 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ceg/4373 ; DOI : 10.4000/ceg.4373

Haut de page

Auteur

Frédéric Teinturier

Université de Lorraine (Metz), CEGIL (EA 3944)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Université Lumière Lyon 2
  • Logo Université Paul-Valéry
  • Logo Université Toulouse Jean Jaurès
  • OpenEdition Journals