Navigation – Plan du site
Dossier

Structured and unstructured misunderstandings

Towards an anthropological theory of misunderstanding
Guido Sprenger
p. 21-38

Résumés

Le malentendu n’est pas seulement au fondement de l’anthropologie sociale et culturelle : c’est aussi une nécessité pour la communication humaine. Cet article souligne sa dimension productive et créatrice, ainsi que sa nature sociale expansive, au-delà de – et complémentairement à – une approche herméneutique. Les malentendus engagent plus que deux interlocuteurs ; toute théorie anthropologique du malentendu devrait les suivre à travers les lignes de communication qu’ils produisent. Suivant le modèle théorique de Niklas Luhmann, les malentendus culturels peuvent être interprétés comme résultant des contacts entre systèmes sociaux. On peut distinguer malentendus « structurés » et « non structurés ». Les premiers font usage de termes et concepts que les deux parties communicantes partagent apparemment. Ces parties communiquent pour l’essentiel avec succès, même si les concepts qu’elles utilisent ne sont que superficiellement similaires. A l’inverse, lorsque les concepts utilisés ne sont pas partagés par les parties, on est face à un malentendu non structuré. Les deux cas de figure sont exemplifiés au départ de données issues de recherches de terrain dans les hautes terres du Laos. On verra dans les deux cas que toute résolution d’un malentendu ne peut être que partielle et qu’une compréhension parfaite clôturerait la communication au lieu de la prolonger.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

The ideology of understanding
Hermeneutics
Misunderstanding as communication between systems
Structured and unstructured misunderstanding
Unstructured misunderstanding
Structured misunderstanding
Conclusions

Aperçu du début du texte

It is sufficient to say that one understands differently, if one understands at all.” (Gadamer, 1975: 280, transl. GS, italics in original)

The following reflections attempt to contribute to a theory of misunderstanding, a notion largely sidelined in the wide anthropological literature on communicative deficits. The point I suggest is that an anthropological contribution to the study of misunderstanding should consist in recognizing the different range of understanding and misunderstanding. Most approaches to misunderstanding consider it as an event occurring between two speakers, who might share or not share their cultural background. I suggest that misunderstandings should be considered from the perspective of longer chains of communication – either further communications between the communicators or communications with other parties. Only if such a wider range of communications is taken into account, understandings and misunderstandings can be properly analyzed and categorized. ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guido Sprenger, « Structured and unstructured misunderstandings », Civilisations, 65 | 2017, 21-38.

Référence électronique

Guido Sprenger, « Structured and unstructured misunderstandings », Civilisations [En ligne], 65 | 2016, mis en ligne le 19 décembre 2020, consulté le 21 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/civilisations/4050 ; DOI : 10.4000/civilisations.4050

Haut de page

Auteur

Guido Sprenger

Guido Sprenger is Professor of Anthropology at Heidelberg University since 2010, after positions at the Academia Sinica, Taipei, and the University of Münster, Germany. He has done research in the uplands of Laos since 2000. Among his publications are Die Männer, die den Geldbaum fällten (The Men who cut the Money Tree: Concepts of Exchange and Society among Rmeet of Takheung, Laos) and Animism in Southeast Asia (co-edited with Kaj Århem).
His research interests include ritual, exchange, human-environment relations, animism, and cultural identity. [Institut für Ethnologie, Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg, Albert Überle-Straße 3-5, 69120 Heidelberg, RFA – sprenger@eth.uni-heidelberg.de]

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page