Navigation – Plan du site
VARIA

Hommage à Assia Popova

Tribute to Assia Popova
Marianne Mesnil
p. 153-157

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Assia Popova, l’insoumise
Biographie succincte
Bibliographie d’Assia Popova

Aperçu du début du texte

Photo 1. Assia Popova

Photo 1. Assia Popova

© Gueorgui PENKOV, 2005

Assia Popova, l’insoumise

Assia Popova était une insoumise. Avide de liberté, elle ne supportait aucun enfermement, que ce soit du corps ou de l’esprit. Aussi, dès que l’occasion s’en était présentée, elle avait fui, plus que tout, le carcan du discours dogmatique auquel on ne pouvait guère échapper dans la Bulgarie communiste. Au prix d’une décision douloureuse, sur laquelle elle ne revenait que très rarement et à demi-mot, Assia avait choisi cette liberté de penser que l’on respirait alors, à Paris. Et, dans cette fuite, c’est aussi la langue française qu’elle avait voulu adopter et qu’elle était parvenue à maîtriser dans toutes ses nuances.

Nous nous sommes rencontrées sous le signe du carnaval : c’était à Nice, en mars 1984, lors d’un congrès international sur le carnaval et le masque. Nous allions découvrir que nous travaillions toutes deux sur un même sujet : le calendrier des fêtes paysannes de deux pays ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marianne Mesnil, « Hommage à Assia Popova », Civilisations, 67 | 2018, 153-157.

Référence électronique

Marianne Mesnil, « Hommage à Assia Popova », Civilisations [En ligne], 67 | 2018, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 22 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/civilisations/5128 ; DOI : 10.4000/civilisations.5128

Haut de page

Auteur

Marianne Mesnil

Marianne Mesnil est anthropologue et professeure honoraire de l’Université libre de Bruxelles (ULB). Elle a dirigé le Centre de recherches en ethnologie européenne (CREE) de l’ULB durant de nombreuses années. Elle s’est spécialisée dans l’étude des Balkans, et plus particulièrement de la Roumanie, où elle s’est rendue régulièrement durant toute la période marquée par le régime de Ceausescu. Elle a notamment publié des traductions d’anthropologues roumains, tels que l’ouvrage d’Irina Nicolau Vagabondage dans les Balkans (Aube, 2003 - réédité chez Petra, 2019) ou celui de Vintilà Mihailescu intitulé Hotel Ambos Mundos (à paraître, Petra, 2019). Elle est également l’auteure de Les héros d’une fête. Le Beau, la Bête et le Tzigane (Labor, 1981) et (en collaboration avec Assia Popova) Les eaux-delà du Danube (éd. Petra, 2016) | marianne.mesnil[at]skynet.be

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page