Skip to navigation – Site map

HomeNuméros15Opérations archéologiques 2010-2011L’abbaye de Gigny-sur-Suran (Jura)

Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Opérations archéologiques 2010-2011

L’abbaye de Gigny-sur-Suran (Jura)

Christian Sapin
p. 39-42

Index terms

Mots-clés :

abbaye

Index géographique :

France/Gigny-sur-Suran
Top of page

Full text

1À la suite des recherches menées antérieurement dans la nef et le chœur de l’église, il était indispensable d’évaluer par sondages le potentiel bâti au sud de l’abbatiale. Aucune des constructions médiévales n’existe plus depuis le xviiie siècle à cet endroit, devenu au xixe siècle une voie publique. Ces recherches faites dans le cadre du projet collectif sur les premiers monastères de l’Est de la France – sous la direction de S. Bully et C. Sapin –, ont révélé des maçonneries appartenant au dispositif claustral médiéval et une sépulture. Elles devraient fournir les bases pour un futur programme de fouille, devant s’étendre sur l’ensemble de la surface concernée, afin de reconnaître les divers états de construction et d’occupation jusqu’à l’origine carolingienne du site. En effet, rappelons que le monastère de Gigny apparaît dans les sources textuelles à la fin du ixe siècle et qu’au début du siècle suivant, c’est de ce monastère que part Bernon, son abbé, avec quelques moines, pour assurer la direction de Cluny fondé par Guillaume le Pieux.

2De la campagne 2010, on retiendra plus précisément l’existence d’un dispositif claustral par la présence de structures bien conservées en fondation et lisibles, en partie, en élévation (fig. 1).

Fig. 1 – Gigny-sur-Suran, sondage 2, vue du sondage et du contrefort de l’église (CEM, 2010).

3Dans le sondage occidental, un large mur retrouvé en fondation et des niveaux en altitude différents – entre parement est et ouest –, militent en faveur d’une construction importante, sans doute voûtée, si l’on retient son épaisseur et les traces d’arcs sur l’élévation. Dans cette position occidentale vis-à-vis du préau du cloître, il peut s’agir soit directement du cellier ou plus vraisemblablement du parloir. Les informations sont encore trop minces pour trancher. Plus à l’est, des traces de niveaux de circulation doivent correspondre au cloître médiéval avec des différences de paliers d’ouest en est et certainement entre l’église et le cloître, selon les périodes considérées. Une sépulture en cercueil, datée par 14C de la fin du xiiie siècle, confirme l’utilisation de cet espace pour une fonction funéraire bien connue de certains cloîtres. Enfin, le dernier sondage au sud du chevet montre un potentiel encore plus important à l’est, avec certainement les premières traces construites de la salle du chapitre.

4À la suite des démolitions de la fin du Moyen Âge et du xviiie siècle des divers bâtiments claustraux, les remblais apportés au sud de l’abbatiale, pour compenser la pente de terrain et créer la voie publique, sont importants en quantité. Les sondages montrent que les niveaux en place apparaissent dans la zone, décaissée contre l’église, entre 382,20 NGF et 381,99 NGF (fig. 2).

Fig. 2 – Gigny-sur-Suran, sondage 3, plan du sondage (CEM, 2010).

5Une fouille complète de tout l’ancien espace claustral – en dehors de la propriété privée au sud – peut être envisagée un jour et permettre, à la fois, de mieux comprendre l’environnement bâti de l’église abbatiale, de retrouver des états successifs jusqu’à sa période de fondation et d’imaginer une évocation restituée au sol du dispositif claustral. D’autres recherches archéologiques à l’intérieur de l’édifice restent envisagées, à la vue des résultats de prospections géophysiques dans la nef, où apparaissent des maçonneries d’orientation nord-sud à hauteur de la dernière travée avant la croisée (fig. 3).

Fig. 3 – Gigny-sur-Suran, plan général du site avec les sondages relevés et les hypothèses de restitution d’implantation des galeries du cloître et des bâtiments (CEM, 2010).

Top of page

List of illustrations

Caption Fig. 1 – Gigny-sur-Suran, sondage 2, vue du sondage et du contrefort de l’église (CEM, 2010).
URL http://journals.openedition.org/cem/docannexe/image/11887/img-1.jpg
File image/jpeg, 316k
Caption Fig. 2 – Gigny-sur-Suran, sondage 3, plan du sondage (CEM, 2010).
URL http://journals.openedition.org/cem/docannexe/image/11887/img-2.jpg
File image/jpeg, 2.2M
URL http://journals.openedition.org/cem/docannexe/image/11887/img-3.jpg
File image/jpeg, 2.2M
Top of page

References

Bibliographical reference

Christian Sapin, « L’abbaye de Gigny-sur-Suran (Jura) », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA, 15 | -1, 39-42.

Electronic reference

Christian Sapin, « L’abbaye de Gigny-sur-Suran (Jura) », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [Online], 15 | 2011, Online since 19 August 2011, connection on 14 May 2021. URL : http://journals.openedition.org/cem/11887 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cem.11887

Top of page

About the author

Christian Sapin

By this author

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Top of page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search