Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 25, n°2ArticlesLethal Violence in Decline?

Articles

Lethal Violence in Decline?

A Critical Review of Historical Homicide Rates in England
Benjamin Seebröker
p. 33-57

Résumés

L’hypothèse largement acceptée d’une tendance générale au déclin de long terme des violences meurtrières en Angleterre depuis la fin de la période médiévale est fondée sur une apparente diminution des taux d’homicide. Cet article revient sur les problèmes posés par l’utilisation de ces données statistiques sous-jacentes. Il procède à un examen critique des sources mobilisées, des différentes méthodes d’analyse utilisées et questionne la fiabilité des estimations démographiques. Il présente également de nouvelles données provenant du Lancashire, où ces taux ont fortement augmenté entre 1728 et 1821. Ces résultats amènent à reconsidérer la thèse d’une baisse globale à long terme des taux d’homicide. Ainsi, plutôt que d’adhérer à la thèse d’un déclin à long terme de la violence, la recherche devrait davantage se concentrer sur des études locales et les périodes clés de transition afin de produire de nouvelles connaissances sur l’histoire des violences graves.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mars 2024.

Plan

Historical homicide rates in england
Counting homicides
Population figures
New evidence from lancashire
Conclusion

Aperçu du texte

Violent crime is an issue that every modern society has to deal with. Thus, it is not surprising that criminal statistics and violence prevention programmes are omnipresent in media and in public discourse. There is a consensus that the level of violence in a society should be as low as possible. Indeed, any increase of the rate of violent crime is considered a regression since historical evidence suggests that violent crime rates have overall decreased since the late medieval period. Although it is difficult to measure levels of interpersonal violence, homicide rates can be used as an indicator, at least for lethal and serious violence. Killings are among those crimes that have been criminalised and prosecuted rigorously in almost every society. In addition, the prosecution of these cases is usually well documented.

The reliability of historical homicide rates, however, depends on the availability of records on violent crime and on population figures both of which are needed for the...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benjamin Seebröker, « Lethal Violence in Decline? »Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies, vol. 25, n°2 | -1, 33-57.

Référence électronique

Benjamin Seebröker, « Lethal Violence in Decline? »Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies [En ligne], vol. 25, n°2 | 2021, mis en ligne le 21 mars 2024, consulté le 23 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/chs/3050 ; DOI : https://doi.org/10.4000/chs.3050

Haut de page

Auteur

Benjamin Seebröker

Westfälische Wilhelms Universität Münster
Käte Hamburger Kolleg “Legal Unity and Pluralism”
benjamin.seebroeker[at]uni-muenster.de

Haut de page

Droits d’auteur

© Droz

Haut de page
  • Logo The International Association for the History of Crime and Criminal Justice
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search