Navigation – Plan du site
Dossier

Le féminin, le voile et la honte dans le discours ecclésiastique (xiie-xiiie siècle)

Femininity, the veil and shame in medieval ecclesiastical discourse (France, twelfth and thirteenth centuries)
Emmanuel Bain
p. 45-66

Résumés

Cet article pose la question de savoir dans quelle mesure les émotions ont été un élément de construction du genre par les théologiens médiévaux. Il montre dans un premier temps que la sensibilité, bien que régulièrement associée au féminin, n’a pas constitué un élément important de distinction des sexes avant le xiiie siècle. Le motif de la sensibilité féminine a même pu être utilisé au service d’une lecture égalitaire de certains passages bibliques en plaçant le féminin dans l’humain. Dans un second temps, nous étudions une émotion particulière, la verecundia, souvent associée au voile et, par-là, aux femmes. C’est l’occasion de montrer comment une “émotion” régulièrement appliquée aux hommes, a pu être construite comme spécifiquement féminine en ce qu’elle exprime la réserve et la soumission attendue de la femme qui accepte la médiation masculine que signifie le voile, tout en lui ouvrant un chemin vers le salut et même vers la gloire. La verecundia apparaît ainsi pour les femmes comme un chemin vers la gloire à travers la honte qui se définit en vertu.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Émotions et distinction de sexe
Masculum et feminam : une affaire de corps sexué
L’homme et la femme à l’image de Dieu
Le jeu du féminin et de la sensibilité
La femme entre l’honneur et la honte
Mulier gloria viri (1 Cor. 11, 7)
Le double visage de la honte

Aperçu du texte

La femme (mulier) désigne la sensibilité (sensualitas),
c’est pourquoi l’Apôtre dit que l’homme est la tête de la femme
[1 Cor. 11, 3], c’est-à-dire que la raison est la tête de la sensibilité.
Et la raison doit régir la sensibilité comme l’homme, la femme.

À la fin du xiie siècle apparaît un nouveau genre d’ouvrages destinés à la fois aux étudiants et aux prédicateurs : les recueils de distinctions qui regroupent, sur de très nombreux mots, différentes significations, littérales ou allégoriques, et les associent à des passages bibliques. Le maître parisien Alain de Lille (†1202) consacre ainsi une entrée à mulier au sein de laquelle se côtoient de multiples sens : mulier est le nom d’un sexe, mais désigne aussi la corruption, l’épouse, l’Église, la « sagesse de Dieu, c’est-à-dire le Fils », l’hérésie, l’idolâtrie, le plaisir charnel, l’esprit faible, le vice. La longueur de la liste est à l’image de sa polysémie : les sens, souvent négatifs, sont parfois positifs et mulier peut évoqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Bain, « Le féminin, le voile et la honte dans le discours ecclésiastique (xiie-xiiie siècle) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 47 | 2018, 47 | 2018, 45-66.

Référence électronique

Emmanuel Bain, « Le féminin, le voile et la honte dans le discours ecclésiastique (xiie-xiiie siècle) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 47 | 2018, mis en ligne le 01 août 2021, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/clio/14015 ; DOI : 10.4000/clio.14015

Haut de page

Auteur

Emmanuel Bain

Emmanuel Bain est maître de Conférences en histoire médiévale à l’université d’Aix-Marseille, rattaché au laboratoire TELEMMe (UMR 7303). Ses travaux portent sur le discours ecclésiastique aux XIIe et XIIIe siècles qu’il étudie notamment à travers l’exégèse biblique. Il est l’auteur de Église, richesse et pauvreté dans l’Occident médiéval. L’exégèse des Evangiles aux XII-XIIIe siècles, Turnhout, Brepols, 2014. En 2006, il a publié un article sur « “Homme et femme il les créa” (Gen. 1, 27). Le genre féminin dans les commentaires de la Genèse au XIIe siècle », Studi Medievali, XLVIII/1, p. 229-270. emmanuel.bain@univ-amu.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page