Navigation – Plan du site
Regards complémentaires

Nationalisme, émotions et question féminine dans la presse soudanaiseavant l’indépendance (1950-1956)

Nationalism, emotions and the woman question in the Sudanese press before independence (1950-1956)
Elena Vezzadini
p. 165-182

Résumés

Cet article analyse la connexion entre genre et émotions à travers un corpus d’environ cent articles publiés dans les premières rubriques entièrement dédiées à la « question féminine » dans des journaux soudanais entre 1950 et 1956, juste avant l’indépendance du Soudan (1956). Les auteurs, à la fois hommes et femmes, cherchent à brosser un portrait de la « femme nouvelle », « moderne et heureuse », et la contrastent avec celle « arriérée », prise au piège des « coutumes obsolètes ». Ces portraits contiennent des suggestions plus ou moins voilées à propos du régime émotionnel que la « femme moderne » devrait adopter. Cet article se propose de tracer la généalogie de ces régimes émotionnels genrés et des stratégies narratives contradictoires déployées pour « émouvoir » le public de lecteurs.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Les « coutumes obsolètes » et les communautés émotionnelles
Polymorphisme émotionnel des stratégies narratives

Aperçu du texte

Le 18 avril 1950 paraît dans le journal al-arāa (La Franchise) le premier article de la nouvelle rubrique Nisā’iyyāt, « Questions de femmes », signé du pseudonyme Fatāa ṣarīa, « une fille franche ». L’article est adressé d’abord à « l’homme » citoyen du Soudan :

Tu peux être un homme politique talentueux, un cadre respecté, tu ne restes pas moins paralysé en partie. Or, tu n’arriveras jamais à réclamer ton dû à moins de remédier à cet handicap – tu le sais déjà : c’est le retard de la femme, ton aile cassée. Cette basse créature – qui, d’ordinaire, est emprisonnée chez elle, maintenue sous le poids de l’esclavage – tu l’appelles arriérée et tu lui attribues la responsabilité de […] sa condition.

Tout en exhortant « l’homme » à arrêter de maltraiter les femmes, Fatāa ṣarīa lui demande conseil pour changer la situation et œuvrer à leur libération. Puis, Fatāa ṣarīa s’adresse à « la femme » :

Femme, ne crois-tu pas qu’il est temps de te réveiller de ta profonde torpeur ? Ignores-tu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elena Vezzadini, « Nationalisme, émotions et question féminine dans la presse soudanaiseavant l’indépendance (1950-1956) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 47 | 2018, 47 | 2018, 165-182.

Référence électronique

Elena Vezzadini, « Nationalisme, émotions et question féminine dans la presse soudanaiseavant l’indépendance (1950-1956) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 47 | 2018, mis en ligne le 01 août 2021, consulté le 19 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/clio/14223 ; DOI : 10.4000/clio.14223

Haut de page

Auteur

Elena Vezzadini

Elena Vezzadini est historienne, chargée de recherche au CNRS. Ses recherches ont porté sur l'histoire sociale du premier mouvement nationaliste au Soudan anglo-égyptien, y compris les aspects et les stratégies émotionnelles déployées par les intellectuels nationalistes, travaux, entre autres, publiés, dans Lost Nationalism: Revolution, Memory, and Anti-Colonial Resistance in Sudan (2015, James Currey). Ensuite, elle a continué à travailler sur l’histoire des émotions en explorant le thème du lien entre luttes pour l'indépendance, combats syndicaux, et discours sur les affects et la modernité. Ses premiers résultats sont parus dans « Love at the Time of Independence. The Debates on Romantic Love in the Sudanese Left-Wing Press of the 1950s », Égypte Monde Arabe, 14, 2016. Elle travaille actuellement sur la construction des catégories raciales au Soudan colonial, et sur l’imbrication entre discours nationalistes, race et émotions. elena.vezzadini@univ-paris1.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page