Skip to navigation – Site map

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

Présentation

The journal publishes thematic issues dealing alternately with the period stretching from the Middles Ages to the Baroque (subtitle: Filigrana) and with the modern and contemporary period (from the Nineteenth to the Twenty-first century, subtitle: Novecento e dintorni). It is characterized by its focus on interdisciplinary approaches to Italian literature, cinema and the arts, as well as by its interest in the cultural relations between Italy, France and other European countries.
 
 

Latest issue
26 | 2018
Da Ferrara a Buenos Aires. Contributi sulla ricezione italiana e internazionale dell’opera di Giorgio Bassani

 

 

Vingt ans après sa mort, Giorgio Bassani est sans conteste reconnu comme l’un des grands écrivains du XXe siècle. Toutefois, c’est surtout en dehors de son Italie natale qu’il jouit de cette réputation. Les études portant sur le travail d’éditeur de Bassani, sur ses liens avec le monde du cinéma et de l’art, ainsi que les analyses de ses textes et de leur intertextualité se sont multipliées ces dernières années ; mais celles sur la réception critique de son œuvre et sur les raisons de sa diffusion dans le monde sont encore peu nombreuses. Sans prétendre combler cette lacune, ce recueil a l’ambition d’ouvrir deux champs de recherche jusqu’à présent peu explorés : d’une part, l’étude des correspondances entre Bassani et des écrivains ou des critiques tels que Fortini, Siciliano et Varese apporte de nouveaux éclairages sur les motivations de l’écrivain, sa méthode de travail et son évolution ; d’autre part, le recueil propose des explications à l’intérêt renouvelé pour Bassani qu’on rencontre en Espagne et dans d’autres pays. Ce volume montre également que le succès international de Giorgio Bassani n’est pas sans lien avec sa très grande passion pour les langues et les littératures étrangères, passion qui est tout particulièrement attestée par son travail éditorial. Contrairement aux apparences, Barcelone, Rosario et Bloomington lui étaient aussi chères que Ferrare.