Navigation – Plan du site
Impossibles modèles

Femmes modèles – modèles de femmes dans la littérature patriotique de la Première Guerre mondiale en Allemagne

Vorbildliche Frauen – weibliche Vorbilder in der patriotischen Kriegsliteratur in Deutschland während des Ersten Weltkriegs
Commendable women – Female role models in patriotic literature in Germany during the First World War
Christina Stange-Fayos
p. 201-216

Résumés

Depuis ses débuts, le mouvement des femmes allemand s’inscrivait dans « l’Internationale féministe », qui était également pacifiste. Le déclenchement de la Première Guerre mondiale l’amena cependant à conclure de nouvelles alliances, plus nationales. Cet article se propose d’analyser l’image de « la » femme, c’est-à-dire la construction d’un modèle artificiel dans la littérature nationaliste pendant la Première Guerre mondiale. Il étudie les mécanismes de la transmission des valeurs véhiculées par ce modèle, soit d’une forme d’héritage, dont il interroge la provenance et la pérennité. Le corpus est constitué de textes inédits, tirés du supplément littéraire du mensuel Die Frau (La Femme), fondé en 1893 à Berlin et qui était l’organe des „modérées“ au sein du mouvement d’émancipation de la bourgeoisie cultivée. L’article démontrera que ces productions littéraires constituent une forme particulièrement insidieuse de propagande. Néanmoins, la soumission au gouvernement patriarcal et à la société wilhelminienne en guerre n’est que partielle, puisque ces modèles allient tradition et émancipation. En prônant une nouvelle forme de maternité, la maternité intellectuelle, il s’agit aussi de démontrer l’utilité des femmes pour la Nation – et, au premier chef, aux femmes elles-mêmes - de sorte à renforcer le mouvement. Une stratégie qui peut paraître payante puisque les Allemandes obtinrent le droit de votre à l’issue de la Guerre.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Aperçu du texte

‘La’ femme n’existe pas, sauf dans l’imaginaire des hommes et des femmes ; elle est une construction culturelle, particulièrement mobilisée dans une période de bouleversements, comme celle ici abordée.

La société patriarcale a toujours proposé des modèles de femmes – on pourrait aussi dire : des modèles aux femmes, puisqu’ils étaient destinés à être imités ou copiés, en tout cas suivis par elles, afin de les confiner dans leur rôle traditionnel. À l’homme, qui subvient aux besoins de la famille, le monde extérieur et la politique, à la femme, mère et maîtresse de maison, l’intérieur et l’éducation des enfants.

À mesure que les différences sociales inhérentes à la société d’ordres s’amenuisaient, avec l’avènement de la société industrielle, la différenciation genrée gagna effectivement en importance, jusqu’à devenir le principe dominant de la différenciation sociale. C’est pourquoi les revendications féministes touchaient au cœur même de la hiérarchie sociale. Dans les pays de langue a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christina Stange-Fayos, « Femmes modèles – modèles de femmes dans la littérature patriotique de la Première Guerre mondiale en Allemagne », Cahiers d’Études Germaniques, 72 | 2017, 201-216.

Référence électronique

Christina Stange-Fayos, « Femmes modèles – modèles de femmes dans la littérature patriotique de la Première Guerre mondiale en Allemagne », Cahiers d’Études Germaniques [En ligne], 72 | 2017, mis en ligne le 05 octobre 2018, consulté le 21 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/ceg/465 ; DOI : 10.4000/ceg.465

Haut de page

Auteur

Christina Stange-Fayos

Université Toulouse Jean‑Jaurès, CREG (EA 4151)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Université Lumière Lyon 2
  • Logo Université Paul-Valéry
  • Logo Université Toulouse Jean Jaurès
  • OpenEdition Journals