Skip to navigation – Site map
Les buveurs invisibles

Une « ivresse rituelle » ? Ethnographie croisée de rites alcoolisés, entre chamanisme asiatique et judaïsme européen (Népal - France)

Lionel Obadia
p. 91-104

Abstracts

On the basis of ethnographic evidences taken from two very dierent rituals, in terms of forms, cultural and religion contexts (the Jewish ritual of Pessah observed in Europe and the shamanic guru-puja ritual observed in Nepal), this paper aims at putting emphasis on the salient morphological, functional and symbolic contrasts not between rituals themselves, but between the modes of absorption of alcohol within these rituals. Drinking alcohol is taking place in both religious settings, and has similar eects on the biological and social levels. But it also assumes significant contrasts in terms of meaning and location in the liturgical scheme. This remark calls for prudence, when anthropology is attempting to framing broad theories on “alcohol and religion”.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

Le boire, le rite, le rituel du boire : approches et méthodes
Par-delà l’approche monothéocentrée
Boire en contexte juif : « s’accouder et boire » à Pessah
Célébrer le rapport aux esprits : le « guru-puja » au Népal
L’alcoolisation dans le « guru-puja »
Conclusion

Text / first lines

Le boire, le rite, le rituel du boire : approches et méthodes

Fondé sur un matériau ethnographique de première main, ainsi que sur l’exploration de corpus sacrés et d’une analyse de la littérature scientifique, cet article vise à interroger les fonctions de l’ivresse alcoolique en contexte religieux. Plutôt que de faire demeurer l’analyse sur le plan relativement circonscrit d’une ethnographie localisée, ce qui est souvent le cas, il sera ici question du boire ritualisé ou en contexte rituel dans une perspective comparative. Ce retour au comparatisme, ambition méthodologique de l’anthropologie à ses débuts, mais finalement peu pratiquée désormais, n’est pas le retour d’un comparatisme à vaste échelle, celui de traits « universels » ou de sociétés entières comparées les unes aux autres. C’est plus précisément à un comparatisme à l’échelle des études de cas que le boire (comme d’autres pratiques sociales et culturelles) se prête. Il permet de revenir à une anthropologie comparative mais ...

Top of page

References

Bibliographical reference

Lionel Obadia, « Une « ivresse rituelle » ? Ethnographie croisée de rites alcoolisés, entre chamanisme asiatique et judaïsme européen (Népal - France) », Civilisations, 66 | 2017, 91-104.

Electronic reference

Lionel Obadia, « Une « ivresse rituelle » ? Ethnographie croisée de rites alcoolisés, entre chamanisme asiatique et judaïsme européen (Népal - France) », Civilisations [Online], 66 | 2017, Online since 31 August 2020, connection on 21 February 2019. URL : http://journals.openedition.org/civilisations/4380 ; DOI : 10.4000/civilisations.4380

Top of page

About the author

Lionel Obadia

Lionel Obadia est responsable du département SHS de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), professeur d’anthropologie à l’Université de Lyon, chargé de cours à SciencePo Paris et ancien Fellow de l’Institut d’Etudes avancées de Strasbourg (USIAS). Rattaché au Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA), ses recherches portent sur l’Asie, de l’anthropologie des religions aux médecines traditionnelles, en passant par les économies symboliques, les territorialités religieuses, l’ethnicité et la politique (Asie, Himalaya, Népal), plus récemment, la magie et la sorcellerie, et la spiritualité d’Auroville, en Inde du Sud. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont L’ethnographie comme dialogue (Publisud, 2003), La religion (Cavalier Bleu 2004), La sorcellerie (Cavalier Bleu, 2005), L’Anthropologie des religions (La Découverte, 2007), The Economics of Religion (avec D. Wood, Emerald, 2011), La marchandisation de Dieu, (CNRS éditions, 2013), Shalom Bouddha (Berg, 2015), Satan (Ellipses, 2016) ainsi que de nombreux articles. [Agence nationale de la recherche, département SHS, 50 avenue Daumesnil, 75012 Paris, France – lionel.obadia@univ-lyon2.fr]

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page