Navigation – Plan du site
Regards complémentaires

Entre Mars et Vénus. Le genre de la danse en Italie au xve siècle

Between Mars and Venus: genre of dance among the Italian dance-masters of 15th century
Ludmila Acone
p. 135-148

Résumés

Dans les cours italiennes du xve siècle, la danse et le combat, essentiels dans l’éducation du noble, participent à la définition de la place et du comportement des femmes et des hommes. Les maîtres à danser du Quattrocento, construisent et définissent la théorie et la pratique d’une danse savante et produisent un discours conforme à des normes politiques, sociales et genrées. Guillaume le Juif, définit précisément le rôle et la place de la femme qui danse. Antonio Corazzino, également homme d’armes, poète et humaniste, exprime une vision de la bienséance, qui participe d'une conception plus générale des rôles attribués au genre. Les valeurs viriles assument une prééminence évidente dans l’évolution de la vie des cours. Les techniques du corps incarnent une réalité et un discours politique. Dans l'ensemble de son œuvre, le masculin et le féminin s’incarnent notamment dans les modèles de Mars et de Vénus, les deux faces de la Concordia discors, dans la femme qui danse et l’homme qui combat.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La danse, un fondement de l’éducation des nobles
Esthétique de la danse noble et comportement féminin
Guillaume le Juif, le Capitulum Regulare Mulieris
Cornazzano, de la danse à la guerre
Harmonie et concordia discors
Triomphe de Vénus

Aperçu du texte

E poi venghino incontro l’una all’altro con un passo doppio
Guillaume le Juif

Ainsi Laurent de Médicis décrit-il dans sa chorégraphie Venus, la rencontre entre l’homme et la femme. La danse, cet exercice assez noble pour qu’il nous en ait laissé deux chorégraphies, cette scientia liberale comme la décrit le maître à danser Domenico da Piacenza, célèbre la rencontre entre homme et femme qui s’exprime également dans les représentations de Mars et Vénus omniprésentes dans l’expression artistique du Quattrocento. Avec l’organisation et la théorisation de la danse noble dans l’Italie du xve siècle, les fondements de la danse, son exécution et sa pratique font l’objet d’une analyse méthodique fondée sur une théorie du mouvement et sur la définition d’une bienséance alliant la technique et les codes du cérémonial des cours. Parallèlement à un effort de formalisation technique et pédagogique, les maîtres à danser du Quattrocento définissent des comportements fortement genrés où hommes et femm...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ludmila Acone, « Entre Mars et Vénus. Le genre de la danse en Italie au xve siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 46 | 2017, 46 | 2017, 135-148.

Référence électronique

Ludmila Acone, « Entre Mars et Vénus. Le genre de la danse en Italie au xve siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 46 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 20 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/clio/13736 ; DOI : 10.4000/clio.13736

Haut de page

Auteur

Ludmila Acone

Acone Ludmila est docteure en histoire médiévale, chercheuse associée au LAMOP (Université Paris 1) et professeure d’histoire-géographie. Elle a soutenu en 2013 une thèse intitulée « Théorie et pratique sociale de la danse noble en Italie Centro-septentrionale au xve siècle » à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, sous la direction de M. Jean-Philippe Genet, en co-tutelle avec l’Università Cattolica del Sacro Cuore de Milan, sous la direction de Mme Paola Ventrone. Ses recherches sont à l’interface de la création artistique, de ses contenus et de ses modalités et de l’analyse de ses acteurs sociaux et politiques. Elles portent en particulier sur le rôle des gestes et des attitudes corporelles dans la société médiévale et la danse comme rituel de cours et de célébration civique et/ou religieuse. Dans ce cadre elle s’intéresse également à l’émergence des disciplines du corps, leurs substrats théoriques, leur codification et leurs normes et leur rôle de vecteurs de communication corporelle. Contact : ludmila.acone@sfr.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page