Navigation – Plan du site

AccueilNuméros46-3/4ArticlesLe bassin de la Rance au XIXe siècle

Articles

Le bassin de la Rance au XIXe siècle

Un autre modèle industriel
Maogan Chaigneau-Normand

Résumés

Au XIXe siècle, il a existé dans le bassin de la Rance un ensemble d’activités artisano-industrielles, survivances de métiers “ ancestraux ” (meunerie, textile, travail du cuir) mais également industries inédites (fabrication du sucre, de la chaux, des briques). Installées à la campagne comme à la ville, en contact plus ou moins prononcé avec l’extérieur, ces petites industries ne créent pas de césure brutale avec leur environnement, ni par les options socio-économiques et techniques retenues, ni par les architectures mises en place. Éloignée des grand modèles de la révolution industrielle, la voie différente suivie par le bassin de la Rance a enclenché un autre type de croissance et évité la désertification. C’est par l’étude détaillée de 396 sites, en croisant les regards de l’historien et de l’archéologue industriel, que l’histoire a été reconstituée et qu’un bilan de ce petit patrimoine fragile a pu être établi.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maogan Chaigneau-Normand, « Le bassin de la Rance au XIXe siècle »Cahiers d'histoire [En ligne], 46-3/4 | 2001, mis en ligne le 13 mai 2009, consulté le 21 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/ch/425 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ch.425

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search