Navigation – Plan du site
Mythes bibliques et identité juive

Job et Samson : hybridation des mythes dans le recueil Hiob oder die Vier Spiegel de Karl Wolfskehl (1869‑1948)

Hiob und Simson: Hybridität der Mythen in Hiob oder die Vier Spiegel von Karl Wolfskehl (1869-1948)
Job and Samson: Hybridisation of the Myths in Karl Wolfskehls (1869-1948) Poem Hiob oder die Vier Spiegel
Sonia Schott
p. 137-150

Résumés

Le principe de composition du recueil Hiob oder die Vier Spiegel du poète Karl Wolfskehl (1869-1948) repose sur l’hybridation du mythe de Job avec d’autres mythes. L’article étudie comment l’assimilation des personnages de Job et de Samson permet de rendre compte de la réflexion du poète quant à la souffrance humaine. L’autodestruction à l’œuvre à la fin du poème « Hiob Simson » montre sur quelle mode la poésie wolfskehlienne interroge la notion de théodicée et reflète le tragique déchirement vécu par l’auteur, qui a vu s’effondrer la symbiose judéo-allemande. Les modalités de l’hybridation Job Samson sont analysées selon des perspectives identitaire, poétologique et polémique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2019.

Plan

L’ambivalence de Wolfskehl dans son rapport au mythe
Hiob oder Die Vier Spiegel. Une brève présentation
Job et Samson : deux esquisses
Job Samson dans une perspective identitaire
Job Samson dans une perspective poétologique
Job Samson dans une perspective polémique
Conclusion

Aperçu du texte

Né en 1869 à Darmstadt dans une famille juive aisée, Karl Wolfskehl est l’un des premiers membres du cercle de Stefan George (George-Kreis). Il publie des poèmes et des textes en prose dans Les Feuilles pour l’art (Die Blätter für die Kunst), l’organe de diffusion du mouvement symboliste initié par George. Ses trois recueils de poèmes publiés entre 1897 et 1927 s’inscrivent dans des esthétiques Jugendstil, symboliste et expressionniste. Le poète est avant 1933 un personnage important pour la vie culturelle munichoise : lors de réceptions hebdomadaires en sa demeure ont lieu non seulement les célébrations solennelles de la parole poétique par le Cercle de George mais aussi des fêtes costumées plus enjouées, dont l’apogée est constituée par les réjouissances du carnaval.

L’année 1933 marque un tournant déterminant pour l’existence et la production de Wolfskehl : son mentor Stefan George décède et le NSDAP emporte les suffrages en Allemagne. Juste après l’arrivée d’Hitler au pouvoir, W...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sonia Schott, « Job et Samson : hybridation des mythes dans le recueil Hiob oder die Vier Spiegel de Karl Wolfskehl (1869‑1948) », Cahiers d’Études Germaniques, 76 | 2019, 137-150.

Référence électronique

Sonia Schott, « Job et Samson : hybridation des mythes dans le recueil Hiob oder die Vier Spiegel de Karl Wolfskehl (1869‑1948) », Cahiers d’Études Germaniques [En ligne], 76 | 2019, mis en ligne le 02 novembre 2019, consulté le 18 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ceg/4549 ; DOI : 10.4000/ceg.4549

Haut de page

Auteur

Sonia Schott

Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Université Toulouse‑Jean Jaurès, CREG (EA 4151)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Université Lumière Lyon 2
  • Logo Université Paul-Valéry
  • Logo Université Toulouse Jean Jaurès
  • OpenEdition Journals