Navigation – Plan du site

AccueilNuméros68Subverting the morabeza fantasy: ...

Subverting the morabeza fantasy: Rabidantis and the vicissitudes of belonging in urban Cabo Verde

Morabeza, la subversion d’un idéal : les Rabidantis et les vicissitudes de l’appartenance au Cap-Vert
Noémie Marcus
p. 117-138

Résumés

Des générations d’intellectuels, de poètes et de romanciers ont mis en exergue le métissage et l’hybridité comme l’emblème par excellence de la singularité kriola capverdienne. La narration de la créolisation par le biais des notions de fusion (fusão) ou de croisement (cruzamento) intimes est fondamentale pour ce mythe fondateur, tel qu’incarné par le concept de la morabeza, se traduisant approximativement par cordialité ou hospitalité. Ce trope national d’une homogénéité interne a historiquement étouffé des formes de stratification sociale et des questions d’altérité dans l’imaginaire social capverdien. Cet article, basé sur un terrain ethnographique avec des commerçantes ambulantes, migrantes et d’origine rurale, les Rabidantis, explore comment l’altérité est cristallisée, négociée et co-utilisée dans les interactions ordinaires des échanges commerciaux. Cette contribution vise un double but  : en premier lieu, j’explore la malkiriáson (impolitesse ou vulgarité) comme « catégorie pratique » de différentiation, faisant autorité (Hage 2000), qui, chargée du passé colonial, est mobilisée par des fonctionnaires municipaux dans le but d’entraver le commerce informel. Cet article analyse ensuite comment des spectacles de malkiriáson, réalisés par des vendeuses, produisent de l’agentivité à deux moments sous la forme d’une critique virulente du pouvoir et de la distribution de la richesse au Cap-Vert aujourd’hui. Dans ce sens, cet article contribue à la compréhension des articulations de la différenciation et de la manière dont ces dernières impactent les relations sociales dans les sociétés dites « nominalement homogènes » (Pierre 2013).

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Introduction
“Black and white make brown” : the morabeza fantasy and its discontents
The art of bouncing back
The order of things and the practicality of malkiriáson
Nha Joana’s moralities
Tereza’s knife
Conclusion : When the subaltern barks back
Glossary

Aperçu du début du texte

Introduction

In late summer and early autumn 2019, the West African archipelago of Cabo Verde was hit by an unprecedented wave of violent crime. Over the course of two weeks, assaults, armed muggings, and burglaries rocketed, with anxieties over public security jeopardising the islands’ image as a haven of tranquillity. The situation was aggravated when a policeman was murdered in a lower-class Praiense neighbourhood : juvenile gang offenders were publicly scapegoated while US consular authorities issued a travel advisory, recommending increased caution due to crime. In the weeks that followed, national safety became the number one issue of public concern. Boosted by the national media’s obsessive coverage of the events, widespread moral panic and pressure from opposition parties compelled the ruling MpD party (Movimento para a Democracia) to take measures towards increased securitisation. During a parliamentary session in late November, the deputy António Monteiro from the oppositio...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Noémie Marcus, « Subverting the morabeza fantasy: Rabidantis and the vicissitudes of belonging in urban Cabo Verde »Civilisations, 68 | 2019, 117-138.

Référence électronique

Noémie Marcus, « Subverting the morabeza fantasy: Rabidantis and the vicissitudes of belonging in urban Cabo Verde »Civilisations [En ligne], 68 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 26 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/civilisations/5486; DOI: https://doi.org/10.4000/civilisations.5486

Haut de page

Auteur

Noémie Marcus

Noémie Marcus is an Aspirante FRS-FNRS PhD candidate at the Laboratoire d’anthropologie des mondes contemporains, Université libre de Bruxelles. Her PhD research investigates the unlicensed, female retailing economy in urban Cabo Verde —the Rabidancia – as projects of self- and life-making under conditions of socio-economic transformations and increasing inequalities. Herein, she focusses on the entanglements between motherhood ethics, social re/production, mobility and the making of a dignified female self. [Laboratoire d’anthropologie des mondes contemporains (LAMC), Université libre de Bruxelles, avenue F. Roosevelt 50, CP 124, 1050 Bruxelles, Belgique] – noemie.marcus[at]ulb.ac.be

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université libre de Bruxelles
  • Logo Faculté de Philosophie et Sciences sociales
  • Logo Institut de Sociologie
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search