Navigation – Plan du site
Le patrimoine mythologique allemand en question

Der ‚Langemarck-Mythos‘ im Exil

Le “mythe de Langemarck” dans l’exil
The ‘Myth of Langemarck’ in Exile
Andrea Chartier-Bunzel
p. 175-188

Résumés

Pendant la Première Guerre mondiale, mais surtout pendant l’entre-deux-guerres, un rapport du Commandement suprême de l’armée allemande largement tronqué sur une bataille plutôt insignifiante aux environs du village flamand de Langemarck fit naître un véritable mythe, qui ancrait l’idée du patriotisme sacrificiel de la jeunesse académique allemande dans la mémoire collective du Bildungsbürgertum allemand. L’histoire de Langemarck ainsi revisitée devint un récit antirépublicain emblématique et put, à ce titre, être instrumentalisée par les nazis avant de subir un figement représentationnel. Mais quelle signification ce récit a-t-il eue pour les opposants exilés ? Partant du constat que le mythe de Langemarck n’a été ni occulté ni systématiquement déconstruit dans l’exil, l’article s’intéresse à la question de savoir ce qu’il advient d’un mythe national quand celui-ci est géographiquement déconnecté de son cadre de référence d’origine.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2020.

Plan

Historisch Verbürgtes
Entwicklung und Instrumentalisierung des Narrativs
Langemarck im Exil

Aperçu du texte

„Jugend von Langemarck“, „Geist von Langemarck“, „Legende von Langemarck“ und schließlich „Mythos von Langemarck“: Es gibt viele Bezeichnungen für das, was sich am 10. November 1914 in dem kleinen flandrischen Ort ereignet oder eben nicht ereignet hat und was als Ausdruck für die Opferbereitschaft und den Patriotismus der akademischen deutschen Jugend ins kollektive Gedächtnis der Deutschen, insbesondere der deutschen Bildungsbürger eingegangen ist, bevor die Nazis mit einer neu gewichteten Variante des ursprünglichen Narrativs versuchten, ihren Führungsanspruch zu propagieren. Die ideologische Vereinnahmung der Erzählung durch die Nazis sowie ihr allmähliches Erstarren in staatlich verordneten Feiern und in nach ihr benannten Institutionen hat nach Ende des NS-Regimes im Rahmen der allgemeinen bundesrepublikanischen Mythenskepsis der Nachkriegszeit sicherlich auch dazu beigetragen, den Mythos von Langemarck bereits wenige Jahre nach seiner Entstehung wieder in Vergessenheit geraten...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Andrea Chartier-Bunzel, « Der ‚Langemarck-Mythos‘ im Exil », Cahiers d’Études Germaniques, 76 | 2019, 175-188.

Référence électronique

Andrea Chartier-Bunzel, « Der ‚Langemarck-Mythos‘ im Exil », Cahiers d’Études Germaniques [En ligne], 76 | 2019, mis en ligne le 02 novembre 2020, consulté le 20 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ceg/4733 ; DOI : 10.4000/ceg.4733

Haut de page

Auteur

Andrea Chartier-Bunzel

Université Paul-Valéry Montpellier 3, CREG (EA 4151)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Université Lumière Lyon 2
  • Logo Université Paul-Valéry
  • Logo Université Toulouse Jean Jaurès
  • OpenEdition Journals