Navigation – Plan du site

From Prison to Society

Characterising Crime in Colonial Australia Using the Records of the Court of Criminal Jurisdiction
Thomas Kehoe, Jeffrey Pfeifer et Jason Skues
p. 47-64

Résumés

La criminalité en Australie à la période coloniale a fait l’objet de nombreux travaux de recherché mais peu ont adopté une perspective quantitative. L’ensemble des dossiers de la Cour de justice pénale — qui a fonctionné entre 1788 et 1823 en tant qu’arbitre unique des crimes graves commis dans la colonie — offre la possibilité d’un traitement statistique des poursuites pénales intentées au cours des premières années après la colonisation britannique. L’analyse révèle que la fréquence des poursuites a été élevée au cours de la première décennie qui a suivi la colonisation britannique, puis a diminué, s’est stabilisée et, par la suite, alors que le nombre total d’accusations a augmenté, le taux est resté proportionnel à la croissance démographique. La répartition des infractions faisant l’objet de poursuites devant les tribunaux a également évolué au cours de la même période, le poids des délits graves augmentant. Au travers du recours à des méthodes à la fois historiques et criminologiques, ce article démontre que l’évolution des saisines du tribunal reflète une profonde transformation sociétale : la communauté pénale des origines, placée sous étroites surveillance, cédant la place à une société diversifiée et plus complexe.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2021.

Plan

The Court of Criminal Jurisdiction: Function and Operation
Crime in Early Colonial Australia
Quantifying Serious Crime using the Court of Criminal Jurisdiction Records
Results of the Quantitative Analysis of the Court of Criminal Jurisdiction Data
From Prison to Society
Conclusions and Future Directions

Aperçu du texte

The British settlement in Australia began as a penal outpost and consequently crime, criminals, and criminal justice are fundamental to its early history. The extent of illegal behaviours, and the regulation of moral turpitude, vices, and more vicious acts, has drawn sustained attention from historians and criminologists. However, the picture of crime in the earliest years after settlement remains incomplete. There is a dearth of quantitative analysis of crime trends during the first three decades of British colonial rule to complement a vast qualitative literature, though where applied it has proven useful at testing older theories. Moreover, the existing studies either present fragmentary data or begin decades after first settlement. Nonetheless, the utility of such data is widely recognised and has led to valuable digitisation efforts, notably Finnane and Piper’s Prosecution Project, which has made the records of state-based supreme courts from 1823 onwards readily accessible to ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Kehoe, Jeffrey Pfeifer et Jason Skues, « From Prison to Society », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies, vol. 23, n°1 | 2019, 47-64.

Référence électronique

Thomas Kehoe, Jeffrey Pfeifer et Jason Skues, « From Prison to Society », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies [En ligne], vol. 23, n°1 | 2019, mis en ligne le 30 septembre 2021, consulté le 13 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/chs/2365 ; DOI : 10.4000/chs.2365

Haut de page

Auteurs

Thomas Kehoe

School of Humanities and Social Sciences
University of New England
tkehoe@une.edu.au

Jeffrey Pfeifer

Department of Psychological Sciences
Swinburne University of Technology
jpfeifer@swin.edu.au

Jason Skues

Department of Psychological Sciences
jskues@swin.edu.au

Haut de page

Droits d’auteur

© Droz

Haut de page
  • OpenEdition Journals