Navigation – Plan du site
Articles

Against the Rising Tide of Crime: Cesare Lombroso and Control of the “Dangerous Classes” in Italy, 1861-1940

Emilia Musumeci
p. 83-106

Résumés

Cet article analyse l’impact de l’anthropologie criminelle de Cesare Lombroso dans le domaine de la police scientifique en Italie. Il met l’accent sur les techniques et les méthodes employées par les services de police pour identifier et détecter les criminels et les suspects à la fin du XIXe siècle. Pendant la première moitié du XXe siècle, elles furent mobilisées afin de contrôler les « classes dangereuses ». En Italie, le système dit « de Bertillon » a été introduit grâce aux efforts de Salvatore Ottolenghi (1861-1934), élève de Cesare Lombroso et fondateur de la police scientifique italienne (polizia scientifica). Alors que ces techniques d’identification se sont répandues dans de nombreux pays, leur déploiement en Italie a été différent et fortement influencé par le concept d’« homme criminel » de Lombroso. La méthode dite « méthode Ottolenghi » a ainsi été utilisée, notamment sous le régime fasciste, pour identifier non seulement les criminels mais aussi les « subversifs », les « ennemis de l’ordre social » et toute « personne suspecte ».

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Introduction: “like a natural disaster”
Science and crime
Looking for identity: inside the criminal world
The birth of a “rational police”
From criminal to enemy
The fascist method of identification
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction: “like a natural disaster”

In 1879, shortly after the publication of the first edition of his well-known and provocative book, L’uomo delinquente [published in English as Criminal Man (1911)], Cesare Lombroso, in his “minor” work entitled Sull’incremento del delitto in Italia e dei mezzi per arrestarlo [On the Increase of Crime in Italy and the Means to Stop it] warned readers that: “the tide of crime is increasingly rising, and threatens to submerge civilisation, if no one thinks about building a dam to stop it”. The battle against crime seemed to Lombroso’s eyes unfair if fought without the necessary tools, like a defenceless man in the face of a natural disaster. Lombroso’s opinion was, however, not an isolated one: after the unification of Italy in 1861, there had followed a period of emergency stemming from gradual but inexorable migration from the countryside to the cities, which became increasingly crowded with social outcasts that would populate the ranks of what...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emilia Musumeci, « Against the Rising Tide of Crime: Cesare Lombroso and Control of the “Dangerous Classes” in Italy, 1861-1940 », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies, vol. 22, n°2 | 2018, 83-106.

Référence électronique

Emilia Musumeci, « Against the Rising Tide of Crime: Cesare Lombroso and Control of the “Dangerous Classes” in Italy, 1861-1940 », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies [En ligne], vol. 22, n°2 | 2018, mis en ligne le 31 décembre 2020, consulté le 17 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/chs/2313 ; DOI : 10.4000/chs.2313

Haut de page

Auteur

Emilia Musumeci

Faculty of Law
University of Teramo
Emusumeci[at]unite.it

Haut de page

Droits d’auteur

© Droz

Haut de page
  • OpenEdition Journals