Navigation – Plan du site
The Death Penalty in the Mid-Twentieth Century

Death Row Resistance, Politics and Capital Punishment in 1970s Jamaica

James Campbell

Résumés

Les recherches sur la peine de mort contemporaine ont principalement examiné les questions relatives à l’abolition. Elles ont eu tendance à mettre au premier plan les évolutions légales et constitutionnelles et le rôle des standards internationaux en matière de droits de l’homme dans la production des lois et des pratiques relatives à la peine capitale. Les études nationales se sont principalement concentrées sur les Etats-Unis. Le présent article – qui se penche sur les événements survenus en Jamaïque dans les années 1970 – ouvre plusieurs perspectives nouvelles sur l’histoire récente de cette peine . En particulier, il montre que les quartiers de condamnés à mort ont constitué des lieux importants de résistance aux exécutions. En reconstituant la situation dans ces quartiers et les luttes dramatiques qui se déroulaient tant en détention que dans les tribunaux autour du sort de certains prisonniers, il argue que pour comprendre complètement l’opposition à la peine de mort, il faut prendre en compte les expériences, les actions et les idées des condamnés comme des activistes, des avocats, des juges et des politiciens. Cet article dévoile également les racines locales de l’opposition à la peine capitale, contestant la thèse selon laquelle le moratoire de fait sur les exécutions – qui a régné dans une grande partie des Caraïbes anglophones depuis le début des années 1990 – constituait une forme de néo-colonialisme imposé par les Britanniques et les tribunaux internationaux , et était en porte-à-faux avec l’opinion publique, le droit et la culture pénale locales . Plus généralement , cet article rappelle qu’il est toujours aussi important de tenir compte du contexte local de la mise en œuvre comme de l’abolition de la peine de mort, même à une époque qui voit s’accroître au plan international la préoccupation pour les exécutions.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en janvier 2019.

Plan

Death Row, Jamaica
Resistance on Death Row
Clemency and the Politics of the Death Penalty in 1970s Jamaica
Conclusion

Aperçu du texte

In February 1972, Mario Hector and Winston Williams were found guilty in Kingston, Jamaica, of the murder of Nicholas Miller. A security guard employed at the First National City Bank, Miller was shot dead on 6 November 1970 in the course of a robbery. Hector and Williams denied any involvement in the crime. An apprentice printer before his arrest, Hector claimed in an unsworn statement at his trial that on the day of the murder he had gone “to the Jones Town post office where he posted some finished lessons for correction,” before heading to a department store to purchase stationery and then on to a library to carry out some research. He also alleged that he was beaten repeatedly by police before signing a “confession” that was written without his input and which he was not permitted to read. Williams denied ever having met Hector before he was taken into custody and could not recall his whereabouts at the time Miller was killed.

On their conviction, Hector and Williams were both se...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

James Campbell, « Death Row Resistance, Politics and Capital Punishment in 1970s Jamaica », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies [En ligne], Vol. 21, n°1 | 2017, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/chs/1715 ; DOI : 10.4000/chs.1715

Haut de page

Auteur

James Campbell

James Campbell is Associate Professor in American History at the University of Leicester where he works on the history of race, crime and punishment in the United States and the Caribbean. His publications include Slavery on Trial: Race, Class and Criminal Justice in Antebellum Richmond, Virginia (Florida, 2007), Crime and Punishment in African American History (Palgrave, 2012) and “Murder Appeals, Delayed Executions, and the Origins of Jamaican Death Penalty Jurisprudence”, Law and History Review, 33,.2, 2015. He is currently working on a study of the death penalty in British Overseas Territories, University of Leicester - Jmc62@le.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

© Droz

Haut de page
  • OpenEdition Journals