Navigation – Plan du site

AccueilPublications à venirNuméros à paraître

Numéros à paraître

29 | 2022 – Mémoires honteuses

Les chrétiens européens face à leurs passés embarrassants (du Moyen Âge à nos jours)

Les mémoires collectives semblent se focaliser avant tout sur des événements perçus de manière positive par les groupes porteurs de mémoire, en particulier dans le cadre des communautés chrétiennes. Témoignant de l’accomplissement d’un plan providentiel ou de la fidélité de croyants envers Dieu en dépit des difficultés, les faits mémorisés sont généralement honorables. Pour autant, certains actes commis par des chrétiens peuvent embarrasser leurs coreligionnaires des années ou des siècles plus tard comme la Saint-Barthélemy, dénoncée en 2015 par le pape François, plus de quatre siècles après la célébration de la tuerie par Grégoire XIII. Les regards portés sur les actes des pères dans la foi peuvent aussi varier à une même époque selon les groupes sociaux comme l’a montré Philippe Joutard. La honte vis-à-vis d’épisodes du passé est donc bien un phénomène historique, aux origines variées et ressenti différemment dans le temps et en fonction des acteurs.

Cette émotion suscitée par un fait jugé déshonorant est d’abord individuelle mais peut aussi, à l’instar de la mémoire, être étudiée à l’échelle d’un groupe lorsqu’elle est largement partagée. Les hontes collectives ressenties face à des épisodes encombrants des passés communautaires peuvent ne laisser que de faibles traces, ce qui complexifie leur étude et explique qu’elles soient, dans l’ensemble, restées à l’écart de la recherche. Cette journée d’étude, centrée sur le christianisme en Europe (et ses prolongements coloniaux), vise à les explorer dans la longue durée, du Moyen Âge à nos jours.

30 | 2023 – La controverse à la portée de tous ?

Formes et méthodes marginales d’affrontements entre catholiques et réformés (France, 1598-1685)

La controverse entre catholiques et réformés en France sous le régime de l’édit de Nantes (1598-1685) est bien connue, mais partiellement connue. En effet, à côté d’affrontements célèbres, étudiés par les chercheurs et parfaitement documentés par les archives et des publications, mettant en scène des théologiens prestigieux dans les deux camps, d’autres disputes sont restées plus confidentielles, alors même que leur importance, littéraire ou sociale, a pu être déterminante pour un grand nombre de fidèles. Il s’agit de controverses « vulgarisées », mais parfois d’un faible niveau intellectuel, précisément pour se mettre à la portée du plus grand nombre, et avec une intense réflexion méthodologique sur la meilleure façon de vaincre l’adversaire et de permettre à tout le monde de comprendre cette victoire.

Ces controverses-là sont restées relativement marginales, et il s’agira donc, ici, de lancer des pistes de recherche dans ce dossier, dont le but est ainsi de porter pour une fois l’attention sur les formes sociales et littéraires que peut prendre une controverse souvent méprisée, car pas assez prestigieuse (y compris pour le crédit et la réputation de leurs participants), ou alors trop locale, trop véhémente, trop sensible à l’usage de l’insulte, trop à la portée de tous (ce qui est en soi un sujet de controverse d’ailleurs).

Le dossier comportera quatre articles aux problématiques littéraires, et quatre autres aux problématiques sociales, mais avec des échos et de dialogues.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search