Navigation – Plan du site
Dossier

Allô, j’écouuute … figures du malentendu

Introduction au dossier
Françoise Lauwaert et Laurent Legrain
p. 9-19

Notes de la rédaction

Au nom du comité éditorial

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Quelle heure est-il ?

- Vendredi 31.

- Merci, c’est là que j’descends.

Deux hommes se retrouvent après plusieurs années. Ils disent/pensent/croient être des amis. Après l’inévitable échange de banalités, la conversation dérape. Le premier reproche au second d’avoir prononcé autrefois une phrase anodine : « c’est bien, ça » sur un ton condescendant, voire méprisant : « c’est bien… ça » ou, pire, « c’est biiien… ça ». L’accusé se défend assez mollement, puis s’en prend à son ami sans reconnaître véritablement les reproches qui lui sont faits. Ce conflit dont « l’oreille de l’âme est […] seule responsible » (Jankélévitch, 1980 : 186) ne connaîtra pas de happy end : les amis repartiront fâchés, chacun de son côté. On aura reconnu la pièce de Nathalie Sarraute Pour un oui, pour un non (1999 [1978]). Elle dépeint une situation classique, qu’ont sans doute connue tous ceux qui, engagés dans une relation à laquelle ils attachent de l’importance, voient soudain leur bonne foi surprise. Le malen...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Lauwaert et Laurent Legrain, « Allô, j’écouuute … figures du malentendu », Civilisations, 65 | 2016, 9-19.

Référence électronique

Françoise Lauwaert et Laurent Legrain, « Allô, j’écouuute … figures du malentendu », Civilisations [En ligne], 65 | 2016, mis en ligne le 19 décembre 2016, consulté le 20 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/civilisations/4025

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page