Navigation – Plan du site

Le phénomène de « haine de soi juive » : de la douleur d’être Juif en Allemagne (1867-1933)

Das Phänomen des Jüdischen Selbsthasses – vom Leiden der deutschen Juden 1867‑1933
‘Jewish Self-Hatred’ or the Pain of Being Jewish in Germany (1867-1933)
Martine Benoît
p. 149-158

Résumés

Les critiques s’entendent généralement pour attribuer à Theodor Lessing la paternité de l’expression Jüdischer Selbsthass, haine de soi juive. Cet article présentera les différentes analyses (historique, sociale, psychologique) du phénomène, les expressions de cette haine de soi (conversion, changement de patronyme, opposition aux Ostjuden), avant d’aborder des œuvres d’auteurs judéo-allemands (notamment Ludwig Jacobowski, Jakob Wassermann, Kurt Tucholsky).

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mars 2021.

Plan

Analyses du phénomène
Expressions de la « haine de soi juive »
Exemples d’intellectuels juifs allemands et autrichiens
Conclusion

Aperçu du texte

Les critiques s’entendent généralement pour attribuer à Theodor Lessing la paternité de l’expression « Jüdischer Selbsthass », « haine de soi juive ». Né en 1872 à Hanovre au sein d’une famille juive acculturée, Theodor Lessing était un publiciste, essayiste et professeur de philosophie, démocrate convaincu, qui se battit dès le tournant du siècle pour les droits des femmes et l’éducation des couches défavorisées. Républicain engagé, il défendit avec un courage tant moral que physique une République de Weimar malade de ses faiblesses et de ses hésitations. Juif, il combattit l’antisémitisme en Allemagne et plaida pour un sionisme socialiste pour venir en aide aux Ostjuden. Il fut assassiné par des hommes de main des nazis le 31 août 1933 à Marienbad où il se pensait pourtant en sécurité. L’ouvrage Der jüdische Selbsthass paraît à la fin de l’année 1930, alors que l’Allemagne voit croître le nombre de députés nazis au Reichstag et avec lui, l’antisémitisme se diffuser toujours plus p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martine Benoît, « Le phénomène de « haine de soi juive » : de la douleur d’être Juif en Allemagne (1867-1933) »Cahiers d’Études Germaniques, 77 | 2019, 149-158.

Référence électronique

Martine Benoît, « Le phénomène de « haine de soi juive » : de la douleur d’être Juif en Allemagne (1867-1933) »Cahiers d’Études Germaniques [En ligne], 77 | 2019, mis en ligne le 25 mars 2021, consulté le 04 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/ceg/7476 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ceg.7476

Haut de page

Auteur

Martine Benoît

Université de Lille / CECILLE (EA 4074)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • Logo Université Lumière Lyon 2
  • Logo Université Paul-Valéry
  • Logo Université Toulouse Jean Jaurès
  • OpenEdition Journals