Skip to navigation – Site map
Dossier

La construction genrée des émotions dans les mondes grec et romain

The gendered construction of emotions in Ancient Greece and Rome
Jean-Noël Allard and Pascal Montlahuc
p. 23-43

Abstracts

This article discusses the hypothesis of a distinct separation between “feminine” and “masculine” emotions as perceived in Antiquity, in order to shed light on the chronological process at work, from archaic Greece to imperial Rome, in the construction of both gender and the emotions. The study stresses the importance of social reactions toward emotions, of city life, and of public oratory in the (de)construction of the gendered aspects of emotions.

Top of page

Index terms

Top of page

Excerpt

Outline

Émotions « masculines », émotions « féminines »
(Dé)constructions d’un régime genré des émotions
Un régime genré de l’émotion
Émotions, femmes et hommes dans la cité
Orateurs antiques, émotions et (dé)constructions genrées

First lines

Pour que tu saches qu’il n’est pas naturel d’être brisé par le chagrin, sache que le deuil blesse les femmes plus que les hommes, les barbares plus que les hommes doux et instruits, les ignorants plus que les personnes cultivées.

L’étude des liens entre émotions et constructions de genre dans les sociétés grecque et romaine oblige à croiser deux problématiques qui, prises isolément, suscitent depuis plusieurs décennies déjà, dans des proportions diverses, l’intérêt des historien.ne.s de l’Antiquité. Toutefois, à la différence d’autres disciplines et à l’exception d’un ouvrage collectif de 2011 et de contributions centrées sur une émotion en particulier (au sein desquelles la tristesse occupe une place de choix), les antiquisant.e.s ont rarement proposé de bilan synthétique des rapports entre genre et émotions. Il faut d’emblée préciser que l’émotion constitue une catégorie dont les contours demeurent difficiles à dessiner définitivement dans la mesure où ils sont variables, notamment...

Top of page

References

Bibliographical reference

Jean-Noël Allard and Pascal Montlahuc, « La construction genrée des émotions dans les mondes grec et romain », Clio. Femmes, Genre, Histoire [Online], 47 | 2018, 47 | 2018, 23-43.

Electronic reference

Jean-Noël Allard and Pascal Montlahuc, « La construction genrée des émotions dans les mondes grec et romain », Clio. Femmes, Genre, Histoire [Online], 47 | 2018, Online since 01 August 2021, connection on 21 September 2019. URL : http://journals.openedition.org/clio/13967 ; DOI : 10.4000/clio.13967

Top of page

About the authors

Jean-Noël Allard

Jean-Noël Allard agrégé d’Histoire, est docteur en Histoire Grecque de l’Université Panthéon Sorbonne (Paris I) et membre associé du laboratoire ANHIMA (UMR 8210). Son ouvrage, La Cité du rire. La Dérision et la politique à Athènes à l’époque classique, est en cours de publication. jeannoallard@yahoo.fr

By this author

Pascal Montlahuc

Pascal Montlahuc, agrégé d’Histoire et docteur en Histoire Romaine de l’Université Paris Diderot (Paris 7), est membre de l’École française de Rome et membre associé au laboratoire ANHIMA (UMR 8210). Il est l’auteur de Le pouvoir des bons mots : « faire rire » et politique à Rome du milieu du iiie siècle a.c. jusqu’à l’avènement des Antonins, sous presse (Rome ; BEFAR). pascal.montlahuc@hotmail.fr

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page