Navigation – Plan du site

AccueilNuméros7MélangesLes Centres d’Histoire religieuse...Comptes-rendus des ouvrages des c...Institut d’Histoire du Christiani...Bernard Hours, L’ Église et la vi...

Mélanges
Les Centres d’Histoire religieuse à Lyon
Comptes-rendus des ouvrages des centres d'histoire religieuse à Lyon
Institut d’Histoire du Christianisme, (Université Jean Moulin-Lyon 3)

Bernard Hours, L’ Église et la vie religieuse dans la France moderne XVIe-XVIIIe siècle

PUF, Collection Premier Cycle, 2000, 384 p.
Yves Krumenacker
p. 155-156
Référence(s) :

Bernard Hours, L’ Église et la vie religieuse dans la France moderne XVIe-XVIIIe siècle, PUF, Collection Premier Cycle, 2000, 384 p.

Texte intégral

1Est-ce un fruit de la bonne santé de l’histoire religieuse, ou la conséquence d’une ignorance de plus en plus grande des étudiants mêlée à un intérêt pour les questions religieuses ? Toujours est-il que les manuels sur ce sujet sont nombreux. Le dernier en date, dans une collection destinée en principe aux étudiants de DEUG mais qui peut en réalité être consultée bien au-delà, est celui de B. Hours.

2Disons d’emblée tout le bien qu’on en pense. La présentation est claire, le style lisible, les réalités quelquefois complexes sont expliquées simplement, sans jargon, un glossaire, en fin de volume, donne des définitions courtes des principaux termes techniques, une bibliographie, à la fin de chaque chapitre, permet de prolonger l’étude, quelques cartes, classiques mais utiles, illustrent le propos. Six chapitres découpent les trois siècles envisagés de manière à peu près égale. Le christianisme est considéré dans son ensemble : catholicisme, protestantisme, avec même une allusion au piétisme (p. 330).

3Cette présentation classique n’empêche pas les problématiques les plus contemporaines de structurer le livre. La chronologie est plus large que ne l’indique le titre. Le premier chapitre et le début du second plongent en effet largement dans le XVe siècle. La Réforme apparaît ainsi autant comme l’aboutissement d’une fermentation spirituelle ancienne que comme une nouveauté fondatrice des temps modernes. Les « Déchirures » du XVIe siècle sont évoquées en faisant une large place aux interprétations très neuves de Th. Wanegffelen et de D. Crouzet. La Réforme catholique, dont il est bien marqué que l’apogée se situe dans la première moitié du XVIIIe siècle, est étudiée avec précision, de même que la vie des églises réformées. Le XVIIIe siècle est pris en compte jusqu’à la Constitution civile du clergé, qui marque la fin de l’ Église gallicane du Concordat de Bologne de 1516. Cette période est difficile à interpréter ; on l’envisage souvent sous l’aspect d’une « déchristianisation ». B. Hours donne fort honnêtement les arguments qui vont en ce sens, mais n’apparaît pas convaincu. Son chapitre s’intitule d’ailleurs « Le temps des recompositions ». Peut-être ce titre est-il encore trop prudent et trop classique au regard des interprétations qui sont manifestement privilégiées, celle d’un christianisme qui permet de sortir de la religion (M. Gauchet) et celle du passage, grâce au jansénisme, de « la cause de Dieu » à celle « de la Nation », c’est-à-dire l’assimilation de l’ Église à la Nation (C. Maire).

4On l’aura compris : ce livre n’hésite pas à interroger l’anthropologie ou à s’intéresser aux liens entre politique et religion, permettant ainsi de sortir complètement des traditionnelles histoires de l’ Église closes sur elles-mêmes. De nombreux paragraphes consacrés à la théologie politique figurent d’ailleurs parmi les aspects originaux de ce manuel. On nous permettra cependant quelques interrogations. La première est mineure : pourquoi, dans le titre, « Église » est-il au singulier, alors que le protestantisme est bien présent ? Cela ne trahit-il pas une vision encore très catholique de l’histoire du christianisme ? Plus fondamentalement, le protestantisme se trouve écartelé dans des chapitres qui ne sont guère faits pour lui : jusqu’en 1685, il est dans la partie consacrée aux « Déchirures » qui, pour l’ Église catholique, s’achève à la fin du XVIe siècle ; un parallèle n’aurait-il pas pu être fait entre l’organisation des églises protestantes et la réforme catholique, sous l’angle de la « confessionnalisation » ? Après la Révocation (datée par erreur de 1695 p. 161), les protestants sont étudiés dans le dernier chapitre qui couvre en principe les années 1750-1790 sous l’angle des « recompositions ». Sans doute est-il difficile de faire mieux et les découpages proposés par les autres manuels ne sont pas plus satisfaisants. Mais cela témoigne de la difficulté à bâtir une véritable histoire du christianisme avec toutes ses composantes. Tel n’est du reste pas le rôle d’un manuel, qui se doit simplement de rendre compte de l’historiographie du moment sur le sujet, ce qui est ici parfaitement réussi.

5Comme tout livre, celui-ci a son lot de coquilles ou d’erreurs ; mais elles ne sont guère nombreuses. Il faudra cependant corriger le pourcentage des abbés aux états généraux (p. 357 : 8 % et non 80 %) ; Jean Migault n’a, heureusement pour lui, pas eu les pieds brûlés, contrairement à certains de ses coreligionnaires (p. 163) ; enfin la Fête-Dieu est le jeudi après la Trinité et non le deuxième dimanche après la Pentecôte (p. 9 et glossaire). Tout ceci est assez mineur et n’empêchera pas ce manuel de rendre de grands services aux étudiants.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves Krumenacker, « Bernard Hours, L’ Église et la vie religieuse dans la France moderne XVIe-XVIIIe siècle »Chrétiens et sociétés, 7 | 2000, 155-156.

Référence électronique

Yves Krumenacker, « Bernard Hours, L’ Église et la vie religieuse dans la France moderne XVIe-XVIIIe siècle »Chrétiens et sociétés [En ligne], 7 | 2000, mis en ligne le 01 avril 2017, consulté le 25 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/chretienssocietes/6887 ; DOI : https://doi.org/10.4000/chretienssocietes.6887

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search