Navigation – Plan du site

AccueilNuméros4MélangesSoutenance de thèseFrédéric Gugelot, Conversions au ...

Mélanges
Soutenance de thèse

Frédéric Gugelot, Conversions au catholicisme en milieu intellectuel 1885-1935

Thèse de doctorat présentée devant l’Université Lumière Lyon 2 le 10 janvier 1997, 1087 p.
Denis Pelletier
p. 102-104

Texte intégral

Jury : M. Jean-Dominique Durand (Université Jean Moulin ‑ Lyon 3), président ; M. Etienne Fouilloux (Université Lumière - Lyon 2), rapporteur ; Mme Nadine‑Josette Chaline (Université de Picardie) ; MM. Michel Bressolette (Université de Toulouse - Le Mirail) et Claude Prudhomme (Université Lumière ‑ Lyon 2).

1En prenant pour objet de recherche les conversions d’intellectuels, Frédéric Gugelot a voulu analyser un phénomène collectif, mais enraciné dans une cinquantaine d’itinéraires individuels. Ainsi qu’il l’explique dans son exposé introductif, c’est contre la tentation de réduire la conversion à son contenu psychologique que l’étude sérielle s’impose, afin de rendre au phénomène sa dimension historique. En croisant journaux intimes, témoignages écrits et bulletins des associations d’amis, mémoires et autobiographies, correspondances et oeuvres littéraires, Frédéric Gugelot a donc bâti un corpus documentaire dont chacun des membres du jury souligne la richesse et la diversité. Leur dépouillement permet d’établir une chronologie : le mouvement de conversions s’amorce dans les années 1880, atteint son apogée entre 1910 et 1915 avant de connaître un renouveau dans les années 1925­-1930. Cette chronologie, qui coïncide avec une période de crise du catholicisme français confronté à la laïcisation républicaine, conduit à souligner l’apparent paradoxe selon lequel c’est une Église assiégée et menacée qui attire ces intellectuels.

2Moment d’interrogation spirituelle, la conversion est souvent un retour à la foi de l’enfance, et Frédéric Gugelot distingue ici les conversions de conviction des conversions politiques, en soulignant l’importance de la condamnation de l’Action française en 1926 dans ce mouvement. Seuls les juifs fournissent un contingent important issu de l’extérieur du catholicisme. La conversion est pour eux intégration à un ensemble français où l’amour de la nation et la foi catholique ne se séparent pas. La conversion est aussi un phénomène littéraire, qui ouvre aux écrivains et aux artistes un champ nouveau pour leur création. Elle s’inscrit dans une sociabilité fondée sur les amitiés spirituelles et littéraires, donne naissance à des cénacles où émergent les figures de "passeurs", souvent laïcs, tels Léon Bloy, les Maritain et Paul Claudel. Les années Trente voient moins la fin du mouvement de conversion que sa disparition en tant que phénomène collectif : une mutation des sensibilités religieuses conduit alors les intellectuels catholiques à privilégier la thématique de l’engagement davantage que celle de la conversion. En sorte que le phénomène des conversions a partie liée avec l’émergence même de la notion d’“ intellectuel catholique ”.

3Au cours d’un débat nourri qui a permis à chacun des membres du jury de souligner la rigueur de la démarche de Frédéric Gugelot et l’importance de son apport méthodologique et historique, de multiples thèmes ont été abordés, dont on ne retiendra ici que les plus notables. Le catholicisme des convertis a fait l’objet de plusieurs échanges. A l’opposition entre “Maritain le fidèle” et “Péguy le croyant” formulée par Claude Bressolette répond l’écart marqué par Etienne Fouilloux entre les convertis de la lignée Bloy - Maritain - Fumet et la branche claudélienne. Tous se rejoignent pourtant dans le caractère intransigeant de leur catholicisme, Claude Prudhomme y distinguant à la fois le sentiment largement partagé par les convertis de l’inachèvement de leur parcours spirituel, et une relation ambivalente avec l’institution ecclésiale : “ fils dociles en concurrence avec le clergé ”, les convertis sont à la fois les interprètes zélés de la tradition catholique et les critiques du catholicisme des clercs, jugé par eux trop tiède. Analysé par Frédéric Gugelot à la fois comme genre littéraire et genre religieux, le récit de conversion fait l’objet des remarques d’Etienne Fouilloux et Michel Bressolette, celui‑ci en soulignant l’analogie avec les récits de conversion du XVIIe siècle et avec la tradition des “récits de commencement” bibliques Se posait dès lors le problème du rapport entre conversion et création esthétique : antimodernistes en théologie, antimodernes en philosophie, les convertis prétendent fonder une esthétique moderne qui puise son souffle dans l’expérience même de la conversion, même si Etienne Fouilloux a marqué son écart avec les analyses de Frédéric Gugelot quant à la réalité de ce modernisme littéraire ou artistique. Reprenant et synthétisant l’ensemble des interventions, Jean‑Dominique Durand a rappelé que ce mouvement de conversions est international, et a donc appelé à une démarche d’histoire comparative. Au terme du débat, le titre de docteur en histoire est décerné à l’unanimité à Frédéric Gugelot avec la mention très honorable et les félicitations du jury.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Pelletier, « Frédéric Gugelot, Conversions au catholicisme en milieu intellectuel 1885-1935 »Chrétiens et sociétés, 4 | 1997, 102-104.

Référence électronique

Denis Pelletier, « Frédéric Gugelot, Conversions au catholicisme en milieu intellectuel 1885-1935 »Chrétiens et sociétés [En ligne], 4 | 1997, mis en ligne le 01 avril 2017, consulté le 17 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/chretienssocietes/7241 ; DOI : https://doi.org/10.4000/chretienssocietes.7241

Haut de page

Auteur

Denis Pelletier

Centre André Latreille - Université lumière-Lyon 2

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search