Navigation – Plan du site

Présentation

Les Cahiers d’Études du Religieux. Recherches interdisciplinaires sont l’émanation des activités du Centre interdisciplinaire d’Études du Religieux (CIER) au sein de la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier (MSH-M). Ils diffusent, dans des numéros thématiques, les communications présentées lors des différents séminaires. Conçus comme un espace de recherche partagé, les Cahiers d’Études du Religieux ont pour objectif de favoriser la collaboration, sur le plan diachronique, des spécialistes de périodes allant de l’Antiquité aux sociétés d’aujourd’hui pour saisir dans toute sa complexité le fait religieux.

Dernier numéro en ligne
19 | 2018
Religions et violence en contexte de modernité

Ce numéro rassemble les contributions d’un colloque « Religion et Conflit. Violence pensée et pensée de la violence dans la post-modernité », qui s’est déroulé à Paris en mai 2014. La réflexion avait été initiée, dès 2012, par le groupe des post-doctorants du Groupe société, religions, laïcité (GSRL, UMR : CNRS-EPHE). Elle partait du constat que les sciences des religions ont peu questionné de manière systématique les liens entre religions, violences et modernité. De même, les études sur la violence – physique ou symbolique – ont rarement pris en compte les facteurs culturels ou anthropologiques (Thierry Camous, John R. Hall). Pourtant, de très nombreuses ressources existent qui impliquent, de manière centrale ou non, des facteurs religieux, recherches souvent menées sur tel conflit (Seconde Guerre mondiale, conflit israélo- palestinien, conflit nord-irlandais, etc.) ou tel type de mobilisation ou discours (fondamentalistes chrétiens aux États-Unis, secte Aum Shinrikyo au Japon, Frères musulmans en Égypte, appel au Djihad pour la Syrie, luttes anti-coloniales, etc.).

 

Voilà donc l’idée implicite au cœur de ce numéro : la religion, en tant que macro-catégorie phénoménologique, est une réalité qui non seulement subit et pratique la violence, mais qui la pense aussi, en parvenant, parfois, à développer de véritables systèmes idéologiques axés sur sa représentation. C’est dans cette lignée que ce numéro souhaite s’inscrire, en questionnant la diversité des contextes dans lesquels se réinventent les liens entre religion et violence, à la lumière d’une réflexion, directe ou sous-jacente, sur le discours post-moderne.

 

Les éditeurs

Daniela Campo, Emmanuel Kreis, Christophe Monnot et Sara teinturier 

 

Les éditeurs de ce numéro aimeraient remercier la direction du GSRL, et spécialement Philippe Portier et Denis Pelletier, pour leur soutien à l’équipe des jeunes chercheurs et post-doctorants du GSRL. Nous remercions également Julia David, Yusuke Inenaga et Vincent Vilmain, à l’origine avec Daniela Campo du groupe des post-doctorants du Gsrl, et les organisateurs du colloque Giulia Marotta et Romain Sèze. Nous remercions pour finir la rédaction de la revue de nous avoir ouvert ses colonnes, et tout particulièrement Béatrice Bakhouche pour avoir suivi ce dossier.

  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Logo Maison des sciences de l’homme Sud – MSH Sud
  • OpenEdition Journals