Navigation – Plan du site
Première partie : Fiches de présentation des organismes

Die Koordinationsstelle für Fidei Donum Priester in Lateinamerika

Peter Pfister
Traduction de Olivier Chatelan
p. 67-71

Texte intégral

Nom et anciennes dénominations éventuelles, siège

Service de coordination pour les prêtres Fidei Donum en Amérique latine [Koordinationsstelle für Fidei Donum Priester in Lateinamerika], Essen.

Fondation : date, lieu, fondateurs

1Le cardinal Josef Wendel, archevêque de Munich et Freising (1952-1960), participe à la réunion fondatrice du CELAM à Rio de Janeiro en 1955. Il envoie des prêtres de son diocèse en Amérique latine dès 1956. Deux ans plus tard, c’est le départ pour l’Amérique latine des premiers prêtres des diocèses d’Eichstätt, Regensburg et Würzburg. En 1962, l’évêque de Trèves Matthias Wehr (1951-1966) crée un partenariat avec le diocèse bolivien de Sucre, où Joseph Klemens Maurer, de Sarre, est archevêque depuis 1951. Un des premiers prêtres envoyés sur place est Leo Schwarz (né en 1931), futur directeur de Misereor et futur évêque auxiliaire de Trèves (1982-2006). Le Brésil figure aussi parmi les premières implantations. Lothar Weber (1925-2015, diocèse d’Essen) s’installe en 1963 dans l’État du Piauí. Il est rejoint en 1972 par l’aumônier de jeunes Norbert Herkenrath (Cologne), futur directeur de Misereor. Albert Keller (né en 1932, originaire du diocèse de Limbourg) est à Camacari (État de Bahia) en 1966, rejoint deux ans plus tard par Manfred Link et Hans-Josef Wüst.

2Les 16-19 février 1971 se tient à Salvador de Bahia la première rencontre des prêtres allemands envoyés au Brésil, qui réunit 21 participants. Sont abordées les questions du sens et des objectifs du travail au Brésil, de la liaison avec les diocèses de départ, de leur prise en charge, de la coopération avec Adveniat et Misereor, et de l’inculturation. L’importation de modèles pastoraux étrangers est refusée, de même que la seule distribution des sacrements. C’est l’autonomie de l’Église brésilienne à terme qui est visée. Afin de coordonner le travail est suggérée la mise en place d’un Service pour les prêtres allemands en mission dans le monde [Referat für deutschen Weltpriester im Missioneinsatz], auquel seraient confiées une série de missions : préparation des voyages et des départs, coordination volontaire des diocèses de départ et d’arrivée avec préservation des droits des deux Églises, conditions pour une continuité du travail, formation et envoi des équipes, financement des rencontres, mais sans interférer dans la coordination par les Églises latino-américaines. Les participants rappellent que la planification de la pastorale est la mission propre des Églises locales. Il s’agit d’un « partenariat » [Partnerschaft].

3Les 20-23 septembre 1971, lors de l’Assemblée générale de la Conférence épiscopale allemande [Deutsche Bischofskonferenz, DBK], est officiellement créé au sein d’Adveniat un Service de coordination pour la prise en charge des prêtres allemands dans le monde [deutsche Weltpriester] actifs en Amérique latine. L’expression « Fidei Donum » n’est pas utilisée dans le document. En octobre 1972, Emil Stehle devient le premier directeur du Service de coordination (lettre du cardinal Julius Döpfner à Emil Stehle, 7 octobre 1972).

Statut juridique

4Le Service de coordination est directement rattaché au secrétariat général d’Adveniat. Il a ses bureaux à Essen, au siège d’Adveniat. La gestion des prêtres Fidei Donum en Afrique, Asie et Océanie relève quant à elle de Missio Munich.

Structure interne et fonctionnement (tels que définis dans les statuts)

5Le Service de coordination utilise les différents services [Referate] d’Adveniat, répartis en trois sections [Abteilungen] : « projets », « formation et communication » et « ressources humaines/administration/organisation ».

6Le directeur du Service de coordination n’est pas comparable à un donneur d’ordre, qui peut procéder à un envoi de façon unilatérale ou qui veille à l’application de la règle. Il est « primus inter pares ». Il exerce une fonction de service, en assurant la communication entre les membres et en pourvoyant aux besoins matériels et spirituels des prêtres. Il est l’interlocuteur de la Conférence épiscopale et des autres organismes d’envoi de prêtres Fidei Donum. La Conférence épiscopale allemande n’a pas souhaité une institutionnalisation trop forte du dispositif Fidei Donum afin de maintenir intactes les compétences des deux évêques concernés.

7Le Service de coordination n’a pas de financement propre. Les coûts administratifs sont pris en charge par Adveniat, alors que les frais de formation, de voyage et les prestations sociales relèvent des diocèses concernés par le partenariat.

8Il existe une convention d’engagement [Einsatzvereinbarung] dont le modèle est diffusé pour la première fois par le directeur Emil Stehle dans une lettre du 22 août 1974. Signée par les deux évêques et le directeur du Service de coordination, la convention prévoit : le temps du contrat (5 ans renouvelables) et le maintien de l’incardination dans le diocèse allemand d’origine ; un cours de préparation ; un modus vivendi pour les cas éventuels de prolongement, de retour anticipé ou de transfert ; l’égalité de traitement avec le clergé local ; la question du successeur ; le respect de l’inculturation dans l’Église latino-américaine ; la communication interne à l’Église à travers rencontres et échanges ; le rappel des fonctions et responsabilités du Service de coordination, en lien avec la CAL, le CELAM, la conférence épiscopale allemande, Missio, Misereor, Adveniat et les organismes européens d’envoi Fidei Donum.

  • 1 Cette répartition existe depuis 1998 au moins.

9Les prêtres allemands Fidei Donum en Amérique latine sont répartis en 3 sous-groupes1 : ceux qui restent incardinés en Allemagne (liste A) ; ceux qui sont nés dans l’espace germanophone mais incardinés dans des diocèses d’Amérique latine, surtout au Brésil (liste B, qui correspond majoritairement à la première génération des prêtres envoyés) ; ceux qui sont rentrés en Allemagne (liste C).

10Des rencontres de prêtres travaillant en Amérique latine sont organisées pour des partages d’expérience, comme à Bogotá en juillet 1976 pour les Fidei Donum installés dans les pays hispanophones.

Responsables (entre 1950 et 2000)

Directeurs du Service de coordination

1972-1985 : Emil Stehle (1926-2017), ordonné prêtre dans le diocèse de Freiburg, évêque auxiliaire de Quito (1983-1987), premier évêque du diocèse équatorien de Santo Domingo de los Colorados (1987-2002). Secrétaire général d’Adveniat entre 1977 et 1988.

1985-1993 : Alois Hartmann (1936-2016) : ordonné prêtre dans le diocèse de Fulda, prêtre au Brésil entre 1975 et 1984 à Tabão da Serra, puis de 1989 à 2007 à Salvador de Bahia.

1993-2004 : Dieter Spelthahn (né en 1938) : secrétaire général d’Adveniat entre 1989 et 2004.

11Délégués du Comité en Amérique latine.

12Il existe des responsables des services d’Adveniat correspondant à des zones géographiques (11 en 2009).

Sources

Publications internes

Enrique Rosner, … und machen einander reich. Fidei Donum Chronik. Lateinamerika Erlebnisberichte, Quito, 1998.

Enrique Rosner, Missionare und Musketen. 500 Jahre lateinamerikanische Passion, Francfort-sur-le-Main, Knecht, 1992.

Dieter Spelthahn, Michael P. Sommer, Christoph Lienkamp (dir.), Gelebte Solidarität. 40 Jahre Adveniat, Mayence, Ostfildern, Matthias-Grünewald Verlag, 2002.

Heinrich Wilhelm Hegemann, Geschichte, Entwicklung und Zukunftsrelevanz der von der Enzyklika Fidei Donum initiierten Entsendung von deutschen Diözesanpriestern in priesterarme Diözesen Lateinamerikas, thèse de doctorat, Rome, Université pontificale urbanienne, Faculté de Missiologie, 2015.

Annuaires, circulaires, bulletins de liaison

Lettres circulaires aux prêtres Fidei Donum en Amérique latine.

Principaux fonds d’archives

Archives Adveniat : lettres circulaires aux prêtres Fidei Donum en Amérique latine, rapports annuels, vaste correspondance, dossiers personnels, comptes-rendus des rencontres de prêtres et des rencontres entre organismes européens ou avec la CAL et le CELAM. Une grande partie de ces archives est consultable à des fins de recherche historique.

Contact : H. Christian Frevel, Abteilungsleiter Öffentlichkeitsarbeit Adveniat.

Archiv der Bischöflichen Aktion Adveniat, Gildehofstrasse 2, Essen.

Haut de page

Notes

1 Cette répartition existe depuis 1998 au moins.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Peter Pfister, « Die Koordinationsstelle für Fidei Donum Priester in Lateinamerika  », Chrétiens et sociétés, Numéro spécial III | -1, 67-71.

Référence électronique

Peter Pfister, « Die Koordinationsstelle für Fidei Donum Priester in Lateinamerika  », Chrétiens et sociétés [En ligne], Numéro spécial III | 2019, mis en ligne le 21 juin 2019, consulté le 20 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/chretienssocietes/4875 ; DOI : 10.4000/chretienssocietes.4875

Haut de page

Auteur

Peter Pfister

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals