Navigation – Plan du site
Mythe du voyage et de l'errance, paradigmes de l' exil

Fred Wander : un Schlemihl viennois en exil en France

Fred Wander: ein Wiener Schlemihl im französischen Exil
Fred Wander: a Viennese Schlemihl in French Exile
Alfred Prédhumeau
p. 223-236

Résumés

L’objectif de cette contribution est d’établir entre les écrits français de Fred Wander et l’exil juif en France un lien débouchant sur une mythologisation de son utopie alternative française. Après une esquisse bio- et bibliographique, les mythes du Schlemihl et du Juif errant sont pris en considération suivant les définitions de Hannah Arendt et de Wander lui-même afin d’en montrer la pertinence dans une analyse de ces textes. Suivant cette grille, quelques extraits sont cités pour souligner le bien-fondé de cette mise en perspective qui est complétée ensuite par un exposé de ce qui peut être appelé l’utopie paria-disiaque de Wander. Un résumé de la fonction métaphorique et mythifiante de celle-ci conclut provisoirement cette première approche d’un axe narratif central des textes de Fred Wander.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2020.

Plan

Wander, le Schlemihl autoproclamé
Le Schlemihl en France
Vers une utopie paria-disiaque ?
Métaphores et mythes dans l’œuvre de Fred Wander

Aperçu du texte

Ich war zwanzig Jahre alt, ziemlich weltfremd, und wenn ich heute nach so langer Zeit daran zurückdenke, war es unter den verschiedenen Stationen meines Lebens eine der schönsten. Du kommst in Paris an, hast keine Ahnung von der wirklichen Welt, kein Gepäck, kein Geld, kennst die Sprache nicht, kennst keinen einzigen Menschen. Aber was macht das aus, wenn schon auf der Fahrt dorthin einer seine Knackwurst mit dir teilt.

Dès la première page de ses mémoires, Wander donne le ton : une relation spécifique est en train de se mettre en place entre l’auteur et la France, pays qui l’ignore largement aujourd’hui encore, son œuvre n’ayant à ce jour été traduite en français, alors que son principal texte, Der siebente Brunnen, est certainement un écrit littéraire majeur de langue allemande sur la Shoah. Ce texte fut publié au début des années 70 lorsque l’auteur put se remémorer l’horreur de son expérience personnelle. Itinéraire concentrationnaire difficile à reconstruire car il n’y pas de bi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alfred Prédhumeau, « Fred Wander : un Schlemihl viennois en exil en France », Cahiers d’Études Germaniques, 76 | 2019, 223-236.

Référence électronique

Alfred Prédhumeau, « Fred Wander : un Schlemihl viennois en exil en France », Cahiers d’Études Germaniques [En ligne], 76 | 2019, mis en ligne le 02 novembre 2020, consulté le 22 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ceg/4961 ; DOI : 10.4000/ceg.4961

Haut de page

Auteur

Alfred Prédhumeau

Université Toulouse‑Jean Jaurès, CREG (EA 4151)

Articles du même auteur

  • Une introduction à son essai sur Döblin
    Einleitung: Reinhard Jirgl als « Erbe » Döblins?
    Presentation: Reinhard Jirgl as Döblin’s « heir »? An introduction to his essay on Döblin
    Paru dans Cahiers d’Études Germaniques, 72 | 2017
Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Université Lumière Lyon 2
  • Logo Université Paul-Valéry
  • Logo Université Toulouse Jean Jaurès
  • OpenEdition Journals