Navigation – Plan du site

Berlin, « épicentre » de la vie juive en Allemagne (1871‑1933)

Berlin, „Epizentrum“ jüdischer Lebenswelten in Deutschland (1871-1933)
Berlin, ‘Epicenter’ of Jewish Life in Germany (1871-1933)
Laurence Guillon
p. 53-74

Résumés

En devenant la capitale de l’Empire allemand en 1871, Berlin s’affirme également comme le cœur de la vie juive en Allemagne, supplantant rapidement les autres foyers de population et de culture juives du pays. Sur tous les plans, les Juifs et les Juives de Berlin s’illustrent en tant qu’architectes d’une société allemande en pleine transformation, en particulier dans le domaine de la culture et de la vie intellectuelle. Bientôt décriée comme Nouvelle Jérusalem ou comme Babel de la Spree, la ville devient également le terrain privilégié de l’antisémitisme, qui se manifeste sous de nouvelles formes à partir de la fin du xixe siècle.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mars 2021.

Plan

Une communauté juive d’une vitalité exceptionnelle
Essor démographique
Prospérité économique et sociale
Épicentre religieux
Une créativité hors du commun
Berlin, épicentre de la culture juive non religieuse
Une surreprésentation dans le milieu académique
Au cœur de la vie intellectuelle et artistique
Une vie juive de plus en plus menacée
Berceau du nouvel antisémitisme
Réactions berlinoises
Violences et exclusion
Conclusion

Aperçu du texte

« Une histoire d’amour et une tragédie » : c’est en ces termes que Dominique Bourel qualifie la relation fondamentalement ambiguë des Juifs à Berlin, symbolisée par le destin de Walther Rathenau, qui considérait sa ville de naissance comme la plus belle ville du monde et qui y fut pourtant assassiné alors qu’il avait atteint le sommet de sa carrière politique. La capitale du nouvel Empire allemand est une ville récente, comme nous le rappelle Ludwig Geiger, auteur d’une Histoire des Juifs de Berlin en 1871, document-témoin de l’intégration réussie des Juifs dans la société bourgeoise : comme l’Empire nouvellement créé, elle est animée d’un nouvel élan, d’une atmosphère de créativité particulière, qui n’est sans doute pas étrangère à la réussite spectaculaire des Juifs berlinois, ni à la haine profonde qui s’y est développée à leur égard. Sous l’Empire et jusqu’à la fin de la République de Weimar, Berlin s’affirme de plus en plus comme l’« épicentre » de la vie juive en Allemagne, l’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Guillon, « Berlin, « épicentre » de la vie juive en Allemagne (1871‑1933) »Cahiers d’Études Germaniques, 77 | 2019, 53-74.

Référence électronique

Laurence Guillon, « Berlin, « épicentre » de la vie juive en Allemagne (1871‑1933) »Cahiers d’Études Germaniques [En ligne], 77 | 2019, mis en ligne le 25 mars 2021, consulté le 04 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/ceg/7032 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ceg.7032

Haut de page

Auteur

Laurence Guillon

Université Lumière‑Lyon 2 / LCE (EA 1853)

Articles du même auteur

  • Avant-propos [Texte intégral]
    Les espaces de la vie juive en Allemagne (1867-1933)
    Paru dans Cahiers d’Études Germaniques, 77 | 2019
Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Université Lumière Lyon 2
  • Logo Université Paul-Valéry
  • Logo Université Toulouse Jean Jaurès
  • OpenEdition Journals