Navigation – Plan du site
Varia

Les matrones romaines, gardiennes de la mémoire. L’annonce de la défaite de Trasimène

Roman matronae, guardians of memory: the announcement of the defeat of Trasimeno
Anne Kubler
p. 249-266

Résumés

L’annonce à Rome de la défaite de l’armée romaine face à Hannibal au lac Trasimène (217 av. J.-C.) déclenche une forte émotion collective. Un passage de l’épopée des Punica de Silius Italicus, un auteur de la fin du ier siècle, rapporte notamment cet épisode. Le personnage de Marcia, incarnation de l’idéal de la matrone romaine, évoque la mémoire de son défunt époux, le héros de la première guerre punique, Régulus. Elle tient un rôle de médiatrice et permet, par son deuil, de transformer la « mort tragique » de Régulus en souvenir apaisé. Par le deuil collectif des soldats morts sur le champ de bataille, la société romaine reconnaît aux matrones une fonction « politique » : celle d’expulser, par leurs pleurs et leurs lamentations, la mort et l’émotion de la cité et d’assurer la transmission du souvenir des disparus, gage de la pérennité de la cité.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les personnages de Régulus et de Marcia dans le Livre vi des Punica
La figure exemplaire de Régulus
Marcia, une incarnation de la bona matrona
Marcia face à la mort tragique de son époux
La question de la mémoire et du deuil
Un processus de transformation de « bad death » en « better memorie »
Le culte du souvenir et le rôle des matrones romaines
La fonction du deuil des matrones
Un rôle de médiatrices
Le rôle des matrones comme gardiennes de la mémoire

Aperçu du texte

En 217 avant J.-C. se produit un épisode militaire fameux de la deuxième guerre punique, le conflit le plus mémorable de l’histoire de la République romaine qui vit Romains et Carthaginois aux prises pendant seize ans (218-202 av. J.-C.). Alors que Romains et Carthaginois s’affrontent depuis près d’une année sur le sol italien, le consul Flaminius est victime d’une embuscade dressée par le général punique Hannibal au lac Trasimène. L’annonce à Rome de la défaite de l’armée romaine et de la mort du consul sur le champ de bataille suscite une forte émotion populaire. Dans le récit de Tite-Live, elle provoque une sorte de régression collective : en introduisant la passion, le páthos, au sein de la cité, l’annonce du désastre militaire du lac Trasimène transforme le peuple (populus), élément de stabilité de la cité, en une foule inorganisée et désordonnée (multitudo), où se mêlent presque plus de femmes (mulieres) que d’hommes (uiri). Face à la foule, en proie à l’émotion collective, s’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Kubler, « Les matrones romaines, gardiennes de la mémoire. L’annonce de la défaite de Trasimène », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 46 | 2017, 46 | 2017, 249-266.

Référence électronique

Anne Kubler, « Les matrones romaines, gardiennes de la mémoire. L’annonce de la défaite de Trasimène », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 46 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 25 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/clio/13792 ; DOI : 10.4000/clio.13792

Haut de page

Auteur

Anne Kubler

Kubler Anne est agrégée d’histoire et docteure en histoire romaine, membre associée au Centre de recherche en histoire européenne comparée (CRHEC – EA 4392) de l’Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne. Après une thèse de doctorat, menée en cotutelle avec l’Université suisse de Berne, consacrée à « La mémoire de la deuxième guerre punique », elle poursuit actuellement ses recherches sur la mémoire culturelle, les cultures mémorielles et les usages du passé de Rome et du monde romain, en s’intéressant notamment aux liens entre histoire et mémoire, aux conflits entre mémoires concurrentes ainsi qu’aux enjeux politiques et identitaires de l’écriture de l’histoire. Outre divers articles publiés ou à paraître, elle s’apprête à publier une synthèse de ses travaux, intitulée La Mémoire culturelle de la deuxième guerre punique, aux éditions Schwabe. Contact : annekubler@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page