Navigation – Plan du site

AccueilNuméros155UN CERTAIN REGARDBorgen : féminisme, environnement...

UN CERTAIN REGARD

Borgen : féminisme, environnement, géopolitique autour du Groenland

À propos de Borgen, le pouvoir et la gloire, série danoise créée par Adam Price, 2022, 8 x 60 min. (à la demande sur Netflix).
Chloé Maurel
p. 204-210

Texte intégral

  • 1 Cf. Audrey Fournier, « “Borgen, le pouvoir et la gloire”, sur Netflix : une femme au pouvoir, quelq (...)
  • 2 Cf. Rémi Lefèvre et Emmanuel Taïeb (dir.), Séries politiques : le pouvoir entre fiction et vérité, (...)

1Cette série danoise, qui fait suite aux trois saisons de la première partie Borgen. Une femme au pouvoir (qui a été diffusée avec succès dans plus de soixante pays), est représentative de la grande qualité des séries danoises1. Elle s’inscrit également dans la lignée des séries politiques, de West Wing à House of Cards2, mais en la déclinant à l’échelle d’un petit pays européen et au féminin. Elle dépeint la vie politique au Danemark, en se centrant sur le personnage complexe – et très bien joué – de Birgitte Nyborg, femme politique centriste, du parti des « Nouveaux démocrates », qui pourrait s’inspirer de la femme politique danoise Margrethe Vestager, membre du Parti social-libéral danois, qui a été ministre de l’Éducation entre 1998 et 2001, puis ministre de l’Économie et de l’Intérieur entre 2011 et 2014.

  • 3 Cf. Pierre Langlais, « Témoignages croisés et confidences des auteurs de The Shield, Dix pour cent, (...)

2Cette nouvelle saison aborde en particulier des enjeux féministes et environnementaux. Ainsi, pour créer le scénario, les auteurs se sont ancrés dans les questions de société les plus actuelles et les plus brûlantes3. En effet, il est question du Groenland, vaste territoire de près de 2,2 millions de kilomètres carrés, rattaché au Danemark de longue date, rattachement souvent mal vécu par les habitants. C’était même une colonie danoise jusqu’en 1953, mais en 1979 l’île a accédé au statut de « territoire autonome ». Son économie dépend toujours fortement des subsides versés par Copenhague.

  • 4 Cf. Julien Bouissou, « Sous le désert blanc du Groenland, une mine de rubis qui ne ressemble à aucu (...)

3Le Groenland, à l’heure du réchauffement climatique, est devenu un territoire de plus en plus convoité, pour ses réserves d’eau notamment, une eau très pure et qui pourrait rapporter beaucoup en la commercialisant. Outre cet « or bleu », le Groenland regorge de richesses minières dans son sous-sol : le fer, le nickel, l’or et les métaux rares comme le cobalt, très convoités aujourd’hui car nécessaires à la fabrication des téléphones portables. L’île contient également de l’uranium et même un gisement de rubis4.

Carte régionale : le Groenland et ses voisins.

4  

Le Groenland, une situation géographique stratégique entre Amérique, Europe et Asie.

  • 5 Cf. Julien Bouissou, « Le Groenland, une des rares régions encore inexploitées de la planète, regor (...)

5La série aborde aussi avec réalisme les enjeux géopolitiques qui affectent le Groenland : en effet, « dans une région qui fait officiellement partie de la sphère d’influence américaine depuis la doctrine Monroe de 1823 et la signature d’un traité entre Copenhague et Washington en 1951, l’industrie minière peut servir de cheval de Troie à l’influence chinoise5 ». L’île est convoitée à la fois par les États-Unis, la Russie et la Chine :

  • 6 Ibid.

« En 2018, le Groenland a (…) refusé un prêt chinois pour financer la construction de deux aéroports. Dans le même temps, Washington a avancé ses pions. En 2020, les États-Unis, qui disposent déjà sur place, à Thulé, d’une base militaire avec des systèmes d’alerte avancés contre les missiles balistiques et d’une station de surveillance des satellites, ont ouvert leur premier consulat à Nuuk. »6

  • 7 Cf. Marina Fabre, « Climat : le Groenland met fin à l’exploration pétrolière sur son territoire », (...)

6Dans la série, les scénaristes imaginent qu’on découvre une forte réserve de pétrole dans le sous-sol du Groenland, ce qui attise les appétits des investisseurs et des grandes puissances. Dans la réalité, rappelons qu’en juillet 2021, le gouvernement autonome du Groenland, dirigé par une majorité écologiste, a décidé d’interdire l’exploration et l’exploitation pétrolières sur l’île, pour éviter de porter atteinte à l’environnement naturel7.

7Même si l’intrigue est imaginaire, la série évoque avec réalisme la situation de l’île, notamment la corruption et les suicides qui touchent une partie des 57 000 Groenlandais, affectés souvent par la dépression, l’alcoolisme et le désespoir, liés au climat gris et froid et au manque de perspectives.

8Dès les premiers épisodes, le suspense est à son comble, avec le rôle trouble de la mafia russe, incarnée par le personnage de l’oligarque Mikhail Gamov, qui investit dans une compagnie pétrolière danoise. Gamov est surveillé par Interpol. La situation se corse quand on propose à Birgitte Nyborg de devenir candidate au poste de Secrétaire générale de l’ONU – rappelons que jamais une femme n’a été élue à ce poste, en presque 80 ans d’existence de l’ONU –, à condition qu’elle mente, qu’elle ne dise pas qu’elle sait ce que trame Gamov. Mentir ainsi par omission serait lourd de conséquences pour elle, car ce serait comme couvrir les méfaits de Gamov : en effet, celui-ci a, quelques années auparavant, empoisonné un opposant russe.

9Par ailleurs, la série présente le conflit de générations entre le monde des adultes, représenté par la quinquagénaire Nyborg, et son fils de 21 ans, Magnus, jeune activiste écologiste, militant de la cause animale, membre actif de l’association New Earth, dans laquelle on peut voir une sorte de « Extinction rébellion » à la danoise. Le jeune homme co-organise une action sauvage : libérer des porcs d’un élevage industriel. Il conteste sa mère, et un peu plus tard la mère et le fils se retrouvent pour débattre sur le plateau d’une émission télévisée à une heure de grande écoute, pour se confronter. Il critique le projet pétrolier au Groenland. Dans une autre scène, on peut observer l’opposition entre deux femmes : Nyborg face à la petite amie de Magnus, chacune ayant un style, un mode de vie et des valeurs différentes, liées à leur différence d’âge et de génération.

10La condition féminine est un autre des thèmes majeurs de la série. La vie politique danoise représentée dans la série apparaît largement dominée par des femmes : une femme, Signe Kragh, est Première ministre, et Birgitte Nyborg est ministre des Affaires étrangères. Birgitte Nyborg lance le hashtag « Future is Female », pour affirmer l’aspiration à une féminisation accrue de la vie politique.

11Birgitte Nyborg lance aussi la fondation de Green Oil and Energy alors que l’héroïne annonce, en déplacement au Groenland, un partenariat pour l’exploitation du pétrole. Mais de sombres événements entachent cette campagne : un jeune Inuit, Malik, meurt en tombant d’une haute falaise. On conclut à un suicide, chose courante chez les Inuits. Mais peut-être n’en est-ce pas un… Assassinat ? Cela pourrait bien l’être, étant donné les enjeux financiers importants auxquels est mêlé l’employeur de Malik.

  • 8 Cf. Anne-Françoise Hivert, « Le Groenland prêt à tirer profit du réchauffement climatique », Le Mon (...)

12Face à ces enjeux économiques de grande ampleur, les acteurs politiques sont amenés à des compromissions : pour éviter de devoir démissionner, Birgitte Nyborg change d’avis sur la question du pétrole et défend désormais l’exploitation du pétrole groenlandais. Le Groenland apparaît, pour le Danemark, comme un territoire plein de promesses de profits : outre les matières premières (eau pure et richesses du sous-sol), l’île – dont le nom signifie « pays vert » – pourrait tirer profit du réchauffement climatique pour être mise en culture agricole8. De plus, elle se situe proche de la nouvelle « Route du Nord » qui permettrait, grâce à la fonte des glaces de l’Arctique, aux navires cargos porte-conteneurs venus de Chine de faire le trajet vers l’Europe plus rapidement que par les routes maritimes jusque-là existantes.

13D’autres enjeux politiques sont abordés dans la série, comme le monde impitoyable des médias, avec sa course à l’audimat, monde incarné par le personnage de Kathryn, jeune rédactrice en chef d’une émission politique à la télévision, étoile montante des médias. On observe les tensions au sein de la rédaction : Kathryn renvoie Narciza, jeune journaliste d’origine arabe, en lui reprochant de n’avoir pas suivi la ligne éditoriale imposée. Mais Narciza met en scène son renvoi sur les réseaux sociaux et obtient un soutien massif des auditeurs, choqués de la voir mise sur la touche, ce qui crée un tollé et oblige Kathryn à revenir sur sa décision et à reprendre Narciza, lui permettant même de présenter les interviews politiques en prime time. La série aborde ainsi l’enjeu du journalisme engagé, de même que la question des conditions de travail des journalistes. En effet, Kathryn se voit aussi accusée d’exercer du harcèlement moral et de mettre en question le droit au congé maternité, car, en dirigeant d’une main de fer son équipe, elle fait pression sur une salariée pour qu’elle assure son travail alors que cette dernière avait droit à partir en congé maternité.

  • 9 Cf. Damien Connil, « L’imaginaire fabuleux du pouvoir », dans Critique, 2017/5, n° 840.
  • 10 Cf. Marlène Coulomb-Gully, « Le genre des présidentielles. Femmes et hommes en campagne », dans, Mo (...)

14Parmi les thématiques originales de la série, il y a aussi l’évocation du vieillissement, avec le personnage de Birgitte Nyborg, une femme entre deux âges, une quinquagénaire qui a du mal à concilier sa vie professionnelle de femme active avec les bouleversements physiologiques de la ménopause. La série narre aussi, au fil des épisodes, la solitude et la pression qui touche cette femme au pouvoir, loin d’un « imaginaire fabuleux9 ». On peut rapprocher cette situation de celle d’Angela Merkel, à la fin de son dernier mandat, atteinte de tremblements et d’usure physique. La série aborde ainsi les enjeux de la féminité en politique, et a le mérite de populariser, dans les représentations collectives, l’idée d’une femme au pouvoir10. D’ailleurs, le Danemark est l’un des pays d’Europe où la classe politique est le plus féminisée avec, aujourd’hui, pas moins de sept femmes ministres sur vingt (soit 35 % de femmes au gouvernement), et 46 % de femmes parmi les députés danois.

15L’environnement est aussi un thème récurrent de la série, avec la figure du jeune Magnus, militant écologiste radical, mais aussi l’enjeu de la préservation de la nature et de l’écosystème au Groenland où, avec l’urbanisation et l’extraction minière croissantes, la flore et la faune connaissent une extinction progressive (disparition des baleines notamment).

16Les enjeux de la série abordent aussi la question, éminemment politique, d’une « colonisation » du Groenland par le Danemark et la réclamation par une partie de la population groenlandaise d’une autonomie plus grande, voire d’une indépendance. En particulier, si des ressources pétrolières sont découvertes au Groenland, comme la série l’imagine, qui en serait propriétaire : le Danemark, ou plutôt les Groenlandais eux-mêmes ?

17Les ressorts dramatiques sont bien huilés : histoire d’amour contrariée entre Asger, émissaire de Nyborg au Groenland, et une jeune femme inuit ; situation tendue au Groenland avec un drone qui s’en approche dangereusement, un sous-marin russe qui croise dans les eaux groenlandaises, et un objet non identifié qui s’écrase sur l’île… L’OTAN s’en mêle, les tensions géopolitiques internationales sont à leur comble et, par-dessus le marché, l’héroïne se retrouve dans une situation délicate car les médias apprennent qu’elle a menti : elle savait pour Gamov. Le poids des réseaux sociaux, véhicules d’insultes sexistes, est bien représenté dans la série, illustrant la frontière poreuse entre vie publique et vie privée.

18Une citation d’un penseur est mise en exergue à chaque début d’épisode, en écho à la réflexion présentée par l’intrigue de la série. Et les personnages de la série font parfois allusion à des personnages historiques danois ou groenlandais, comme par exemple Hans Egede (1686-1758), missionnaire danois surnommé « l’Apôtre du Groenland » : Egede, explorateur et évangélisateur des îles Lofoten en Norvège, a également exploré le Groenland et évangélisé ses habitants, les Inuit, et il est l’un des premiers traducteurs de la langue groenlandaise. Il a fondé notamment sur l’île la ville de Godthåb (aujourd'hui Nuuk), qui signifie « Bonne espérance », aujourd’hui la capitale du territoire.

  • 11 Cf. Chloé Maurel, Histoire des idées des Nations unies. L’ONU en 20 notions, Paris, L’Harmattan, 20 (...)
  • 12 Cf. Andréa Poiret, « Le fjord d’Ilulissat (Groenland), site classé patrimoine mondial de l’UNESCO, (...)

19Enfin, la série, par ses questionnements sur la protection de la nature et de la culture du Groenland, ouvre la réflexion sur l’enjeu de la préservation du patrimoine mondial, valeur prônée par l’Unesco11. L’Unesco a, depuis 2004, classé sur sa liste du patrimoine mondial le fjord d’Ilulissat, site naturel remarquable, seul vestige dans l’hémisphère Nord de la dernière période glaciaire du quaternaire. Ce classement est générateur de tourisme12, mais, comme pour d’autres sites classés dans le monde, cela pose la question de la tension entre préservation et mise en tourisme. Enfin, l’impératif de préservation porte non seulement sur la nature, mais aussi sur la culture du Groenland : protection de la langue vernaculaire, l’inuktitut groenlandais (ou kalaallisut), langue rare de la famille eskimo-aléoute, aujourd’hui menacée d’extinction du fait de l’urbanisation et de la mondialisation culturelle.

20On le voit donc, cette série aborde, avec des personnages attachants et des intrigues savamment entrecroisées, de nombreuses thématiques d’actualité, ce qui stimule la réflexion du spectateur sur les enjeux féministes, environnementaux et géopolitiques qui sont les grands défis de demain.

Haut de page

Notes

1 Cf. Audrey Fournier, « “Borgen, le pouvoir et la gloire”, sur Netflix : une femme au pouvoir, quelques mandats plus tard », Le Monde, 2 juin 2022.

2 Cf. Rémi Lefèvre et Emmanuel Taïeb (dir.), Séries politiques : le pouvoir entre fiction et vérité, Bruxelles, De Boeck Supérieur, 2020, notamment l’article sur Borgen de Sandrine Lévêque et Frédérique Matonti, p. 169-184, qui analyse la représentation de la tension entre vie professionnelle et vie privée pour l’héroïne de Borgen.

3 Cf. Pierre Langlais, « Témoignages croisés et confidences des auteurs de The Shield, Dix pour cent, Happy Valley, Borgen », dans, Créer une série, Paris, Armand Colin, 2021.

4 Cf. Julien Bouissou, « Sous le désert blanc du Groenland, une mine de rubis qui ne ressemble à aucune autre », Le Monde, 28 juillet 2022.

5 Cf. Julien Bouissou, « Le Groenland, une des rares régions encore inexploitées de la planète, regorge de fer, de nickel, d’or et, surtout, de métaux rares », Le Monde, 28 juillet 2022.

6 Ibid.

7 Cf. Marina Fabre, « Climat : le Groenland met fin à l’exploration pétrolière sur son territoire », 31 juillet 2021, publié sur : <www. https://www.novethic.fr/actualite/energie/energies-fossiles/isr-rse/climat-le-groenland-met-fin-a-l-exploration-petroliere-sur-son-territoire-150037.html> (consulté le 30/09/2022).

8 Cf. Anne-Françoise Hivert, « Le Groenland prêt à tirer profit du réchauffement climatique », Le Monde, 14 décembre 2019.

9 Cf. Damien Connil, « L’imaginaire fabuleux du pouvoir », dans Critique, 2017/5, n° 840.

10 Cf. Marlène Coulomb-Gully, « Le genre des présidentielles. Femmes et hommes en campagne », dans, Mots. Les langages du politique, 2016/3, n° 112.

11 Cf. Chloé Maurel, Histoire des idées des Nations unies. L’ONU en 20 notions, Paris, L’Harmattan, 2015, en particulier le chapitre : « Patrimoine mondial ».

12 Cf. Andréa Poiret, « Le fjord d’Ilulissat (Groenland), site classé patrimoine mondial de l’UNESCO, étude de cas d’une patrimonialisation », Géoconfluences, 4 février 2020. En ligne sur : <http://geoconfluences.ens-lyon.fr/> (consulté le 30/09/2022).

Haut de page

Table des illustrations

Légende Carte régionale : le Groenland et ses voisins.
URL http://journals.openedition.org/chrhc/docannexe/image/20550/img-1.png
Fichier image/png, 292k
Légende Le Groenland, une situation géographique stratégique entre Amérique, Europe et Asie.
URL http://journals.openedition.org/chrhc/docannexe/image/20550/img-2.png
Fichier image/png, 256k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chloé Maurel, « Borgen : féminisme, environnement, géopolitique autour du Groenland »Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, 155 | 2022, 204-210.

Référence électronique

Chloé Maurel, « Borgen : féminisme, environnement, géopolitique autour du Groenland »Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique [En ligne], 155 | 2022, mis en ligne le 01 mars 2023, consulté le 13 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/chrhc/20550 ; DOI : https://doi.org/10.4000/chrhc.20550

Haut de page

Auteur

Chloé Maurel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search