Navigation – Plan du site

AccueilNuméros7Journées libanaisesJournées libanaises

Journées libanaises

Journées libanaises

22 – 23 mars 2000
Bernard Delpal
p. 101-102

Texte intégral

1À l’invitation de l’UMR 5035 et de chacune de ses trois composantes, de l’ École doctorale de Lyon 3, deux enseignants chercheurs de l’université Saint-Joseph, de Beyrouth, ont animé, les 22 et 23 mars 2000, des conférences et des séminaires. Leur venue à Lyon et le choix des thèmes abordés ont été préparés dans le cadre du partenariat qui unit l’Institut d’Histoire du Christianisme et l’Institut des Études Islamo-Chrétiennes (I.E.I.C.), centre de recherche de l’université Saint-Joseph dirigé par le Père Louis Boisset, un partenariat qui s’est renforcé grâce à la coopération étroite du centre André Latreille (Lyon 2).

2Dans l’esprit du séminaire de l’année 1999-2000, la journée d’étude du 22 mars comportait deux communications, l’une présentée par Mme Baria DAHER, sous le titre : De la religion à la nation, du croyant au citoyen dans l’Empire ottoman (1839-1900). La communication présentée par le Père Samir Khalil SAMIR portait sur le passage de la nation (uma) à la patrie (watan). Le Père Samir a également donné une conférence publique, le 23 mars, dans l’amphi Huvelin (Lyon 3) portant sur le Rôle des chrétiens arabes dans la civilisation islamique.

3Mme Baria DAHER était déjà venue à Lyon dans le cadre du partenariat puisqu’elle a été accueillie au printemps 1999 à l’I.H.C. pour un séjour de recherche post-doctoral. Enseignant-chercheur à l’Institut d’ Études Islamo-Chrétiennes, elle est docteur en histoire, après une thèse soutenue en 1995 à l’université Paris I-Sorbonne. Dans le prolongement de sa thèse (qui portait sur le système du milet appliqué dans la Grande Syrie du XIXe siècle), elle publie des articles sur le thème de la cohabitation dans les sociétés multiconfessionnelles et sur les relations islamo-chrétiennes. Elle collabore actuellement à la réflexion sur le développement de l’histoire religieuse en Orient, plus particulièrement au Liban, à l’époque moderne et contemporaine. Au cours de son séjour à Lyon, elle a travaillé sur les archives des congrégations religieuses à destination de l’Orient arabe. Depuis deux ans, elle effectue, dans le cadre d’un projet interuniversitaire de grande envergure, des recherches approfondies sur les archives ottomanes des tribunaux islamiques du Liban (à partir du XVIe siècle) portant sur la coexistence confessionnelle islamo-chrétienne pendant les quatre siècles ottomans. Sous la direction du Père Louis Boisset, Baria Daher fournit au partenariat un appui très apprécié dans la préparation de deux échéances majeures du programme de recherche, la table ronde de décembre 2000 à Beyrouth (sur le thème des relations France-Levant, dont on trouve le détail dans le présent Bulletin) et la préparation d’un Guide du chercheur en histoire religieuse au Liban.

4Le Père SAMIR dirige le C.E.D.R.A.C. (Centre de Documentation et de Recherche arabes-chrétiennes et islamo-chrétiennes, fondé en 1992 et rattaché en 1995 à l’université Saint-Joseph). Il est spécialiste du patrimoine chrétien arabe et fondateur ou directeur de plusieurs collections d’édition critique, de plusieurs revues très spécialisés. On peut citer la collection Patrimoine Arabe chrétien (Le Caire, 1978, 13 volumes parus), la collection Patrimonio Culturale Arabo-Cristiana (Milan, 1995) et Textos y Estudios de la Literatura Arabe Cristiana (Genade, 1999). Le Père Samir collabore régulièrement à la revue Proche-Orient chrétien, publiée à Sainte-Anne de Jérusalem, et dont l’I.H.C. vient d’acquérir une collection complète (depuis 1952).

5Il a enseigné au Séminaire de Ma’adi en Egypte (1968-1975), au Liban (universités Saint-Joseph, du Saint-Esprit, à Kaslik, université de Balamand) ; à Rome (notamment à l’Institut Pontifical Oriental), à l’Institut Oecuménique de Théologie de Bari (1991-1997). Professeur invité, il s’est rendu à Paris (Centre Sèvres), au Caire, à la faculté de Théologie copte orthodoxe de Haute-Egypte, à Washington (Georgetown university), à Sophia (Tokyo, 1995-1996).

  • 1 Le Comité de rédaction du Bulletin remercie Mademoiselle O. Saaidia d’avoir accepté de prendre en c (...)

6On trouvera ci-dessous le texte de la communication1 présentée au séminaire de nos centres et de l’ École doctorale le mercredi le 22 mars 2000.

Haut de page

Notes

1 Le Comité de rédaction du Bulletin remercie Mademoiselle O. Saaidia d’avoir accepté de prendre en charge la transcription du texte, particulièrement des termes arabes employés par le père Samir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Delpal, « Journées libanaises »Chrétiens et sociétés, 7 | 2000, 101-102.

Référence électronique

Bernard Delpal, « Journées libanaises »Chrétiens et sociétés [En ligne], 7 | 2000, mis en ligne le 01 avril 2017, consulté le 19 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/chretienssocietes/6767 ; DOI : https://doi.org/10.4000/chretienssocietes.6767

Haut de page

Auteur

Bernard Delpal

Institut d’Histoire du Christianisme

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search