Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Le nouveau du cinéma argentin

Dirigé par Pietsie Feenstra et María Luisa Ortega CinémAction - Editions Charles Corlet 2015
Odile Bouchet
p. 186
Référence(s) :

Le nouveau du cinéma argentin. Dirigé par Pietsie Feenstra et María Luisa Ortega CinémAction - Editions Charles Corlet 2015

Traduction(s) :
Le nouveau du cinéma argentin [es]

Texte intégral

1Recueil d’articles organisés en sections ordonnées méthodiquement, ce volume est une mine d’informations sur le cinéma argentin des années 1990 à nos jours. Des chercheurs universitaires se penchent sur divers aspects du cinéma durant ces 25 ans.

2Après une double introduction, la première section s’intéresse à définir les positions de ces cinémas par rapport à l’industrie (cinéma d’auteur/commercial) et par rapport aux institutions (subventionné/indépendant). La recherche du public, les changements techniques, grâce à la numérisation, les rapports entre cinéma et mémoire finissent ce chapitre.

3La seconde partie se penche sur les écoles de cinéma qui se développent après 1983, après la chute de la dictature qui les avait fermées, et encore plus après 1994, date de la Loi du cinéma. Elle examine aussi les publications spécialisées, les conditions de production et de coproduction, les festivals nationaux et étrangers, la critique (française).

4Le chapitre sur les auteurs s’ouvre logiquement sur la génération antérieure, les actuels sexa et septuagénaires, pour passer ensuite aux actuels quadras qui sont les protagonistes de la nouveauté hétérogène, étrange, où les frontières entre documentaire et fictions sont souvent floues, où les femmes sont présentes comme elles ne l’ont jamais été.

5Enfin, le dernier grand chapitre parcourt des regards portés sur les corps des acteurs et des lieux de ce cinéma : acteurs souvent "naturels" c’est-à-dire non professionnels, ou fréquemment aussi acteurs de théâtre, les limites étant moins étanches qu’en Europe entre diverses représentations. Les lieux sont très souvent urbains. En outre, bien des films souvent documentaires mais aussi fictionnels, portent sur l’absence des corps des disparus, ou y font allusion, et sur les années clandestines, l’exil et autres séquelles de la dictature. Les corps présents cherchent les corps absents, et cette histoire singulière et brutale marque profondément la cinématographie comme elle a marqué les enfances de plusieurs des cinéastes.

6Une bibliographie complète le recueil, permettant ainsi d’aller plus loin dans la connaissance de cette partie passionnante de l’histoire du cinéma argentin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Odile Bouchet, « Le nouveau du cinéma argentin », Cinémas d’Amérique latine, 24 | 2016, 186.

Référence électronique

Odile Bouchet, « Le nouveau du cinéma argentin », Cinémas d’Amérique latine [En ligne], 24 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 17 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/cinelatino/3466

Haut de page

Auteur

Odile Bouchet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Cinémas d’Amérique latine est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • OpenEdition Journals