Navigation – Plan du site
Documents

La danse de Salomé

The dance of Salomé
Christiane Klapisch-Zuber
p. 189-198

Résumés

L’histoire de la jeune Salomé charmant par sa danse le roi Hérode et obtenant de lui la tête de Jean Baptiste a été souvent représentée dans l’art italien de la Renaissance. La confrontation de quelques images des xive et xve siècles avec un texte de Francesco da Barberino au xive siècle veut éclairer l’évolution du regard jeté sur la danseuse et sur la danse en cette extrême fin du Moyen Âge, qui nuance les violentes condamnations cléricales des périodes précédentes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du texte

La danse que la jeune Salomé exécuta devant le roi Hérode Antipas inspira bien souvent les artistes du Moyen Âge et de la Renaissance. On se souvient de l’histoire racontée par les évangélistes Marc (Mc 6, 17-29) et Mathieu (Mt 14, 3-12) : elle se situe au début du ier siècle après J.-C. sous le règne d’Hérode Antipas sur la Judée. Hérodiade, l’épouse adultère et incestueuse du roi et mère de Salomé, voulait la mort de Jean Baptiste qui la harcelait de réprimandes sur sa conduite. Un jour de festin où Salomé, à la demande de sa mère, charma le roi en dansant pour lui et ses convives, Hérode accorda à la jeune fille ce qu’elle voudrait et la mère lui fit demander la tête du prophète. Elle fut apportée sur un plateau à Salomé qui la remit à Hérodiade.

Quelles étaient les normes régissant la danse féminine à l’époque, la Renaissance, où fleurirent les représentations picturales et sculpturales du banquet d’Hérode et de la danse de Salomé ? Les auteurs contemporains ne sont pas avares d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christiane Klapisch-Zuber, « La danse de Salomé », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 46 | 2017, 46 | 2017, 189-198.

Référence électronique

Christiane Klapisch-Zuber, « La danse de Salomé », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 46 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 26 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/clio/13754 ; DOI : 10.4000/clio.13754

Haut de page

Auteur

Christiane Klapisch-Zuber

Klapisch-Zuber Christiane est directrice d’études honoraire à l’École des hautes études en sciences sociales. Elle a publié de nombreuses études sur la population et la famille italiennes, dont (avec David Herlihy) Les Toscans et leurs familles (1978), et des essais sur les femmes dans l’Italie du Moyen Âge et de la Renaissance (La Maison et le nom. Stratégies et rituels dans l'Italie de la Renaissance, 1990). Elle a coédité plusieurs ouvrages, dont l’Histoire de la famille (1986) ; l’Histoire des femmes en Occident, II : Le Moyen Âge (1991) ; la Storia delle donne in Italia. Storia del matrimonio (1996). Son dernier livre tente une confrontation entre images, textes, société et justice (Le Voleur de paradis. Le Bon larron dans l’art et la société, Alma éd., 2015). Contact : klapisch@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page