Navigation – Plan du site

22 | 2015
Du particulier et de l’universel

La fabrique des savoirs au Japon (XIXe, XXe et XXIe siècles)
Sous la direction de Isabelle Konuma et Laurent Nespoulous

« Les sciences humaines et sociales, attentives à la diversité des sociétés et des cultures, n’ont pas repris systématiquement à leur compte l’idée d’universalité ni la recherche de lois universelles – allant parfois jusqu’à douter de la légitimité même d’un “humanisme à vocation universaliste accusé d’entériner sous ses vocables à majuscules (l’Individu, l’État, la Nation, la Raison, etc.) l’uniformisation du monde” ». Si nous suivons le raisonnement de Danièle Lochak, étudier la construction des savoirs – et des sciences – dans un cadre national précis n’est ainsi pas sans susciter quelques interrogations quant à leur prétention à l’universalité.

Le numéro 22 de Cipango est consacré à l’étude de cette tension entre, d’une part, la construction « universelle » des sciences et, d’autre part, l’étude de la mise en place des différents savoirs dans la société moderne et contemporaine au Japon, à partir de l’ère de Meiji et de la mise en place de l’État‑nation japonais jusqu’au xxie siècle.

Notes de la rédaction

Caractéristiques techniques :

Cipango
Éditeur Presses de l'Inalco
Format 16 x 21 cm - Nb de pages 360 p.
Livre broché - Prix 28,00 €

Ce numéro a été réalisé avec Métopes, méthodes et outils pour l’édition structurée XML-TEI développés par le pôle Document numérique de la MRSH de Caen.