Navigation – Plan du site
Mémoires et thèses

Perrouy Thomas, Identité et mondialité dans l’œuvre de Levy Hideo

mémoire de M2, sous la direction de Christian Galan et Fujiwara Dan, université de Toulouse Jean Jaurès, 2014, 211 p.

Texte intégral

1Notre travail de recherche s’intéresse à l’écrivain américain Ian Hideo Levy (« Levy Hideo », Rībi Hideo リービ英雄, né en 1950). Il s’agit du premier écrivain occidental qui produit des fictions directement en langue japonaise. Cette étude tente de montrer en quoi l’œuvre autofictionnelle symbolise une recherche d’identité engagée à la rencontre de différentes cultures, celles du Japon, des États‑Unis mais aussi de la Chine et de Taïwan. Quelles incidences cet échange culturel entre plusieurs rives a-t-il sur l’écriture et la réflexion de l’auteur ?

2Nous avons d’abord étudié l’œuvre au travers de la question fondamentale de la langue. Cela nous a permis de montrer que l’auteur injecte sa propre sensibilité issue de plusieurs cultures dans l’œuvre fictionnelle, et crée ainsi un langage métissé. La langue s’inscrit dans l’oral et l’authenticité, et permet de s’interroger sur la diversité sociolinguistique du monde. L’hybridation dans l’œuvre de Levy Hideo constitue un mode de représentation important de la quête identitaire de l’auteur.

3Dans un second temps, nous avons tenté de montrer comment l’identité se renouvelle en permanence dans le temps. Les personnages sont rompus à eux-mêmes, éloignés de leur famille, en perte d’identité. L’écriture devient une cure censée réparer les maux de l’identité. Puis, le temps individuel se tourne progressivement vers le collectif. L’indicible des attentats du 11 septembre 2001 peut susciter chez tout individu replié sur soi un sentiment de compassion et de solidarité qui dépasse les frontières nationales. Le terroir et les minorités ethniques dans leur extrême marginalité caractérisent une métaphore de la vie et de la condition humaine et tirent l’écriture vers une réflexion ontologique sur l’Autre. Le mineur devient ainsi petit à petit majeur.

4Enfin, nous avons pu mettre en lumière une vision particulière de la langue et de la littérature japonaises dans laquelle la composante « nationale » et ses mythes idéologiques tels que le « mono-ethnisme » (tan.itsu minzoku 単一民族) sont constamment remis en cause. La visite de la région du Tōhoku perçue comme un espace déterritorialisé ainsi que la rencontre avec l’écrivain taïwanais Syaman Rapongan (né en 1957) permettent à l’auteur de dépasser l’idéologie du mono-ethnisme, en produisant de nouveaux modes de compréhension du monde. Plutôt qu’une mondialisation qui appauvrit et supprime les différences, l’œuvre de Levy Hideo ouvre la voie à une réflexion empreinte de mondialité qui reconnaît la diversité complexe du monde et combat tout ethnocentrisme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Perrouy Thomas, Identité et mondialité dans l’œuvre de Levy Hideo », Cipango [En ligne], 23 | 2016, mis en ligne le 16 juin 2020, consulté le 22 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/cipango/4168

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Cipango – Cahiers d'études japonaises est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page