Navigation – Plan du site
Dossier

Chorégraphier le genre au Bengale colonial. Le travail de danse de Rabindranath Tagore et Pratima Devi

Choreographing gender in colonial Bengal. The dance work of Rabindranath Tagore and Pratima Devi
Prarthana Purkayastha
Traduction de Aurélie Perrier
p. 65-86

Résumés

Cet article s’intéresse aux gestes performatifs et aux pas de danse à travers lesquels les femmes colonisées de la bourgeoisie négocièrent les tensions profondes entre le patriarcat indien et la domination coloniale au Bengale (en Inde) à la fin du xixe et au début du xxe siècle. La première partie examine la contribution du Prix Nobel de poésie, Rabindranath Tagore (1861-1941), au développement de la danse au Bengale et replace sa pratique de danse au sein d’une discussion plus large sur le genre et le nationalisme indien. La seconde partie explore l’intérêt de Tagore pour la mise-en-scène du genre et la décolonisation de la scène indienne à travers l’étude de ses lettres de voyage en Asie du Sud-Est. La troisième partie déplace le regard au-delà de l’idée d’auteur célèbre qui influence la plupart des écrits sur Tagore – poète et romancier, reconnu internationalement, notamment pour ses spectacles mettant les femmes au centre de la scène. À la place, cet article privilégie une lecture donnant à voir le travail et l’écriture sur la danse de sa belle-fille, Pratima Devi. Cette dernière conçut, supervisa, et travailla sur beaucoup des œuvres dramatiques et dansées de Tagore au Bengale, renversant ainsi beaucoup des normes qui étaient imposées par un nationalisme indien patriarcal sur les femmes issues de la bourgeoisie. Ainsi, cette étude incite à comprendre les relations entre le travail du corps des femmes dans et hors de la scène colonisée de la danse du xxe siècle bengali.

Haut de page

Entrées d’index

Géographique :

Inde
Haut de page

Notes de la rédaction

Traduit de l’anglais par Aurélie Perrier

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Mouvements de libération, danses de libération :le corps des femmes et l’état-nation indien
(Im)porter la danse : quand le voyage asiatique et océanique de Tagore s’incarne
La danse en texte, la danse en scène : relire Nritya de Pratima Devi

Aperçu du texte

Dans les dernières décennies, l’étude critique de la danse en Europe et aux États-Unis est devenue l’un des principaux champs de débat et d’analyse des questions de genre et de sexualité, de masculinité et de féminité. Champ sémiotique riche de sens, le corps dansant offre au spectateur et au lecteur un palimpseste complexe composé de strates de significations diverses. Relatives au genre, à la race, à la classe sociale, etc., ces significations sont encodées dans les gestes mêmes du corps dansant, s’inscrivant dans ses pas-de-deux, ses tours, ses portés et ses enjambées. La recherche sur l’histoire de la danse dans les pays occidentaux a donc fortement évolué, délaissant peu à peu l’élaboration d’un canon de la danse et la documentation d’artistes iconiques, pour une analyse approfondie des corps dansants et de leur relation aux idéologies et structures de pouvoir. Ces mêmes évolutions ont caractérisé les écrits universitaires sur la danse issus d’autres parties du monde. Ainsi, da...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Prarthana Purkayastha, « Chorégraphier le genre au Bengale colonial. Le travail de danse de Rabindranath Tagore et Pratima Devi  », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 46 | 2017, 46 | 2017, 65-86.

Référence électronique

Prarthana Purkayastha, « Chorégraphier le genre au Bengale colonial. Le travail de danse de Rabindranath Tagore et Pratima Devi  », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 46 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 18 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/clio/13707 ; DOI : 10.4000/clio.13707

Haut de page

Auteur

Prarthana Purkayastha

Purkayastha Prarthana est Senior Lecturer en danse au Department of Drama, Theatre and Dance à Royal Holloway University of London. Ses recherches portent sur les intersections entre les études sur la danse, sur la performance et les théories critiques, féministes et postcoloniales. Ces principaux centres d’intérêt sont les performances féministes, la danse contemporaine et le théâtre dansé, l’identité et la corporéité dans la danse et le théâtre en Asie du Sud et Asie britannique (en particulier en relation avec la race, le genre et la sexualité) et l’histoire coloniale et post coloniale des corps. Sa monographie Indian Modern Dance, Feminism and Transnationalism a été publiée chez Palgrave Macmillan (New World Choreographies Series) en 2014 et a remporté deux des plus prestigieux prix dans le domaine : en 2015 celui de la Torre Bueno Prize de la Society of Dance History Scholars, et celui de l’Outstanding Publication Award from the Congress on Research in Dance. Elle a aussi publié dans plusieurs journaux internationaux comme Performance Research, Asian Theatre Journal and Dance Research Journal. Contact :prarthana.purkayastha@rhul.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page