Skip to navigation – Site map

HomeIssues12Frankline Barrès, Les peintures t...

Frankline Barrès, Les peintures transposées du Louvre: La transposition des peintures de chevalet en France de 1750 à 1848,

Paris, Lharmattan, 8 janvier 2020, 410p.
Olivier Verheyden
Bibliographical reference

Frankline Barrès, Les peintures transposées du Louvre: La transposition des peintures de chevalet en France de 1750 à 1848, Paris, Lharmattan, 2020, ISBN 2343163111

Full text

1La plupart des publications traitant des techniques de transposition (de levage) se cantonnaient jusqu’ici à quelques critiques techniques mentionnant les noms de Robert Picault, la veuve Godefroid, Jean-Louis Hacquin, François-Toussaint Hacquin et quelques autres.

2Aujourd’hui, la publication de Frankline Barrès comble une lacune. L’approche plurielle de cet ouvrage permet d’appréhender bien plus que des procédés techniques. En effet, la diversité des sources et le croisement de celles-ci, offre un éclairage neuf sur l’époque, les mentalités en fonction du contexte historique, politique et éthique de cette période. De ce travail d’enquête et de recherche des sources, il ressort une synthèse passionnante et édifiante à bien des égards.

3Il est intéressant de constater, au travers des nombreuses retranscriptions de « mémoires » ou de courriers entre l’administration et les restaurateurs, quelle fut l’évolution chaotique, mais progressive et permanente des recherches techniques et des mentalités. Ces éclairages, sous bien des aspects, obligent à relativiser quelque peu les critiques habituellement émises sur nos prédécesseurs. Les allées et venues incessantes, les avancées et les reculs trahissent l’émergence d’une prise de conscience forte et critique dans l’élaboration des méthodes aboutissant à une « codification ».

4Le fil chronologique de cette étude technique et historique retrace l’évolution des recherches et pratiques inspirées des déposes des fresques et peintures murales, jusqu’à cette période foisonnante d’expériences et de tentatives pour intervenir sur les supports. Les recherches et développements de ces praticiens, après une période un peu confuse, se focalisent sur un respect de plus en plus aigu des œuvres. Les prises de conscience prennent progressivement le pas sur les performances individuelles révélant combien les aléas et expériences malheureuses conduisent tant les praticiens que les commanditaires à dessiner les bases d’une réflexion conduisant à l’émergence d’une déontologie et à une « modernisation » de la conservation-restauration.

5Très logiquement structuré, l’ouvrage décrit, point par point, œuvre par œuvre l’évolution des techniques en confrontant les sources d’époque avec les rapports d’analyses récents. Les méthodes de « levage », les cartonnages, les différents adhésifs utilisés, les couches intermédiaires, les supports de transposition, l’émergence des défauts et problèmes, les solutions apportées…

6Contrairement aux idées reçues, il ressort de ces documents et descriptifs, que bien qu’un nombre important d’expérimentations, de tâtonnements ait eu lieu, on ne peut pour autant parler d’improvisation. Même si les analyses récentes tentent à prouver que les techniques étaient évolutives, mixtes ou « bâtardes », nous assistons en parallèle à une évolution incontestable des techniques et des mentalités. En effet, l’importante médiatisation de ces interventions a focalisé l’attention du public « avertis ou non » et les critiques plus ou moins fondées induisant des changements progressifs vers des préoccupations évolutives où par exemple, l’importance de la « reprenabilité » cède progressivement le pas à la « stabilité ». Les valeurs s’entrechoquent, s’opposent, s’inversent.

7L’organisation de cet ouvrage met en lumière la genèse de traditions qui perdurent encore aujourd’hui comme la distinction entre restaurateur de support et restaurateur de couche picturale. Les innombrables débats, confrontations et polémiques, parfois virulents entre les protagonistes de cette épopée préfigurent ce qui aboutira à l’émergence d’une déontologie, à une codification, une méthodologie toujours d’actualité, mais également à l’émergence de préoccupations comme la conservation préventive. Ces interventions polémiques ont eu, par ricochet, le mérite de dessiner les bases de la conservation « moderne ».

8En filigrane on perçoit également clairement l’incidence de paramètres étrangers à la conservation-restauration, mais néanmoins omniprésents que sont : la situation politique, l’omnipotence des « administrateurs de collections », les égos individuels, les politiques muséales, la prééminence du patrimoine immobilier sur le patrimoine mobilier, etc. et d’autres paramètres, plus pérennes dans le temps, que sont les contingences financières, induisant des choix plus ou moins heureux et pertinents.

9Outre l’approche historiciste de l’ouvrage, il faut souligner le travail d’enquête mené par l’autrice. La confrontation des mémoires souvent obscures et laconiques avec les nombreux rapports d’analyses du C2RMF éclaire les pratiques anciennes d’un regard neuf et objectif, battant en brèche certaines assertions traditionnellement répandues.

10En résumé, la thèse de Frankline Barrès apporte un éclairage extrêmement intéressant sur l'histoire matérielle des œuvres et des techniques. Elle orchestre avec brio des sources peu usitées pour mettre à disposition des lecteurs une documentation pointue, riche d'enseignements.

Top of page

References

Electronic reference

Olivier Verheyden, “Frankline Barrès, Les peintures transposées du Louvre: La transposition des peintures de chevalet en France de 1750 à 1848, ”CeROArt [Online], 12 | 2020, Online since 23 December 2021, connection on 22 January 2022. URL: http://journals.openedition.org/ceroart/8152; DOI: https://doi.org/10.4000/ceroart.8152

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
CeROArt – Conservation, exposition, restauration d'objets d'arts est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Top of page
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search