Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 26, n°1ArticlesHow to Question a Suspect Thoroughly

Articles

How to Question a Suspect Thoroughly

Legal Proceedings, Judicial Inquiry, and Interrogation at the Antwerp Vierschaar (1730-1792)
Gerrit Verhoeven
p. 25-48

Résumés

Pendant longtemps, les procédures judiciaires de la fin de la période moderne ont été dépeintes comme dures, ad hoc, bâclées, superficielles, autoritaires et extrêmement brutales, les suspects étant menacés, intimidés et poussés aux aveux par tous les moyens possibles. Pourtant, on sait étonnamment peu de choses sur les techniques d'interrogatoire réellement pratiquées au XVIIIe siècle. Quelles questions étaient posées ? Les juges d'instruction faisaient-ils immédiatement pression pour obtenir des aveux complets extorqués sous la contrainte ou utilisaient-ils des techniques plus sophistiquées ? Ces méthodes ont-elles été modifiées sous l’effet du mouvement de rationalisation prôné par les penseurs des Lumières ou sont-elles restées inchangées jusqu'au début du XIXe siècle ? En s’appuyant sur de nouveaux éléments tirés des examinatieën en informatieën — les rapports d’enquête préliminaire du Hoge Vierschaar d’Anvers — cet article démontre comment les techniques d’interrogatoire ont été lentement mais sûrement affinées au cours du XVIIIe siècle. En la matière, le changement était déjà bien amorcé avant la Révolution française.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2024.

Plan

Modus operandi in 1790-1792
From 1730 to 1795
Profiling
Conclusion

Aperçu du texte

In the autumn of 1730, the Hoge Vierschaar — the local court of criminal justice in Antwerp — made an enquiry into a case of larceny. A tub of butter had been stolen from a baker at the Schoenmarkt. Antoni Batenborgh, also known as the Keutel [the dropping], a twenty-two-year old soldier, was the accused. Coeck and Coqueel, the two examining magistrates, certainly put him through the mill. They raced through their questions during the interrogation, mixing informative with more accusatory questioning, and concluding the proceedings by bringing him face-to-face with one of his accomplices, Anna Maria Peeters or the nonneken [the Nun]. Despite the incriminating evidence she provided, Batenborgh did not crack and continued to proclaim his innocence. Some days later, he was subjected to the scherpe examinatie or torture. Eventually he snapped and confessed that he had indeed stolen the butter. He disclosed that, together with Anna Maria Peeters, he sold it to some neighbours.

Batenborgh...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gerrit Verhoeven, « How to Question a Suspect Thoroughly »Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies, vol. 26, n°1 | 2022, 25-48.

Référence électronique

Gerrit Verhoeven, « How to Question a Suspect Thoroughly »Crime, Histoire & Sociétés / Crime, History & Societies [En ligne], vol. 26, n°1 | 2022, mis en ligne le 11 octobre 2024, consulté le 29 novembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/chs/3214 ; DOI : https://doi.org/10.4000/chs.3214

Haut de page

Auteur

Gerrit Verhoeven

University of Antwerp & Royal Museums of Art and History
gerrit.verhoeven[at]uantwerpen.be

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo The International Association for the History of Crime and Criminal Justice
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search