Navigation – Plan du site
Deuxième partie

Les Lettres de Vienne de Hofmannsthal dans la revue nord‑américaine The Dial (1922‑1924)

Civilité épistolaire et correspondances culturelles
Hofmannsthals Wiener Briefe in der nordamerikanischen Zeitschrift The Dial (1922‑1924). Briefwechsel und kulturelle Korrespondenzen
Hofmannsthal’s Vienna Letters in the North-American Magazine The Dial (1922‑1924). Epistolary civility and cultural correspondences
Marie-Claire Méry
p. 121-137

Résumés

Hofmannsthal n’est pas seulement l’auteur de la très célèbre Lettre de Lord Chandos (Ein Brief, 1902) : la forme épistolaire – ici utilisée à des fins poétiques – se retrouve dans certains des « travaux en prose » concernant la vie culturelle de l’Autriche, publiés par l’auteur, en particulier après 1918, dans diverses revues. Parmi ces écrits, on trouve cinq Lettres viennoises (Wiener Briefe), rédigées par Hofmannsthal entre 1922 et 1924 pour la revue américaine The Dial.
Cette contribution est consacrée à ces cinq « lettres » selon deux axes principaux : il s’agit tout d’abord de donner un aperçu de la correspondance entre Hofmannsthal et les directeurs de la revue The Dial. Quelques commentaires sur le contenu des Lettres elles‑mêmes permettent ensuite de rappeler comment cet « homme de lettres » autrichien et/ou viennois souhaite devenir – auprès de ses destinataires/lecteurs américains – le médiateur et le passeur d’une certaine idée de l’Europe et de sa culture.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2018.

Plan

Introduction
Les lettres de Hofmannsthal à Thayer, prélude épistolaire aux Lettres de Vienne
Dialogue culturel entre l’Autriche et les États-Unis
Hofmannsthal et l’Autriche dans les années 1920
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

L’invitation à s’interroger sur « L’art de la civilité épistolaire » en considérant la lettre entre espace intime et sphère publique est à l’origine de cette lecture des cinq Lettres de Vienne (Wiener Briefe) rédigées par Hofmannsthal entre 1922 et 1924 pour la revue The Dial. En effet, ces « lettres » s’inscrivent de manière particulièrement pertinente dans l’espace d’une écriture en tension constante entre l’intime de la réflexion et la publicité déclarée de textes destinés aux abonnés d’une revue culturelle.

On se souvient que, dès ses années de jeunesse, Hofmannsthal s’était illustré en publiant plusieurs « lettres » désignées comme fictives ou « imaginaires », en particulier en 1902 avec la Lettre de Lord Chandos (Ein Brief). D’autres écrits de même facture avaient suivi, par exemple La lettre du dernier Contarin (Der Brief des letzten Contarin, 1902) et Les lettres du voyageur à son retour (Die Briefe eines Zurückgekehrten, 1907). Toutefois, le statut indéterminé et...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Claire Méry, « Les Lettres de Vienne de Hofmannsthal dans la revue nord‑américaine The Dial (1922‑1924) », Cahiers d’Études Germaniques, 71 | 2016, 121-137.

Référence électronique

Marie-Claire Méry, « Les Lettres de Vienne de Hofmannsthal dans la revue nord‑américaine The Dial (1922‑1924) », Cahiers d’Études Germaniques [En ligne], 71 | 2016, mis en ligne le 18 mai 2018, consulté le 21 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/ceg/639 ; DOI : 10.4000/ceg.639

Haut de page

Auteur

Marie-Claire Méry

Université de Bourgogne

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Université Lumière Lyon 2
  • Logo Université Paul-Valéry
  • Logo Université Toulouse Jean Jaurès
  • OpenEdition Journals