Navigation – Plan du site

Torture in Modern Spain

The Construction of a Concept for Political Denunciation
Pedro Oliver Olmo
p. 91-112

Résumés

Cet article explore comment la notion de torture s’est développée en Espagne tout au long du XIXe siècle au cours duquel elle est devenue un outil de dénonciation de la répression étatique. Il traite d’abord de la torture au début du siècle, ainsi que de l’abolition de la torture judiciaire et des los apremios (toute forme de coercition utilisée contre un accusé pendant sa détention). L’auteur démontre ensuite que l’acceptation du caractère inhumain de la torture légalisée a contribué à mettre au premier plan une autre forme de torture qui n’a pas encore été designee : la « torture gouvernementale » (i.e.la violence institutionnelle utilisée dans les lieux de détention d’enfermement pour forcer les détenus à avouer et à impliquer d’autres détenus ; soit une peine supplémentaire infligée aux prisonniers). Cachée derrière une variété de termes tels que tormento, maltratamientos (mauvais traitements) et malos tratos (mauvais traitements), ce n’est qu’après la formation de l’État libéral que la « torture gouvernementale » a acquis sa signification moderne, au tournant du XXe siècle.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2021.

Plan

First Stage: The End of Judicial Torture and of Prison “Tormentos”
Second Stage: The Gestation of the Concept of “Government Torture” in the nineteenth century
Stage Three: Torture as a Tool for Political Denunciation in the 1890s and 1900s
The Denunciation of Torture as Political Scandal: Cullera 1911
Conclusions

Aperçu du texte

This article analyses how the modern notion of torture by the state (that is, the illegal infliction of pain by government agents, the police and within prisons) was constructed after legal, judicial torture was abolished in Spain, a process which spans the entire nineteenth century and culminates in the first decade of the twentieth. The starting point for this investigation involves a theoretical approach that links torture to institutional violence. This facilitates an understanding of its historicity and modernity which helps us grasp the historical construction of torture before it was defined and categorized as a crime. Before it became a tool for agitation and denunciation, a discourse capable of influencing the institutional agenda (government and judicial), the notion of torture had to be constructed out of experiences that gave it cultural and political significance. This study looks to a wide variety of sources (principally newspaper, judicial and legal), it uses speciali...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pedro Oliver Olmo, « Torture in Modern Spain », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies, vol. 23, n°1 | 2019, 91-112.

Référence électronique

Pedro Oliver Olmo, « Torture in Modern Spain », Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies [En ligne], vol. 23, n°1 | 2019, mis en ligne le 30 septembre 2021, consulté le 13 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/chs/2443 ; DOI : 10.4000/chs.2443

Haut de page

Auteur

Pedro Oliver Olmo

Departamento de Historia
Universidad de Castilla-La Mancha
Pedro.Oliver@uclm.es

Haut de page

Droits d’auteur

© Droz

Haut de page
  • OpenEdition Journals